30/08/2017 09:30 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam envisage d'augmenter ses exportations vers le Moyen-Orient

Une conférence sur la coopération commerciale Vietnam-Moyen-Orient a eu lieu le 28 août à Hanoi avec la participation d’une bonne quarantaine d’entreprises d'exportation de produits agricoles de premier plan du Vietnam.

S’adressant à l'événement, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Nguyên Xuân Cuong a déclaré que le Moyen-Orient est un marché énorme et une porte d'entrée du marché européen.

Le Vietnam dispose de potentiels d’exportations de nombreux produits agricoles, dont riz,  thé,  café, poivre,  caoutchouc, noix de cajou, fruits, produits aquatiques... vers ce marché de 400 millions d’habitants qu'est le Moyen-Orient.

Cependant, le ministre Nguyên Xuân Cuong a souligné que la valeur des échanges commerciaux  entre les deux pays restait faible en raison des difficultés de paiement, car les deux parties paient principalement via des banques intermédiaires à coûts élevés basées à Dubaï, en Chine et à Singapour ou dans certains pays européens.

Vo Quang Huy, directeur de la sarl Huy Long An, a déclaré que le Moyen-Orient est un marché prometteur pour les bananes vietnamiennes. Il a demandé des mesures plus efficaces pour soutenir les exportateurs dans le paiement ainsi que dans l’élaboration de référentiels pour les marchandises.

Le Thanh, chef de l'Institut de l'agriculture biologique, a affirmé que la croissance annuelle des exportations de légumes et fruits au Moyen-Orient est élevée à 24%, ce qui montre qu'il s'agit d'un terrain prometteur pour les entreprises vietnamiennes.

Cependant, la logistique et le paiement ont entravé les exportations du Vietnam, a-t-il dit, suggérant une coopération entre entreprises.

Trân Van Tri, président du Conseil commercial Vietnam-Iran, a proposé que le gouvernement accélère la coopération bancaire pour faciliter le paiement entre les deux pays, ainsi que les politiques préférentielles en matière fiscale.

Saleh Adibi, ambassadeur iranien au Vietnam, a déclaré que l'obstacle majeur entravant la coopération bilatérale est celui de la banque. Il a suggéré que les entreprises vietnamiennes puissent utiliser les banques iraniennes sachant que l'Iran est en liaison avec de nombreuses banques à travers le monde.

Il a souhaité que le Vietnam et l'Iran signent bientôt un accord commercial préférentiel.

Selon des données du ministère de l'Industrie et du Commerce la valeur des échanges commerciaux entre le Vietnam et les pays du Moyen-Orient a atteint 10,887 milliards de dollars en 2016, soit une hausse de plus de 100% par rapport à 2011, dont 8,059 milliards de dollars des exportations vietnamiennes et 2,82 milliards de dollars d'importations de ce marché.-VNA/VI