14/06/2015 09:40 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam à la 25e réunion des Etats parties à la CNUDM

 La 25e réunion des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), la constitution des océans et des mers, s’est achevée vendredi à New York après 5 jours de travail, a rapporté samedi La Voix du Vietnam.

La réunion qui a réuni 136 des 167 Etats membres, a pris note des travaux du Tribunal international du droit de la mer, de l’Autorité internationale des fonds marins et de la Commission des limites du plateau continental.

Le Vietnam a été représenté par Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Délégation vietnamienne auprès de l’ONU. D’après elle, la Mer Orientale est riche en ressources naturelles et est cruciale pour le transport maritime du monde. Cette zone maritime doit être protégée et ses ressources doivent être exploitées d’une manière rationnelle.

Le Vietnam est inquiet quant aux récentes évolutions en Mer Orientale surtout les constructions illégales qui ont changé le statu quo et détruit l’écosystème maritime portant atteinte ainsi à la paix, la stabilité et la sécurité régionales et préoccupant l’ASEAN et les pays hors de la région.

Ces agissements doivent s’arrêter immédiatement, a souligné Nguyên Phuong Nga qui a réitéré la position vietnamienne sur le règlement pacifique des litiges en mer Orientale conformément au droit international dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale en attendant la mise en place de la Conduite des parties en Mer Orientale.

Signée le 10 décembre 1982, à Montego Bay, en Jamaïque, et entrée en vigueur le 16 novembre 1994, la Convention est le cadre juridique qui inspire tous les aspects de la gestion des océans.

Le 23 juin 1994, l’Assemblée nationale vietnamienne a adopté une résolution sur la ratification de ce texte juridique important. La résolution indique : « Par la ratification de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, la République socialiste du Vietnam montre sa détermination à édifier un ordre juridique équitable qui encourage le développement et la coopération en mer avec la communauté internationale ».

En adhérant à cette Convention, le Vietnam a obtenu la reconnaissance de la communauté internationale pour sa mer territoriale de 12 milles marins, sa zone économique exclusive de 200 milles marins, et son plateau continental de 200 milles nautiques au moins et pouvant s'étendre à 350 milles marins à partir des lignes de base.

La Convention constitue également une base juridique pour la délimitation de la zone maritime de chevauchement entre le Vietnam et d'autres pays côtiers de la Mer Orientale, contribuant à la stabilité, à la paix, à la coopération et au développement de la région. – VNA/VI