20/02/2015 09:44 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam confiant au seuil de la Nouvelle Année

En cette atmosphère printanière, le président de la République, Truong Tân Sang, a accordé à l’Agence Vietnamienne d’Information un entretien. L’occasion de dresser le bilan de la situation du pays en 2014 et de parler des priorités de 2015. Larges extraits.


«Pour le Vietnam, 2014 a été une année très difficile. Si des acquis considérables ont été réalisés sur divers plans, il demeure en parallèle de nombreuses lacunes auxquelles il faut remédier», considère le président Truong Tân Sang. Et d’illustrer ses propos par la croissance économique essentiellement dépendante des investissements, la surexploitation et le gaspillage de ressources naturelles, les ressources humaines peu qualifiées et l’application de technologies d’un autre âge.


«Tout cela est un frein à un développement rapide et à long terme», affirme-t-il. Sans oublier les difficultés en cours qui affectent le secteur bancaire et financier, comme le montant considérable des créances douteuses, les dépenses budgétaires de l’État trop élevées, etc.


Face à cette situation, le Parti et l’État ont appliqué des solutions effectives. Néanmoins, «les progrès accomplis sont trop lents, avoue Truong Tân Sang. Le premier +remède+ n’est autre que la détermination des dirigeants de tous les échelons, des responsables de toutes les branches d’activités, qui doivent braver tous les défis. C’est une tâche vitale si l’on veut accomplir ce qu’il convient de nommer +l’œuvre de développement du pays+».


Pour une économie compétitive


Le Vietnam «dispose de bien des avantages», selon le président. En premier lieu, il est connu par l’opinion mondiale comme un «État politiquement stable». De plus, le pays se situe dans la région Asie-Pacifique, un
«moteur pour le développement du monde». «Fort d’un potentiel économique important, notre pays doit accélérer plus encore la réforme du mécanisme de croissance et la restructuration de l’économie. Il faut faire en sorte que l’économie nationale soit hautement compétitive, que la croissance soit rapide et inscrite dans la durée. Enfin, il faut mener à terme l’œuvre d’industrialisation et de modernisation nationales, tout en s’intégrant sûrement et entièrement à l’économie internationale», insiste-t-il.


Pour lui, hormis la richesse que constituent les ressources naturelles, la réussite de la croissance nationale dépend essentiellement de «deux éléments importants : le mécanisme de l’économie et la main-d’œuvre. Ainsi, notre tâche urgente est de déployer tous nos efforts, de façon persévérante et continuelle, afin de perfectionner le mécanisme de l’économie de marché à orientation socialiste et la formation des ressources humaines».

Interrogé sur le processus d’intégration économique internationale du Vietnam, Truong Tân Sang a estimé qu’il s’agissait d’«une tendance irréversible, malgré les énormes défis et difficultés que cela implique». Et de préciser : vers fin 2015, l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) sera pleinement une zone de libre-échange. Libre-échange qui sera aussi de mise entre l’ASEAN et la Chine. En 2018, le programme d’abrogation et de réduction des droits de la douane sera appliqué, en vertu des engagements du pays envers l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et d’autres engagements de libre-échange. «La lutte contre la corruption constitue l’une des affaires pressantes de l’État», selon Truong Tân Sang.


En exécution de la Résolution du 4e plénum du Comité central du PCV (XIe mandat), titrée «Certains problèmes urgents sur l’édification du Parti», nombre de décisions ont été prises, avec des résultats encourageants. «Ces résultats sont importants, mais ne répondent pas suffisamment à notre attente. Le fléau de la corruption et du gaspillage reste encore ancré. Il s’agit, pour le pays, de +tumeurs malignes+ à éliminer avec véhémence. Pour les dirigeants du pays et les membres du Parti, c’est une tâche de portée vitale, une grande dette à payer le plus vite possible».


L’union fait la force


En 2015, auront lieu plusieurs congrès du PCV de différents échelons afin de préparer le XIIe Congrès national du Parti, prévu au premier trimestre 2016. L’aspiration du peuple est que le Parti et l’État poursuivent effectivement le Dôi moi (Renouveau) sur tous les plans, afin de faire progresser le pays. «Développer une économie puissante et stable, améliorer la vie de la population, mener à terme l’œuvre d’industrialisation et de modernisation nationales. Pour ce but final de l’oeuvre de +Dôi moi+, nous nous engageons à déployer tous nos efforts», assène le président.


Rappelant l’épisode où la Chine a installé illégalement la plate-forme de forage HD-981 dans le plateau continental du Vietnam, Truong Tân Sang s’est félicité de la victoire du Vietnam dans la lutte pour la défense de l’indépendance et de la souveraineté nationales. Comme dans la lutte contre l’agression étrangère d’hier, cette victoire est le fruit de l’union nationale et du soutien des forces éprises de paix et de justice dans le monde.


«La politique extérieure indépendante, autonome et pacifique, la coopération multilatérale pour le développement, l’intégration internationale positive de sa propre initiative, la volonté d’être membre de confiance et responsable de la communauté internationale. C’est grâce à toutes ces valeurs que le Vietnam a gagné le soutien et l’aide considérable d’amis de par le monde. Je suis sûr que le pays sera en mesure de braver tous les défis, de parvenir à de nouvelles grandes réalisations et de progresser fermement sur la voie qu’il a tracée», conclut le président Truong Tân Sang. -CVN/VNA/VI