06/04/2016 09:29 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam à la Journée internationale de sensibilisation au problème des mines à Genève

Le vice-chef de la mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU et des autres organisations internationales à Genève, Le Duc Hanh, a participé à la célébration de la Journée internationale de sensibilisation au problème des mines (4 avril).

Cette journée a eu lieu avec diverses activités organisées par le Centre international de déminage humanitaire - Genève (CIDHG) pour sensibiliser la communauté sur les dangers et les risques posés par les bombes, les mines et ​les ​munitions non explos​ées. Des représentants de plusieurs organisations internationales, des diplomates et des élèves de Genève y ont participé. Ils se sont renseignés sur les zones à risque, les opérations de déminage, et ont regardé des documentaires sur les victimes des engins explosifs. Un expert en déminage, présent avec sont équipement, a ​fait mieux comprendre aux participants les dangers et les difficultés de son travail.

Le CIDHG a lancé à cette occasion une campagne pour appeler à oeuvrer ensemble dans la lutte contre les bombes et les mines. Cette campagne vise à réunir les organisations, les acteurs humanitaires et les pays bailleurs de fonds afin d'agir ensemble pour un monde ​sans risques dus aux bombes et mines.

Des bombes, notamment à sous-munitions, des mines et autres munitions non explosées continuent de menacer la vie des populations de plusieurs pays ​dans le monde. Selon un rapport ​de 2015 établi par la Campagne internationale pour interdire les mines, les mines et engins laissés par la guerre ont ​causé la mort de 3.678 personnes en 2014, soit une augmentation de 12 % en une année.

A côté de l’Afghanistan, de l’Angola, de Bosnie-Herzégovine, du Cambodge et du Laos, le Vietnam est l'un des pays les plus concernés par ​ce problème. Si la guerre a pris fin 1975, le Vietnam continue de subir ​de lourdes conséquences des bombes et des mines. Plus de 20 % de sa superficie, soit 6,6 millions d'hectares, recèlent encore, selon une estimation, 800.000 tonnes de ces engins.- VNA/VI