23/08/2016 09:55 GMT+7 Email Print Like 0

L’environnement des zones maritimes polluées redevient sain

 Les résultats des études publiées le 22 août à Quang Tri ont montré que les eaux de la mer du Centre, victime d’une immense pollution provoquée par l’aciériste taïwanais Formosa, ont atteint les normes de qualité des eaux pour la baignade et l’aquaculture.

Pour l’essentiel, l’environnement des zones maritimes de provinces centrales de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê est sûr jusqu’en ce moment, a affirmé le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Trân Hông Hà.

Le ministre qui s’est exprimé lors d’une conférence destinée à faire un état des lieux de l’environnement marin de ces quatre provinces, a estimé que les résultats présentés ont répondu de l’exactitude du rapport d’évaluation, en conformité avec les processus de normes de qualité adoptées au Vietnam et dans le monde.

En avril, des millions de poissons et de crustacés morts s’étaient échouées sur les plages des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê, poussant les autorités à interdire la consommation des produits de la mer et portant un coup sévère à l’industrie de la pêche.

Une enquête menée des semaines durant par une bonne centaine d’experts de 30 organismes vietnamiens et étrangers, a permis d’établir que Formosa, qui détient dans le Centre du pays un immense complexe sidérurgique, était à blâmer.

Les experts ont identifié une source importante de déchets partant de la région de Vung Ang, dans la province de Hà Tinh, contenant une série de substances hautement toxiques qui se sont propagées dans la mer, de Hà Tinh à Thua Thiên-Huê.

Ils ont découvert que la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh avait commis des infractions et que des incidents survenus au cours de son processus de fonctionnement expérimental étaient directement responsables de la toxicité de ses eaux usées supérieure au niveau permis.

La Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh a reconnu être responsable de de la grave pollution de l’environnement marin dans quatre provinces côtières du Centre et souhaité demander pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens.

Elle s’est engagée à verser 500 millions de dollars de dédommagements, et à ne pas laisser se reproduire ​ de telles violations de la loi concer nant la protection de l’environnement et des ressources en eau du Vietnam.

Le ministre Trân Hông Hà a apprécié la coordination des scientifiques, des ministères, branches et localités concernés dans l’élaboration du rapport d’évaluation des résultats d’enquête, du niveau et du rayon de pollution maritime dans quatre provinces côtières du Centre.

Il a espéré que sur la base des idées et contributions des scientifiques, les ministères, branches et localités concernés continueront d’exercer leur contrôle et leur supervision en vue d’élaborer un rapport définitif sur la sûreté des zones maritimes susmentionnées, d’assurer le développement économique, la production et la santé des habitants locaux. – VNA/VI