15/01/2015 11:57 GMT+7 Email Print Like 0

Le chef de l'Etat examine les projets de conservation de l'ancienne capitale Hoa Lu

Le président du Vietnam Truong Tan Sang a été informé des efforts de préservation et de restauration de l'ancienne capitale Hoa Lu, un site historique et culturel de grande valeur de la province de Ninh Binh (Nord), lors d'une séance de travail avec les autorités locales, le 14 janvier. Située à plus de 90 km au sud de Hanoï, Ninh Binh est une province riche en sites touristiques. Les paysages naturels splendides de Trang An, Tam Coc ou Bich Dong, la cathédrale de Phat Diem, la forêt de Cuc Phuong comptent parmi les principales attractions de cette terre qui fut, il y a plus de mille ans, la capitale du Vietnam. Ninh Binh recèle toutes les topographies typiques du Nord du Vietnam : des zones montagneuses, semi-montagneuses et des plaines littorales. Ses conditions naturelles diversifiées favorisent le développement d’innombrables espèces animales et végétales, dont plusieurs figurent dans le livre rouge du Vietnam et du monde. Ses quatre grands massifs forestiers sont Cuc Phuong, Van Long, Hoa Lu et Kim Son. Ninh Binh est entouré de montagnes calcaires aussi solides qu’une forteresse. C’est sans doute pour cette raison que de 968 à 1010, trois dynasties successives, les Dinh, Le et Ly, y installèrent leur capitale. Baptisée Hoa Lu, cette capitale est nommée « la capitale de pierre » par la population locale. Couvrant 339 ha, Hoa Lu a obtenu en 2012 les statuts de vestige national spécial. Depuis 2002, la province de Ninh Binh y a mis en oeuvre six projets de préservation, de restauration et de construction d'un montant total de 3.426 milliards de dongs (environ 161 millions de dollars). Cependant, ce travail rencontre des difficultés en raison du manque de fonds. Située au milieu du complexe paysager de Trang An, l’ancienne capitale Hoa Lu abrite les vestiges des guerres menées contre les Songs, les Chams, ainsi qu’une multitude de temples, de mausolées, de pagodes et de sanctuaires. Il y a plus de mille ans, c’est dans ces vallées couvertes de roseaux que Dinh Bo Linh a mené une insurrection populaire. En 968, il est monté sur le trône et a choisi d’installer sa capitale à Hoa Lu. De 968 à 1009, six rois s’y sont succédés et le dernier, Ly Thai To, a décidé, en 1010, de transférer la capitale à Thang Long, Hanoï d’aujourd’hui. Les temples dédiés aux rois Dinh et Le conservent des traits architecturaux et sculpturaux du 17ème siècle. Des objets datant d’il y a mille ans y sont exposés, notamment des morceaux de faïences qui auraient été utilisés lors de banquets donnés par les rois Dinh en l’honneur des troupes victorieuses. Le complexe paysager de Trang An comprend le site écologique éponyme, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et Tam Coc-Bich Dong que d’aucuns surnomment « la baie d’Halong terrestre». La rivière Sao Khe qui serpente au milieu des montagnes est la seule voie de circulation. Le seul moyen de transport est la barque. Monts en calcaire, vallées et cours d’eau alternent, créant des paysages grandiose et pittoresque. Lors de cette séance, le président Truong Tan Sang a demandé à l'Association des sciences historiques du Vietnam de continuer de bien conseiller la province de Ninh Binh dans le déploiement de ses projets. Concernant les fonds pour les projets, le président Truong Tan Sang a assuré que l'Etat accorderait des sommes et définirait des politiques d'encouragement pour attirer des investisseurs. La province de Ninh Binh devrait également prendre des mesures dans ce but. Les participants ont suggéré à la province de Ninh Binh d'émettre des obligations pour mobiliser des fonds et continuer à mener une investigation et une planification détaillées, selon les recommandations de l'UNESCO. Le même jour, le président Truong Tan Sang a visité des modèles de culture et d'élevage appliquant des technologies japonaises dans la province de Ha Nam, delta du fleuve Rouge. Il a eu aussi une séance de travail avec les autorités provinciales lors de laquelle il leur a demandé de valoriser les atouts locaux et l'agriculture bio pour améliorer les conditions de vie des habitants, dans le contexte de renforcement de la compétitivité dans le processus d'intégration internationale. -VNA/VI