03/07/2016 09:07 GMT+7 Email Print Like 0

Incriminé, le taïwanais Formosa fait les titres de la presse internationale

Le taïwanais Formosa est revenu finalement jeudi à la Une de l’actualité pour sa responsabilité dans l’immense pollution qui a provoqué la mort massive de poissons dans quatre provinces côtières du Centre du Vietnam.

Après des semaines d’enquête, le gouvernement vietnamien a confirmé les soupçons qui pesaient depuis le début sur le groupe qui détient dans la province de Hà Tinh, un gigantesque complexe sidérurgique, qui ne cesse de s’agrandir, a rapporté l’Agence France-Presse (AFP).

Des violations et des erreurs dans le processus de construction de l’usine Formosa sont les causes de la grave pollution de l’environnement marin, a expliqué le ministre et chef du Bureau gouvernemental, Mai Tiên Dung, lors d’une conférence de presse.

La Voice of America (VOA), qui a cité le ministre Mai Tiên Dung, a précisé qu’une source de rejets contenant une série de substances toxiques déversée depuis la région de Vung Ang, à Hà Tinh, avait été entraînée par le courant maritime jusqu’à Thua Thiên-Huê.

L’enquête, qui a mobilisé une bonne centaine d’experts de 30 organismes vietnamiens et étrangers, a permis d’établir que Formosa Hà Tinh avait commis certaines infractions et les effluents liquides déversés contenaient des toxines chimiques au-dessus des normes de qualité écologiques en vigueur.

Reuters a rapporté que le gouvernement vietnamien a annoncé jeudi que l’aciériste taïwanais Formosa - et surtout son gigantesque complexe sidérurgique de 10,6 milliards de dollars, était à blâmer

Citant le ministre Mai Tiên Dung, qui est également porte-parole du gouvernement, l’agence britannique a fait savoir que le groupe avait reconnu sa responsabilité et s’était engagé à verser 500 millions de dollars de dédommagements.

La BBC, les agences américaine Associated Press et russe Sputnik ont observé que Formosa Hà Tinh, avait reconnu sa responsabilité et souhaitait demander pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens pour avoir causé cet incident environnemental et pour avoir de façon négative influencé la vie, la production et le travail des gens du secteur de la pêche.

En avril, des millions de poissons et de crustacés morts se sont déversés sur les plages des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê, portant un coup sévère au secteur de la pêche et poussant les autorités à interdire la consommation des produits de la mer de la région.

Et mercredi, le gouvernement annonçait que si la croissance de l’économie vietnamienne avait ralenti au premier semestre, c’est en partie à cause de cette immense pollution.

Selon la BBC, Formosa Ha Tinh s’est engagée à remédier systématiquement aux limites des systèmes de traitement des déchets, à améliorer ses technologies pour assurer un traitement systématique des déchets toxiques avant leur rejet dans la nature, et à ne plus laisser se reproduire un tel incident. – VNA/VI