17/02/2016 10:13 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam appelle à mettre fin aux actes illégaux en Mer Orientale

Le Conseil de sécurité a débattu lundi 15 février du respect des «buts et principes» énoncés dans la Charte des Nations unies en tant qu’élément fondamental du maintien de la paix et de la sécurité internationales, dont cet organe a la charge.

Bien que des mesures importantes aient été prises au cours de la dernière année pour défendre la vision du monde énoncée dans la Charte, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, a rappelé aux États membres que beaucoup restait encore à faire afin que cette vision devienne une réalité pour les plus vulnérables.

Il a affirmé que l’année écoulée a vu l’adoption d’importantes mesures pour défendre les valeurs et faire progresser la vision énoncée dans la Charte. Toutefois, a-t-il relevé, il faut aussi reconnaître que 2015 a été l’une des années les plus tourmentées de l’histoire récente, avec des guerres civiles qui ravagent la Syrie et le Yémen, la montée de l’extrémisme violent, et des violations flagrantes des droits humains et du droit international humanitaire.

L’ONU peut aider les États membres à relever ces défis nationaux, tout en respectant leur responsabilité de protéger, a ajouté Ban Ki-moon, insistant sur les efforts entrepris par l’Organisation pour renforcer les capacités nationales d’identification précoce des génocides et autres crimes graves. Il a indiqué que l’engagement de l’ONU sur ces questions continuera d’être basé sur la coopération, la transparence et le respect de la souveraineté.

Outre les membres du Conseil, une soixantaine de délégations sont intervenues au cours de cette réunion tenue sous la présidence de la ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Eloina Rodríguez Gómez et, en présence du chef de l’ONU.

L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU, a affirmé la signification importante de la Charte des Nations unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, la promotion et la protection des droits de l’homme.

Face à la sévérité et la complexité de nouveaux défis, notamment sécuritaires, auxquels fait face le monde, la représentante vietnamienne a préconisé que les Nations unies, notamment l’Assemblée générale, le Conseil de sécurité, le Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC), fassent respecter les principes de la Charte, en se basant sur le respect de la spécificité de chaque nation, notamment son histoire, sa culture et ses options politiques et économiques.

Elle a aussi plaidé pour le règlement pacifique des conflits, en invitant le Conseil de sécurité à s’appuyer sur l’Article 33 de la Charte qui y fait référence, à renforcer ses relations avec les organisations régionales et sous-régionales qui jouent un rôle majeur en matière de gestion de différends et de prévention de conflits.

Nguyên Phuong Nga a par ailleurs souligné le rôle de la solidarité de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) dans le maintien de l’architecture de sécurité et de la stabilité dans la région, en particulier face aux évolutions complexes survenues en Mer Orientale suite aux actes unilatéraux comme la construction et l’élargissement illégaux d’îles et récifs qui ont nui à l’environnement et sérieusement porté atteinte à la paix, à la stabilité et à la sécurité dans la région.

Elle a demandé aux parties concernées de mettre fin aux actes visant à changer le statut quo, à militariser ou à complexifier davantage la situation en Mer Orientale, avant de les appelant à régler pacifiquement leurs différends, sur la base de la Charte des Nations unies et des principes fondamentaux du droit international, a fortiori la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982.

La cheffe de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU a appelé les parties concernées à respecter les libertés de navigation et de survol dans cette zone, à s’engager à appliquer sérieusement et pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et à élaborer rapidement le Code de conduite en Mer Orientale (COC). – VNA/VI