18/01/2015 09:16 GMT+7 Email Print Like 0

Le développement des relations Vietnam-Chine, pour la paix, la stabilité et la prospérité communes

L’amitié cultivée par le Président Ho Chi Minh et le Président Mao Zedong puis par les générations successives des dirigeants des deux pays depuis l'établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et la Chine il y a 65 ans est devenue le bien précieux des deux nations.

C’est l’affirmation du vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh qui a écrit un article à l’occasion du 65e anniversaire des relations diplomatiques bilatérales.

Le Vietnam et la Chine sont des voisins partageant de mêmes fleuves et montagnes. Les deux peuples entretiennent depuis toujours une amitié traditionnelle. Il y a 65 ans, le 18 janvier 1950, la République populaire de Chine est devenue le premier pays du monde à établir des relations diplomatiques avec la République démocratique du Vietnam aujourd'hui devenue République socialiste du Vietnam, événement qui est un jalon important des relations de longue date entre les deux pays.

Lors de ces 65 annés de relations diplomatiques, l’amitié cultivée par le Président Ho Chi Minh et le Président Mao Zedong puis par les générations successives de dirigeants des deux pays est devenue le bien précieux des deux nations. Les années durant lesquelles les deux Partis, les deux pays et les deux peuples se sont soutenus et entraidés lors de leur Révolution ont laissé de bonnes impressions et de profondes émotions dans les deux peuples. Le Parti, l’Etat et le peuple vietnamien font grand cas et remercient le Parti, le gouvernement et le peuple chinois de leur assistance cordiale durant leur oeuvre de libération et de réunification nationale.

Ces 65 dernières années, les relations bilatérales se sont de plus en plus développées malgré des hauts et des bas. En suite de leur normalisation en 1991, les relations bilatérales se sont développées encore plus rapidement. Conscients de l’importance de relations stables et d'amitié entre deux pays socialistes, les dirigeants de haut rang ont veillé à maintenir des rencontres fréquentes ainsi qu'à renforcer les relations bilatérales. Les deux pays ont arrêté ensemble pour principes du développement de leurs relations la devise d'un "Voisinage amical, une coopération intégrale, une stabilité durable et une orientation vers l’avenir", et l'esprit de "Bon voisin, bon ami, bon camarade et bon partenaire". C'est plus particulièrement depuis 2008, année où les deux pays ont établi leurs relations de partenariat et de coopération stratégique et intégrale, que les relations Vietnam-Chine n'ont cessé de s’élargir et de s’approfondir en tous domaines.

La Chine est un partenaire rare du Vietnam avec lequel elle entretient de nombreux mécanismes d’échanges et de coopération profonde entre les deux Partis, les deux gouvernements et les deux Assemblées nationales, ainsi qu'entre organisations civiles et localités. Au moment de la normalisation des relations bilatérales en 1991, rares étaient ceux qui pouvaient imaginer que 23 années plus tard, en 2014, le commerce bilatéral serait multiplié par 1.500 en atteignant plus de 55 milliards de dollars, contre 32 millions de dollars en 1991. La Chine est le 9e des 101 pays et territoires investissant au Vietnam avec 8 milliards de dollars de capitaux enregistrés.

Le Vietnam compte plus 13.000 étudiants en Chine et, inversement, la Chine en recense plusieurs milliers au Vietnam. La coopération bilatérale dans la défense, la sécurité, la culture, le sport, la santé, les sciences et les technologies… ont également à de nombreux résultats notables. Parallèlement, les échanges populaires, notamment entre localités, zones frontalières et jeunes générations, ont lieu régulièrement, contribuant à approfondir la compréhension mutuelle comme à renforcer l’amitié entre les deux peuples.

Près de 20 années après la normalisation de leurs relations, avec bonne volonté et en considération de leurs intérêts communs sur le long terme, les deux pays ont réglé avec succès 2 des 3 questions extrêmement complexes laissées par l'histoire : l'achèvement de tout le travail de délimitation et de bornage de leurs frontières terrestres et de délimitation du golfe du Bac Bo.

La question de la Mer Orientale demande aux deux pays de faire des efforts supplémentaires pour résoudre les difficultés qu'elle présente. Les récentes évolutions dans cette zone maritime soulignent davantage la nécessité de respecter les intérêts légitimes de chacun, de régler cette question de manière pacifique et conformément au droit international, à commencer par la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982. En cette conjoncture où la situation régionale comme mondiale évolue de manière complexe, les deux Partis et les deux pays son devant de nouvelles opportunités, mais font face également à de nouveaux défis dans leur oeuvre de Renouveau, d'ouverture et de développement national.

Le Vietnam s'efforce actuellement d'atteindre son objectif d'industrialisation et de modernisation nationales pour 2020, et la Chine intensifie de même la poursuite de son objectif d'édification d'une société relativement aisée pour 2020 également. Plus que jamais, les deux parties ont besoin d'un environnement de paix et de stabilité au service de leurs objectifs stratégiques de développement respectifs. Le Vietnam souhaite sincèrement que la Chine se développe avec succès et ait un rôle actif dans la protection de la paix et de la stabilité comme dans la promotion de la prospérité dans l'Asie et, plus généralement, dans le monde. 2015, qui est l'année de célébration du 65e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, est une bonne occasion pour chacun de revenir sur les derniers évènements de cette période en vue de s'orienter ensemble vers une nouvelle phase de leurs relations traditionnelles.

Comme toujours, le Parti, l'Etat et le peuple vietnamien prennent en haute considération ses relations d'amitié, de coopération équitable et d'avantage mutuel avec la Chine, souhaitant sincèrement que leur partenariat et leur coopération stratégique et intégrale se développent de plus en plus profodément, stablement et durablement.

Dans cet esprit, en 2015 et durant les années qui suivront, les deux parties devront promouvoir une coopération substantielle, approfondir la confiance politique entre les deux Partis et les deux pays. Les ministères, services et localités doivent aussi s'efforcer d'appliquer avec efficacité le Programme d'action de mise en oeuvre des relations de partenariat et de coopération stratégique et intégrale Vietnam-Chine pour répondre aux souhaits comme aux intérêts des deux peuples.

Afin de conforter les bases des relations bilatérales, les deux parties doivent mener plusieurs activités efficaces afin de promouvoir l'amitié traditionnelle entre les deux pays, notamment entre leurs jeunes générations. Par ailleurs, les deux parties doivent suivre effectivement la conception commune des hauts dirigeants des deux Partis et des deux pays, ainsi que l'Accord sur les principes directeurs fondamentaux guidant le règlement de la question maritime Vietnam-Chine, et accélérer les mécanismes de négociation sur la base du droit international, notamment la CNUDM de 1982, et appliquer strictement et intégralement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) tout en s'efforçant de parvenir dans les meilleurs délais au Code de conduite en Mer Orientale (COC), ce afin de contribuer au développement des relations sino-vietnamiennes comme au maintien de la paix, de la stabilité, de la liberté et de la sécurité de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale et dans la région.

La situation régionale et mondiale a beaucoup évolué et continue d'évoluer depuis que le Vietnam et la Chine ont établi leurs relations diplomatiques il y a 65 ans. Cependant, une chose demeure inchangée : c'est que la paix, la stabilité et le développement sont l'aspiration et l'intérêt commun des deux pays. La coopération amicale est la mission des deux Partis, des deux Etats et des deux pays, et l'avenir de ces derniers, ainsi que la paix, la stabilité et la prospérité de la région, exigent un développement stable et sain des relations entre le Vietnam et la Chine, a conclu le vice-Premier ministre et ministre des AE Pham Binh Minh. -VNA/VI