13/10/2021 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

Le transport routier de passagers interprovincial reprendra à partir du 13 octobre

Le ministère des Transports et des Communications  a publié le 10 octobre des réglementations temporaires sur le pilotage de la reprise des activités de transport routier interprovincial de passagers du 13 au 20 octobre, garantissant une réponse sûre et flexible et un contrôle efficace de la pandémie de COVID-19.

Selon le vice-ministre des Transports Le Dinh Tho, le plan pilote vise à reprendre progressivement les activités de transport de passagers  suivant des itinéraires fixes par autocars conformément à la réglementation sur la prévention et le contrôle du COVID-19, pour répondre à la demande de déplacement des personnes.

Le plan pilote doit garantir la sécurité et la cohérence entre les villes et provinces au niveau central, a-t-il déclaré. Les prestataires de services de transport sont priés d'opérer un maximum de 30% du nombre de trajets en sept jours conformément au volume annoncé par les ministères des Transports.

La réglementation sur la distance entre les passagers doit être appliquée. Pour les dessertes de localités à risques faibles et normaux vers des localités et zones à risques équivalents, les activités de transport se dérouleront normalement.

Au cours du projet pilote, le ministère des Transports et des Communications  évaluera les résultats et rendra compte au Premier ministre et au Comité de pilotage national sur  la prévention et le contrôle du COVID-19.

Les passagers sont tenus de se conformer strictement au message 5K du ministère de la Santé, comprenant khau trang (masques faciaux), khu khuan (désinfection), khoang cach (distanciation), khong tu tap (pas de rassemblement) et khai bao y te (déclarations de santé).

Les passagers voyageant d'une nouvelle localité/zone normale et à risque vers une localité/zone à plus haut risque devront se conformer au « Message 5K », présenter une déclaration médicale conformément aux règlements du ministère de la Santé, et ne pas  voyager s'ils présentent des symptômes de toux, de fièvre, d'essoufflement, de douleurs musculaires et de maux de gorge.

Les chauffeurs, le personnel de service travaillant sur les véhicules devront avoir reçu deux injections complètes de vaccins contre le COVID-19, ou présenter des certificats de récupération du COVID-19 de moins de six mois ou des résultats de test négatifs pour le SRAS-CoV-2 par RT-PCR ou antigène méthodes de test rapide dans les 72 heures avant de monter à bord des bus.

Les localités où résident ou séjournent les passagers devront gérer, surveiller, inspecter  conformément aux réglementations du ministère de la Santé et aux réglementations spécifiques de chaque localité, afin d'assurer la sécurité et de prévenir la propagation du COVID-19 dans la communauté, et organiser des tests pour les passagers revenant de zones touchées par la pandémie le deuxième jour après leur arrivée. Si des passagers sont détectés avec des symptômes tels que fièvre, toux et essoufflement, ou si les résultats des tests sont positifs pour le SRAS-CoV-2, les localités devront mettre en œuvre le processus de traitement de la maladie conformément à la réglementation en vigueur.- VNA/VI