03/01/2015 09:24 GMT+7 Email Print Like 0

Il y a 20 ans, Ha Long faisait son entrée à l’UNESCO

Merveille naturelle du monde, la baie de Ha Long est célèbre pour ses milliers d’îles et d’îlots aux formes étranges, se dressant sur une eau émeraude. Majestueuse, elle est l’une des destinations touristiques les plus prisées au monde. 

À l’occasion du 20e anniversaire de la reconnaissance par l’UNESCO de la baie de Ha Long en tant que patrimoine naturel mondial (17 décembre), la province de Quang Ninh (Nord) organise depuis octobre et jusqu’à la fin du mois de décembre une kyrielle d’activités artistiques et culturelles dans le but de valoriser le site. La province a lancé le programme «Sourire de Ha Long» qui vise à faire de chaque habitant de Quang Ninh un ambassadeur qui accueille toujours les touristes avec le sourire. De nombreuses activités attrayantes ont été organisées pour marquer cet événement, dont une exposition de photos et souvenirs sur la baie, un colloque international sur la mise en valeur durable du patrimoine naturel mondial de la baie de Ha Long, une table ronde sur le rôle des entreprises pour le patrimoine, une fête gastronomique royale et des dégustations de thé. 

La baie de Ha Long a fait une entrée remarquée au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui saluait ainsi autant ses qualités géologiques que ses qualités géomorphologiques. Elle a été reconnue par l’UNESCO le 17 décembre 1994 patrimoine naturel mondial et, en 2011, elle a devancé 261 autres paysages du monde pour être élue comme l’une des sept Nouvelles Merveilles naturelles du monde. En vietnamien, Ha Long signifie «Descente du dragon». La baie, une des principales attractions touristiques du Vietnam et maintenant du monde, est située à environ 180 km de Hanoi et est bordée par une côte de 120 km. 

Le site web Globalgrasshopper.com, site de voyage pour les touristes aspirant à des expériences différentes, a rendu le 8 décembre la liste des dix sites touristiques les plus merveilleux du monde en 2015. Selon ce classement, Ha Long se classe au 3e rang, et la grotte Son Doong de la province de Quang Binh (Centre), au 7e. Un mois avant, la baie avait été classée dans la liste des 20 merveilles géologiques du monde par le site de voyage britannique Roughguides.com. «La baie de Ha Long compte 1.969 îles de différentes tailles sur ses 1.553 km², au milieu de l’eau saphir de l’océan», décrit le site. La reconnaissance est basée sur le système de grottes, de roches et de pitons calcaires de la baie qui s’est formée après des millions d’années, ainsi que sur sa biodiversité exceptionnelle. 

Le célèbre site de voyage Lonely Planet.com a rendu publique en octobre 2014 la liste des sites de pêche de loisir les plus passionnants du monde pour 2015. La baie de Ha Long arrive en bonne position, à la 9e place. En dehors de la magnificence de sa nature imposante, le lieu abrite également des centaines d’espèces de poissons, par le plus grand bonheur des touristes voulant s’essayer aux plaisirs de la pêche. Les meilleurs sites sont l’île de Titop, le lac Cong Do, ou les petits villages de pêcheurs. 

Depuis 20 ans, le Vietnam, et plus particulièrement la province de Quang Ninh s’emploient à mettre sur pied des stratégies, des programmes, des plans, qui tous tendent vers un seul but : préserver et valoriser ce joyau patrimonial qu’est la baie de Ha Long. Selon Vu Thi Thu Thuy, vice-présidente du Comité populaire provincial, la baie a bien sûr conservé son aspect naturel, mais de nouvelles infrastructures touristiques ont vu le jour : «Prochainement, Quang Ninh va lancer des projets de coopération internationale, investir davantage dans la protection de l’environnement, renforcer la communication et la promotion pour que Ha Long devienne une attraction touristique d’envergure planétaire», dit-elle. 

À ce jour, la province de Quang Ninh dispose de 850 sites d’hébergement «sur terre», soit 13.000 chambres, et plus de 500 bateaux touristiques de toutes sortes, dont 150 offrent des séjours haut standing. Elle compte également une bonne quarantaine d’agences de voyage, des centaines de restaurants et de magasins… Ces dispositifs touristiques posent certains problèmes environnementaux qui s’ajoutent à ceux nés de l’exploitation de la baie, ce qui impose de mettre en place un plan de gestion sur le long terme. Il s’agirait, entre autres, de prévoir le nombre de touristes, d’étudier leurs impacts sur l’environnement, de réguler les flux de visiteurs, etc. 

Depuis quelques années, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) accompagne la province de Quang Ninh dans la préservation de la nature de la baie de Ha Long. Elle a mené plusieurs projets destinés à sensibiliser les pêcheurs et les touristes à la protection de l’environnement. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la baie de Ha Long a vocation à être connue dans le monde entier. Sa préservation et sa valorisation exigent des efforts non seulement de la part des autorités de la province de Quang Ninh, mais aussi de tous les Vietnamiens. -CVN/VNA/VI