25/02/2016 09:34 GMT+7 Email Print Like 0

Les États-Unis dénoncent la militarisation par la Chine en Mer Orientale

De hauts responsables américains ont tonné contre la militarisation par la Chine en Mer Orientale/Mer de Chine méridionale, rappelant que Washington encourage une résolution pacifique des revendications et différends dans la région.

La militarisation des installations en Mer de Chine méridionale ne permet pas de résoudre les revendications maritimes sur place, a indiqué le secrétaire d’État américain John Kerry avant sa rencontre avec son homologue chinois Wang Yi, mardi à Washington.

Les États-Unis "encourageant la résolution pacifique des revendications maritimes concurrentes en Mer Orientale - un objectif qui n’est certainement pas aidé par la militarisation des installations dans cette région", a déclaré le chef de la diplomatie américaine devant la Commission des affaires étrangères du Sénat américain.

Le même jour, lors d’une audience de la Commission des forces armées du Sénat américain, l’influent sénateur John McCain a estimé que la Chine se comporte comme un "tyran" en Asie-Pacifique.

Le sénateur John McCain a déclaré que "l’aversion au risque" de l’administration Obama n’a pas réussi à empêcher un comportement coercitif de la Chine en Mer Orientale. Il a appellé les États-Unis à intensifier la liberté des opérations de navigation dans la région.

Un démocrate de premier rang de la Commission, le sénateur Jack Reed, a également dit qu’il semble clair que la Chine n’a pas l’intention d’être un "acteur responsable" dans la région.

La Chine a envoyé des avions de combat sur une île en Mer Orientale/Mer de Chine méridionale dans un secteur où elle a déployé la semaine dernière des missiles sol-air, selon l’entourage de l’administration américaine cité mercredi 24 février par l’agence de presse Reuters.

Des images satellites exclusives prises par le groupe ImageSat International (ISI) et diffusés par la chaîne de télévision américaine Fox News montrent que la Chine a déployé au moins deux batteries de huit lanceurs ainsi qu’un système radar sur l’île de Phu Lâm (Woody) de l’archipel vietnamien de Hoàng Sa (Paracels).

Le commandant en chef de la flotte du Pacifique, l’amiral Harry Harris, a estimé que les installations militaires de la Chine sont en train de changer le paysage opérationnel dans la Mer Orientale, où Pékin a mené d’énormes opérations de construction d’îles semi-artificielles et d’installation d’équipements militaires.

L’amiral Harry Harris avait auparavant estimé que la Chine était "sans aucun doute en train de militariser la Mer de Chine méridionale" en y déployant des missiles et des radars en vue d’asseoir sa domination en Asie orientale.

"Je pense que la Chine cherche une position hégémonique en Asie de l’Est", a ajouté l’amiral Harry Harris, qui s’exprimait peu après une rencontre des chefs de la diplomatie américaine et chinoise John Kerry et Wang Yi.

Le Vietnam a de nouveau, le 19 février, demandé à la Chine de mettre fin à ses violations de la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa (Paracels) et exigé de la Chine qu’elle "mette fin immédiatement à ces actes répréhensibles".

"Le Vietnam est profondément préoccupé par ces activités de la Chine qui violent gravement sa souveraineté sur l’archipel de Hoàng Sa et menacent la paix et la stabilité dans la région, ainsi que la sécurité, la sûreté et la liberté de la navigation aérienne et maritime en Mer Orientale", a souligné le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Lê Hai Binh.

Le ministère vietnamien des Affaires étrangères a envoyé le même jour une note diplomatique à l’ambassade de Chine à Hanoi pour protester contre les violations chinoises de la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa. La Mission permanente du Vietnam à l’ONU a envoyé une note diplomatique au secrétaire général de l’ONU proposant la distribution officielle de ce document. –VNA/VI