26/02/2016 09:28 GMT+7 Email Print Like 0

Les actions de la Chine “accroissent considérablement les chances de conflit”

 Il y a des domaines de véritables tensions entre la Chine et les États-Unis, a dit le président Barack Obama lors d’une interview avec Channel NewsAsia diffusé le 23 février, se référant aux disputes en Mer Orientale/Mer de Chine méridionale.

Le chef de l’État américain a donné une évaluation franche que “la Chine a recours à l’ancien style de la loi du plus fort”, au lieu de travailler à travers le droit et les normes internationales pour résoudre les différends territoriaux.

Le comportement de la Chine a conduit à “un important potentiel” pour les conflits entre les demandeurs dans la région, a-t-il noté.

Il a également indiqué avoir l’intention de travailler avec toutes les parties concernées afin d’assurer une résolution pacifique. “Plus nous pouvons convaincre la Chine qu’il aussi est dans leur intérêt à long terme de se conformer à ces règles internationales, plus la région entière serait en paix et en sécurité, ” a-t-il dit.

L’interview, réalisée en marge du Sommet ASEAN- Etats-Unis en Californie, le 16 février, a eu lieu avant que des images satellites diffusés par la chaîne de télévision américaine Fox News montrent que la Chine a déployé des systèmes sol-air HQ-9 de longue portée sur l’île de Phu Lâm (Woody) de l’archipel vietnamien de Hoàng Sa (Paracels).

Dans l’interview, le locataire de la Maison Blanche a souligné que Pékin devrait arrêter ses actions unilatérales et affirmé que ce qui va profiter à tous est une adhésion aux normes établies et la primauté du droit.

Washington a affirmé à plusieurs reprises que l’armée américaine opérera partout où le droit international le permet.

“Ce que nous faisons est de maintenir la liberté des opérations de navigation, de souligner d’emblée que nous ne respectons pas les actions prises unitéralement par la Chine ou n’importe quel autre pays qui, à certains égards, entravent la libre circulation de la navigation et le commerce qui sont si importants”, a-t-il déclaré.

Le président Obama a rappelé l’engagement du président chinois Xi Jinping à ne pas militariser les îles Spratleys (Truong Sa) en Mer Orientale après un sommet sino-américain à Washington l’an dernier.

Or, des images satellites montrant d’énormes opérations de construction d’îles semi-artificielles et d’installation d’équipements militaires par la Chine en Mer Orientale semblent prouver l’inverse.

La Chine a envoyé des avions de combat dans un secteur où elle a déployé la semaine dernière des missiles sol-air sur l’île de Phu Lâm (Woody) de l’archipel de Hoàng Sa (Paracels), et installé des radars plus au sud dans l’archipel de Truong Sa, selon les autorités américaines.

Le 23 février, jour de l’arrivé à Washington du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, le commandant en chef de la flotte du Pacifique, l’amiral Harry Harris, a fait part au Congrès américain de ses vives inquiétudes concernant le renforcement des capacités militaires chinoises en Mer Orientale, dévoilant que les États-Unis vont intensifier les opérations de liberté de la navigation dans cette région.

“Nous allons les faire plus, et nous allons les faire avec une plus grande complexité dans l’avenir et ... nous volerons, naviguerons et opérons partout où le droit international le permet,” a-t-il déclaré lors d’une audience de la Commission des forces armées du Sénat américain.

L’amiral Harry Harris, a estimé que la Chine était “sans aucun doute en train de militariser la Mer de Chine méridionale” en y déployant des missiles et des radars en vue d’asseoir sa domination en Asie orientale. Il a ajouté que les installations militaires de la Chine sont en train de changer le paysage opérationnel dans la Mer Orientale.

Le Vietnam qui a affirmé à plusieurs reprises disposer suffisamment de fondements juridiques et de preuves historiques affirmant sa souveraineté incontestable sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa, a exprimé de nouveau le 19 février dernier sa vive préoccupation.

“Le Vietnam est profondément préoccupé par ces activités de la Chine qui violent gravement sa souveraineté sur l’archipel de Hoàng Sa et menacent la paix et la stabilité dans la région, ainsi que la sécurité, la sûreté et la liberté de la navigation aérienne et maritime en Mer Orientale”, a indiqué le 19 février dernier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lê Hai Binh.

“Le Vietnam exige de la Chine qu’elle mette fin immédiatement à ces actes répréhensibles», a souligné le 19 février le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères,” a-t-il déclaré.

Le porte-parole a également souligné que “les pays, qu’ils soient dans ou hors de la région, sont également responsables dans le maintien et la promotion de la paix, de la stabilité, de la liberté et de la sécurité de la navigation aérienne et maritime dans cette région sur la base du respect du droit international”. – VNA/VI