23/05/2015 08:28 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam, un exemple pour la coopération économique Italie-ASEAN

Le Vietnam est bien apprécié par de nombreux investisseurs et spécialistes italiens de la promotion du commerce pour avoir réussi à créer un environnement d’investissement sain et efficace.


Il s’agit des opinions de nombreux investisseurs qui ont participé le 19 mai à Rome à un colloque sur la coopération économique entre l’Italie et les pays de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Ce colloque organisé par le ministère italien du Développement économique avait pour objectif de renforcer l’investissement italien dans les dix pays de l’ASEAN.


Le président du groupe Piaggio, Roberto Colannino, et le président d’Ariston, un des leaders mondiaux du chauffage et de la production d’eau chaude, ont tous affirmé que le Vietnam était un centre de production et de développement de leurs produits en Asie du Sud-Est. Ceux-ci sont commercialisés non seulement sur le marché vietnamien, mais aussi dans d’autres pays de la région. D’après ces entreprises renommées, le Vietnam est un exemple en matière d'attrait de l’investissement et d'institution d’un environnement d’investissement sain et efficace. Ils ont conseillé à d’autres investisseurs italiens de suivre leurs pas au Vietnam.


Lors de l’inauguration de ce colloque, le vice-ministre italien du Département économique Carlo Calenda a considéré que le Vietnam avait donné de bonnes impressions aux investisseurs italiens, les hommes d'affaires de ce pays arrivant de plus en plus dans ce pays. Toujours selon le vice-ministre italien, les potentiels d’investissement au Vietnam et dans l’ASEAN en général restent très importants, l’Italie n'est pas assez dynamique que d'autres pays dans l’exploitation de l’ASEAN qui est une région de forte croissance et pleine de potentiels avec ses plus de 600 millions d’habitants. L’année dernière, les exportations italiennes en ASEAN ont atteint 7,1 milliards d’euros et les importations, 6,9 milliards d’euros, soit 2 % du montant total du commerce extérieur de l’Italie. Cette dernière n’exploite pas encore pleinement les potentiels de l’ASEAN. Le gouvernement et les entreprises italiennes doivent être plus actifs. L’Italie manque d’une stratégie de développement commercial à long terme pour l’ASEAN, d’après M. Romeo Orlandi, responsable de l’Observation Asia, une organisation italienne de recherche sur l’Asie.


A cette occasion, le secrétaire général de l’ASEAN Le Luong Minh a souligné l’influence de l’ASEAN au sein de l’économie mondiale en tant que troisième économie d'Asie et 7e du monde.


Selon les statistiques de l’Observation Asia, il y a 421 entreprises italiennes en activité dans les pays membres de l’ASEAN. Singapour abrite le grand nombre d'entreprises italiennes (118 entreprises), puis le Vietnam avec 76, l’Indonésie, 73, et la Malaisie avec 72. Au sein de l'ASEAN, c'est le Vietnam qui entretient des échanges commerciaux les plus importants avec l’Italie, avec 2,98 milliards d’euros en 2014.-VNA/VI