26/12/2017 08:31 GMT+7 Email Print Like 0

La VAMC accélère la cession des créances douteuses

Depuis sa création en 2013, la Compagnie générale de gestion d’actifs du Vietnam (VAMC) a traité un total de 66.000 milliards de dôngs de créances douteuses.

«Depuis le début de l’année, la VAMC a récupéré environ 16.000 milliards de dôngs de créances douteuses. C’est le fruit de l’entrée en vigueur de la résolution 42 de l’Assemblée nationale et de l’application du plan 1058 du gouvernement», a notifié son directeur général Doàn Van Thang. Le 21 juin 2017, l’Assemblée nationale (XIVe législature) a adopté la résolution 42 sur le traitement à titre d’essai des créances douteuses.

Pour sa part, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a ratifié la décision 1058 approuvant le plan de restructuration des organismes de crédit, liée au traitement des créances douteuses sur la période 2016-2020. La résolution 42 concerne toutes les institutions de crédit sur le territoire vietnamien, ce qui honore l’engagement international du gouvernement vis-à-vis de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des partenaires ayant signé avec le Vietnam un accord de libre-échange.

Traiter radicalement les créances douteuses

La résolution 42 est appelée à traiter radicalement les créances douteuses grâce à trois nouveautés. En premier lieu, la définition de son champ d’application dans le temps, c’est-à-dire toutes les créances douteuses recensées fin décembre 2016 et celles apparues pendant la durée d’application de ce texte, soit les cinq années à venir. En deuxième lieu, l’édification d’un marché de vente et d’achat des créances douteuses.

Il s’agit d’autoriser la VAMC à racheter des créances douteuses au prix du marché, conformément à la réglementation en vigueur, et même à un prix inférieur à la valeur exprimée dans les documents financiers. Les créances douteuses éligibles peuvent indifféremment concerner des opérations réalisées au Vietnam ou à l’étranger.

La VAMC est autorisée à convertir des créances douteuses déjà achetées puis transformées en obligations de la VAMC, de nouveau en créances (sûres cette fois) à vendre sur le marché. Elle a le droit de vendre des créances douteuses aux organisations et aux particuliers. Les acheteurs ont la permission d’accéder au droit d’utilisation foncière des biens hypothéqués à la banque des créances douteuses. Enfin, l’arrêté réalise une avancée en matière de traitement des créances douteuses en autorisant les organismes de crédit à recouvrer des biens hypothéqués à la banque des créances douteuses.

Quelque 40.000 milliards de dôngs à récupérer

Les créances douteuses sont un risque pouvant devenir systémique pour l’économie nationale. C’est pourquoi, en juillet 2013, le gouvernement a créé la VAMC, en vue de leur traitement. Les résultats restent cependant modestes. Les créances douteuses forment «un sang coagulé dans les veines de l’économie» qui risque d’obstruer le développement et menacer la sécurité financière nationale s’il n’est pas traité à temps.

«La résolution 42 a considérablement favorisé le traitement des créances douteuses achetées par la VAMC auprès des institutions de crédits», a affirmé Doàn Van Thang. Après l’entrée en vigueur de cette résolution il y a deux mois, la VAMC a récupéré 5.000 milliards de dôngs. Selon Nguyên Tiên Dông, président de son conseil d’administration, deux mois après la mise en application de ladite résolution, la VAMC a racheté sept créances douteuses d’envergure au prix du marché. Et depuis début 2017, elle en a racheté pour un total de 25.000 milliards de dôngs.

Depuis sa création, la VAMC a ainsi traité 66.000 milliards de dôngs de ces prêts non solvables, soit l’équivalent de 3 milliards de dollars, sur les 260.000 milliards de dôngs qu’elle a rachetés (15 milliards de dollars). En 2016, en coordination avec les institutions de crédits, elle en a traité environ 28.000 milliards de dôngs. Et cette année, elle prévoit d’en récupérer pour un total de 35.000-40.000 milliards de dôngs. À présent, la VAMC est dotée d’un capital statutaire de 2.000 milliards de dôngs. Ce dernier sera porté à 5.000 milliards de dôngs en 2018, puis à 10.000 milliards en 2020. Selon Nguyên Tiên Dông, d’ici la fin de cette année, la VAMC va soumettre à la Banque d’État du Vietnam un plan d’émission d’obligations de la VAMC. – CVN/VNA/VI