15/04/2020 19:01 GMT+7 Email Print Like 0

Le delta du Mékong face à la sécheresse et l’intrusion saline

La sécheresse et l’invasion d’eau salée en cette  saison sèche 2020 dans le delta du Mékong s’avèrent particulièrement graves, ce qui a incité les localités du Sud à rédiger des scénarios de lutte avec  des solutions d'urgence pour à la fois préserver les cultures mais aussi assurer l'approvisionnement en eau des habitants.  Ces dernières années, l'eau salée s'est infiltrée profondémént au Sud, pénétrant jusqu’à 60-70 km à l'intérieur des terres.
Sécheresse et intrusion saline battent le record de 2016
 
Selon les estimations des experts, la sécheresse et l’intrusion saline de cette année sont les plus dures enregistrées dans le delta du Mékong, surnommé à juste titre le  « grenier à riz du pays ».
Les 11 provinces du delta du Mékong sont gravement touchées par la sécheresse et l’infiltration de l’eau salée, dont 5 - Ben Tre, Tîen Giang, Kîen Giang, Ca Mau et Long An - qui ont dû déclarer la  situation de calamité naturelle.


La province méridionale de Bên Tre compte plus de 5.200 ha de rizières endommagés, environ 20.000 ha d’aboriculture, 70.000  ha de cocoteraies et plus de 1.000 ha de plantes de reproduction et d’agrément   menacés par ces phénomènes naturels.

La province de Long An dénombre environ 13.500 ha de rizières endommagés et celle de Soc Trang, 4.000 ha affectés par l’intrusion saline. Dans  la province de Tien Giang, “capitale nationale des arbres fruitiers”, l’eau salée envahit l’ensemble de ses districts, villes et bourgs, des dizaines de milliers d’abres fruitiers souffrent d’une pénurie de l’eau.


Une rizière  ravagée par la sécheresse dans la commune de My Nhon, district de Ba Tri, province de Bên Tre. Photo: Thông Hai


L’infiltration d’eau salée et la sécheresse ont détérioré 20.000 ha de rizières dans la province de Bên Tre. Photo: Thông Hai


Des pastèques flétries  à cause de la sécheresse dans la commune de Thuy An, district de Ba Tri, province de Bên Tre. Photo: Thông Hai


Les cultures de pastèques de Nguyên Tân Phong, habitant la commune de Thuy An, district de Ba Tri, province de Bên Tre dépérissent à cause de la sécheresse et de l’eau salée. Photo: Thông Hai


L’infiltration d’eau salée ravage les rizières dans la commune de Ba Tri, district de Ba Tri, province de Bên Tre. Photo: Thông Hai


L’infiltration d’eau salée endommage près de 39.000 ha de rizières. Photo: Thông Hai

Selon un rapport du secteur de l’Agriculture, l’infiltration d’eau salée dans le delta du Mékong est alarmante   et continuera de s’aggraver d’ici la fin de la saison sèche.

La sécheresse et l’eau salée détériorent également la vie quotidienne des habitants, avec   une grave pénurie d’eau potable dont souffrent 96.000 foyers. La pénurie d’eau s’aggrave de l’année sur l’autre et complique la vie des habitants.

L’infiltration d’eau salée dans les rivières Vam Co, Cai Lon et dans la province Ca Mau devrait atteindre son pic fin avril.

Un combat  à long terme 

Exécutant la résolution 120/NQ-CP du gouvernement sur la résilience active au changement climatique et le développement durable, toute la région du Mékong a consolidé plus de 580km de digues, construit 207 barrages contre les inondations. En 2020, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural versera   5.157 milliards de dongs dans  20 projets de lutte contre la sécheresse et l’infiltration d’eau salée dans le delta du Mékong.

A la moitié de l’année 2019, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé de mettre en oeuvre des solutions d’urgence de prévention et de lutte contre la sécheresse et l’eau salée. 

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc examine la situation de l’infiltration de l’eau salée  et la sécheresse à Cong An Hiêp, district de Châu Thanh, province de Bên Tre. Photo: Thông Nhât/AVI


Mesure de la salanité dans un canal de la commune de Binh Tây, district de Ba Tri, province de Bên Tre. Photo: Thông Hai


Faire la queue pour obtenir de l’eau potable dans la ville de Bên Tre. Photo: Thông Hai


Les habitants du district de Ba Tri, province de Bên Tre achètent de l’eau potable au prix de 120.000 dongs/mètre cube. Photo: Thông Hai


Construction d’égoûts empêchant l’eau salée sur le canal No 418, dans le district de Ba Tri, province de Bên Tre. Photo: Thông Hai

Grâce à cela,  bien que la sécheresse et l’infiltration d’eau salée aient atteint leur pic, les dégâts sont visiblement atténués, 90% des   rizières de la campagne d’hiver-printemps du delta  étant peu ou pas endommagées.
“La production agricole dans le delta du Mékong   voit s’appliquer  trois changements: report du calendrier des récoltes pour éviter la sécheresse et l’infiltration de l’eau salée,  utilisation de variétés végétales appropriées,  remplacement de la riziculture par  la culture de variétés végétales ou d’animaux économiquement plus rentables “.

Docteur Tran Huu Hiep, expert en économie du delta du Mékong


Le problème le plus épineux pour l’instant est d’assurer de l’eau potable dans certaines zones. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lors de sa récente tournée dans le delta du Mékong, a recommandé de se concentrer dans le règlement de la pénurie d’eau potable, et a donné son feu vert à l’octroi aux 5 provinces ayant déclaré la situation de calamité naturelle une enveloppe de 70 milliards dongs  chacune. /.
 
Texte: Phong Thu- Photos: Thông Hai, AVI
Articles Déjà publiés