14/05/2015 09:41 GMT+7 Email Print Like 0

Le gouvernement approuve le plan d’équipement en 4G

 Le gouvernement vietnamien a approuvé un plan directeur de développement des télécommunications prévoyant une mise à niveau pour une introduction de la technologie 4G et dont l’application commencera dès cette année.


Cependant, des critiques considèrent qu'il devrait être reconsidéré car les capacités en 3G existantes ne sont pas encore pleinement utilisées, tandis que le 4G pourrait s’avérer encore trop chers pour un pays en développement comme le Vietnam.


Il y a quatre ans, le ministère de l'Information et des Communications a autorisé cinq opérateurs - FPT Telecom, VNPT, Viettel, CMC, et VTC - à expérimenter des services en 4G.


Les principaux fournisseurs de services de télécommunications du pays sont désormais prêts à offrir des services en 4G.


Les trois plus grands, Viettel, MobiFone et Vinaphone, ont testé avec succès de tels services dans quelques grandes villes et peuvent évoluer immédiatement. Mais s’ils ont commencé à investir dans des réseaux nationaux de 4G depuis la fin de l'année dernière, ils continuent à avoir des doutes.


"Les fournisseurs de services de téléphonie mobile continuent d'investir dans le contenu numérique en 3G", a déclaré Do Vu Anh, chef du Département des télécommunications du Groupe de la poste et des Télécommunications du Vietnam, au journal Sai Gon Giai Phong (Sai Gon libéré), indiquant qu'ils sont toujours axés en grande partie sur les services 3G.


Un dirigeant de Viettel a indiqué que "les revenus des Vietnamiens ne sont pas assez élevés pour acquérir des équipements supportant la 4G."


En outre, les investissements dans la 3G ont été massifs, et les capacités de cette technologie ne sont pas encore pleinement exploitées, a-t-il ajouté.


"La plupart des clients optent désormais pour des bouquets 3G moins chers, et si l’on développe la technologie 4G maintenant, la situation serait analogue à construire plus d'autoroutes alors qu’il y a peu de véhicules."


Les fournisseurs de services pourraient passer à la 3.5G ou la 3.9G pour satisfaire les exigences de services de données mobiles plutôt que de passer directement à la 4G, a-t-il partagé.


Do vu Anh a précisé que "les services 3G au Vietnam sont probablement les moins chers du monde, mais il y a seulement 30 millions d'abonnés, soit 30 pour cent du nombre total d'abonnés en téléphonie mobile. Le potentiel de la 3G au Vietnam est encore énorme."


Le vice-ministre de l'Information et des Communications Le Nam Thang a annoncé que le ministère commencera à délivrer des licences pour les réseaux 4G en 2016.


"Au début, la 4G sera lancée dans de grandes villes comme Hanoi, Ho Chi Minh Ville et Da Nang, où les gens ont plus de besoin et plus de revenus."


Thieu Phuong Nam, directeur général de Qualcomm Vietnam, a convenu que c’était le bon moment pour délivrer des licences 4G parce que le prix de l'équipement nécessaire va diminuer de plus en plus. "2017-2018 sera le temps de lancer la 4G car, à cette époque, le nombre d'abonnés en 3G sera de 50 à 60 pour cent, un bon niveau pour passer en 4G. Le gouvernement a fait de bons plans à long terme et des plans directeurs pour l'emploi de la bande passante."


Il y a environ 500 millions d'abonnés 4G dans le monde. La technologie se développe rapidement et la plupart des abonnés 4G peut aussi utiliser les services 3G.


Le passage à la 4G est beaucoup moins cher que celui de la 2G à la 3G qui a impliqué de passer de services de téléphonie mobile de base à des services de contenus numériques. -VNA/VI