14/06/2015 09:40 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam, un pays où treize religions cohabitent pacifiquement

Environ 27% des Vietnamiens adhèrent à une religion. La liberté de croyance est toujours garantie.

Le Vietnam est une nation où cohabitent des citoyens de différentes appartenances religieuses et ethniques. Il compte quelque 24 millions de croyants, représentant environ 27% de la population nationale.

Vivant dans l’ensemble du pays, ils appartiennent à différentes ethnies et couches sociales. Le Parti et l’État vietnamiens s’intéressent constamment à la vie matérielle et spirituelle des croyants. Ils assurent que toutes les religions se développent en harmonie et profitent du développement national.

Aucune religion en accord avec la loi n’est interdite et aucun citoyen n’est contraint d’adhérer à une religion. Un point essentiel du droit à la liberté de croyance et de religion au Vietnam.

Lors du VIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV), tenu en 1991, la liberté de croyance a été officiellement inscrite dans le Rapport de politique accepté par le congrès : «Être croyant, adhérer à une religion sont des besoins spirituels d’une partie de la population. Le Parti et l’État respectent le droit à la liberté de croyance et de non-croyance du peuple et considèrent toutes les religions comme égales. Ils travaillent aussi à diminuer les préjugés et la discrimination envers les fidèles et à lutter contre les actes violant la liberté de croyance».

Lors des Congrès suivants du PCV, cette ligne a été maintenue. Le Parti et l’État soutiennent la liberté de croyance afin de construire un pays pacifique, indépendant, souverain, pour «un peuple riche, un pays puissant, démocratique, équitable et civilisé». Les croyants sont nécessaires à la communauté vietnamienne. Ils bénéficient de tous les droits citoyens, conformément à la loi.

Treize religions et trente-sept organisations religieuses reconnues

Le Vietnam compte 13 religions, avec 37 organisations religieuses reconnues par l'État, environ 100.000 hauts dignitaires et religieux, dans plus de 24.000 lieux de culte.

La fondation d’établissements de formation est privilégiée par le Parti et l’État.

À ce jour, il existe quatre Instituts bouddhiques, sans compter de nombreuses écoles du second degré, contre 22 établissements de plus petite envergure en 1993.

L’Église catholique possède six Grands séminaires réunissant près de 1.100 séminaristes et plus de 1.700 préparatoires. Le Parti et l’État soutiennent les moines qui suivent des cours à l’étranger. Nombre d’entre eux ont achevé des thèses et des doctorats.

En outre, les établissements de culte sont protégés par la loi. Le Vietnam totalise plus de 14.300 pagodes, plus de 6.000 églises catholiques et près de 500 églises protestantes, environ 1.300 temples du caoda ïsme, plus de 520 pagodes du bouddhisme Hoà Hao et 89 mosquées.

Rien que dans les hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên), on dénombre actuellement près de 500.000 protestants vivant dans 18.000 villages, contre 50.000 dans 200 villages en 1975.

À l’occasion de Noël ou de l’anniversaire de Bouddha, de nombreux dirigeants du Parti et de l’État adressent leurs meilleurs vœux aux dignitaires et fidèles. Ces deux fêtes religieuses, comme d’autres, attirent de nombreux participants.

Les différentes religions développent aussi leurs relations avec l’extérieur. L’institution d’un envoyé spécial non permanent du Vatican au Vietnam en est un bon exemple. En décembre 2012, le Conseil épiscopal du Vietnam a organisé avec succès une conférence épiscopale d’Asie, en présence de nombreux évêques venus de pays asiatiques et de représentant du Vatican.

Le Parti et l’État interdisent de profiter des actes religieux pour s’opposer à l’État et détruire le bloc de grande union nationale. Toutes les violations seront sévèrement sanctionnées, en accord avec la loi. -CVN/VNA/VI