11/01/2015 09:31 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam attire toujours plus d’investisseurs étrangers

En 2014, le montant autant que la qualité des investissements directs étrangers IDE ont augmenté au Vietnam. Le pays a attiré des projets importants, que ce soit dans les hautes technologies, l’industrie ou les ressources humaines. Le pays souhaite instaurer un environnement d’affaires plus favorable aux investisseurs étrangers.

En 2014, le Vietnam a enregistré 1.427 nouveaux projets, lesquels représentent 17,33 milliards de dollars d’investissements directs étrangers. En novembre dernier, la République de Corée a placé 3 milliards de dollars dans un projet à Thai Nguyên, ce qui la place en tête des investisseurs au Vietnam, devant le Japon.

Les investisseurs étrangers sont implantés dans 50 provinces et villes du pays. Thai Nguyên, Hô Chi Minh-ville, Bac Ninh, Dông Nai, Binh Duong, Hai Phong et Hanoi en sont les plus grandes bénéficiaires.

En 2014, plusieurs groupes multinationaux ont décidé d’augmenter le montant de leurs investissements directs au Vietnam notamment dans les hautes technologies, les industries de transformation et de fabrication.

Le groupe Samsung développe actuellement 3 unités de fabrication de téléphones portables et de pièces électroniques : le complexe de hautes technologies à Thai Nguyên, le complexe électronique à Hô Chi Minh-Ville et le projet Samsung Display à Bac Ninh. Ces projets ont permis d’augmenter considérablement les exportations vietnamiennes et de booster la croissance économique du pays.

Avec les complexes de Thai Nguyen et de Bac Ninh, le groupe Samsung a investi 6 milliards de dollars et a créé quelque 60 mille emplois aux travailleurs vietnamiens. 35% des téléphones Samsung vendus dans le monde sont fabriqués et assemblés au Vietnam. Ce taux devrait se rapprocher de 50% dans un futur proche. Les projets menés dans la haute technologie ont accéléré le développement au Vietnam des industries auxiliaires et la formation d’une main d’œuvre aux normes internationales.

Nguyên Van Trung, vice-ministre du Plan et de l’Investissement a indiqué: « Le Vietnam ne souhaite pas mobiliser les investissements à tout prix. Il sélectionne les projets issus prioritairement des domaines de la haute technologie. Par exemple, les projets de raffinerie et de pétrochimie entraînent souvent d’autres projets qui donneront naissance à des entreprises satellites au service des raffineries… C’est le cas actuellement des grands projets financés par la République de Corée et le Japon».

En 2014, le montant des investissements directs japonais au Vietnam a augmenté. Cette hausse permet de développer l’industrie auxiliaire et le transfert technologique au profit des entreprises vietnamiennes.

Phan Huu Thang, ancien directeur du département de l’Investissement étranger, au ministère du Plan et de l’Investissement a fait savoir: «Actuellement 86% des capitaux japonais sont investis dans les industries de transformation et de fabrication. Ce chiffre est conforme aux objectifs du Vietnam qui souhaitait améliorer la qualité des investissements directs étrangers.»

En 2014, plusieurs groupes sud-coréens, japonais et singapouriens ont prospecté au Vietnam pour investir dans la construction d’infrastructures, l’énergie, les communications, les ports et les aéroports. Le géant sud-coréen Samsung envisage de construire des réservoirs de pétrole à Dung Quât et la centrale thermo-électrique Nghi Son 2 à Thanh Hoa. Les groupes japonais Marubeni, Mitsubishi et Sumitomo accélèrent la mise en œuvre des centrales thermo-électriques de Vung Ang 2 et Vân Phong 1.

Les projets d’investissements directs étrangers actuels, ceux en préparation ou en devenir démontrent, à l’évidence, que dans le contexte d’une économie mondiale morose, le gouvernement vietnamien a su promouvoir et améliorer à bon escient l’environnement d’affaires du Vietnam. – VOV/VNA/VI