09/08/2016 09:29 GMT+7 Email Print Like 0

Le président philippin renforce la campagne anti-drogue

Le président philippin Rodrigo Duterte, qui s'est engagé dans une lutte impitoyable contre le trafic de drogue, a nommément accusé dimanche plus de 160 juges, maires, parlementaires, policiers et militaires d'être impliqués dans les affaires de stupéfiants.

Dans un discours peu avant l'aube dimanche, 7 août, il a cité les noms de neuf juges, de plus de 50 actuels ou anciens parlementaires, de maires et d'élus locaux qui sont, selon lui, mouillés dans des affaires de stupéfiants, selon l’AFP.

Il a demandé que leurs gardes du corps leur soient retirés, de même que leurs permis de port d'arme, et il leur a demandé de se rendre. Il a également claironné les noms d'une centaine de policiers et militaires, en fonction ou à la retraite, également compromis selon lui. Et il a annoncé qu'il relèverait de leurs fonctions ceux toujours en service. Il a affirmé que la liste avait été dressée par la police et l'armée et n'était nullement orientée politiquement, ajoutant que certains de ses amis y figuraient.

Plus de 400 personnes impliquées dans le trafic de drogue ont été tuées depuis l'élection de Rodrigo Duterte en mai dernier, plus de 4.400 autres ont été arrêtées. Près de 600.000 personnes ont comparu pour auto dénonciation aux autorités. - VNA/VI