13/12/2014 07:46 GMT+7 Email Print Like 0

Le PM Nguyên Tân Dung au Forum d’affaires de Busan

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a assisté jeudi 11 décembre au Forum d’affaires ASEAN - République de Corée, tenu en marge du Sommet célébrant le 25e anniversaire du dialogue bilatéral.


Devant la tribune de centaines d’entreprises aséaniennes et sud-coréennes, il a salué les efforts continus du Vietnam pour stabiliser son économie et maîtriser l’inflation. L’économie vietnamienne a poursuivi en 2014 sa relance et le PIB a augmenté de 6%.


Le PM Nguyên Tân Dung a souligné qu’aujourd’hui, 17.000 projets d'une centaine de pays et territoires étaient opérationnels au Vietnam pour une valeur de 250 milliards de dollars, et que ces investissements provenaient d’une centaine de groupes - notamment sud-coréens - figurant dans la liste des 500 plus grands groupes du monde.


Conscient des multiples enjeux, a déclaré le Premier ministre Nguyen Tan Dung, le Vietnam a organisé des dialogues permanents avec les investisseurs. Il les a écoutés et les a aidés à lever les obstacles pour sortir de l’impasse. Son Assemblée nationale a récemment adopté deux projets de loi très importants sur l’investissement et sur les entreprises. Ces dernières disposent de conditions plus favorables dont des formalités simplifiées et transparentes, destinées à rendre le milieu d’affaires plus équitable et plus propice aux investisseurs, a-t-il poursuivi.


Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a affirmé que le gouvernement vietnamien se concentrait sur la restructuration économique liée au changement du modèle de croissance, l'amélioration de l'efficacité et de la compétitivité, notamment dans les trois domaines les plus importants que sont la restructuration de l'investissement public, du système bancaire et financier, et la restructuration des entreprises publiques. Le Vietnam accélère l'actionnarisation des entreprises publiques, notamment des groupes, des compagnies générales et des banques...


Le processus d’actionnarisation des entreprises étatiques, a-t-il ajouté, est en cours et le Vietnam a besoin de centaines de milliards de dollars pour moderniser ses infrastructures, son réseau électrique, développer les énergies renouvelables, les transports urbains, les ports et les aéroports. Ces besoins sont autant d’opportunités pour les investisseurs étrangers qui souhaitent s’implanter au Vietnam. Les entreprises sud-coréennes sont encouragées à investir au Vietnam, a précisé le chef du gouvernement.


Le Vietnam, qui a signé huit Accords de libre-échange, négocie actuellement pour en signer six autres, notamment ceux avec l’Union européenne, l’Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan et la République de Corée. Le pays négocie aussi l’Accord de Partenariat transpacifique, a annoncé M. Nguyen Tan Dung.


Et de préciser que les 14 Accords de libre-échange vont changer radicalement le milieu d’affaires et juridique au Vietnam. Il deviendra plus favorable et concurrentiel. Le Vietnam est une fraction majeure d’un large réseau économique qui englobe 55 partenaires, dont 15 membres du G20. Les entreprises pourront bénéficier de taxes préférentielles. Grâce à ces accords, le Vietnam devient un marché convoité et un point d’accès important vers l’ASEAN, voire vers les pays européens et mêmes les États-Unis.


Le chef du gouvernement vietnamien a pris en haute estime les projets sud-coréens mis en place dans son pays, a promis d’accorder plus de priorités aux entreprises en provenance de la République de Corée, pour qu’ils puissent s’implanter durablement au Vietnam.


Ce jeudi après-midi, Nguyên Tân Dung a rencontré Park Gwang Ju, président de l’Association des Sud-coréens amoureux du Vietnam. Le Premier ministre a plaidé pour des aides en faveur de la diaspora vietnamienne avant de l’inviter à contribuer au partenariat stratégique bilatéral. - NDEL/VNA/VI