03/03/2015 10:16 GMT+7 Email Print Like 0

Formation professionnelle dans une pagode

Située dans un endroit ombragé par des arbres anciens, la pagode Kom Pong Chrây (aussi connue comme la pagode Hang) est connue non seulement comme l'une des plus belles pagodes anciennes de la province de Trà Vinh, mais aussi comme un lieu où la sculpture sur bois est enseignée aux enfants d’ethnie Khmer.
La pagode Hang a été construite dans le bourg de Châu Thành, district de Châu Thành en 1637. Elle est considérée comme «une école de formation professionnelle spéciale » par les gens de Trà Vinh. En 2002, lorsque le sanctuaire principal de la pagode a été reconstruit, l’artisan Thach Buôl, de la commune de Dông Thành, district de Binh Minh, province de Vinh Long, a été invité à concevoir les modèles et produire quelques sculptures décoratives. En voyant les belles sculptures en bois réalisées par l'artisan, le bonze responsable Thach Suông l'a invité à rester à la pagode pour enseigner la sculpture aux jeunes moines. La première classe a été suivie par quatre moinillons. Après deux années d'apprentissage, ils sont devenus des experts. Puis, ils ont appris à leur tour le métier aux nouveaux arrivants.
 

La pagode Kom Pong Chrây est bien connue pour son enseignement de la sculpture sur bois aux jeunes moines. 


Le métier de sculpteur sur bois y est enseigné depuis plus de 12 ans. 


Les artisans de la pagode transforment des souches d'arbres en œuvres d'art authentiques.


Selon la forme naturelle des souches, les artisans créent des œuvres différentes. 


Toutes les étapes sont effectuées à la main. 


Un moine sculpte un grand paon. 


La sculpture nécessite minutie, rigueur et habileté. 


Le métier est enseigné d’un moine à l’autre. 


Jusqu'à présent, plus de 60 jeunes khmers ont appris le métier. 


Les outils simples des artisans de la pagode Hang. 

L'école de formation professionnelle de la pagode Hang est bien connue dans toute la région. Elle attire un nombre croissant de moines, de nonnes et de jeunes Khmers désireux d’apprendre le métier. Ils viennent parfois des provinces de An Giang, Soc Trang, Vinh Long, Cân Tho et Kiên Giang. Jusqu'à présent, plus de 60 jeunes Khmers ont été formés. Thi So My, née en 1990, qui a étudié le métier pendant deux mois, a partagé: « Même si je suis une fille, j’aime beaucoup apprendre ce métier et contempler le travail que je crée avec mes propres mains. Je souhaite un jour devenir sculpteur  sur bois. »

Le bonze responsable Thach Suông a déclaré: « La sculpture sur bois traditionnelle est imprégnée de la culture khmère, elle devrait donc être enseignée. En outre, elle permet aux jeunes Khmers de gagner leur vie quand ils reviennent à la vie laïque».

Beaucoup de sculptures comme dragons, lions, tortues, phénix, animaux, scènes de la vie quotidienne trônent dans le sanctuaire  principal de la pagode.

En 2005, le bonze Thach Suông a établi le club de sculpture de la pagode de Hang. Jusqu'à présent, le club a produit plus de 1000 œuvres commandées par des visiteurs, vietnamiens et aussi étrangers. L’une d’elle, commandée par un Cambodgien, a coûté des centaines de millions de dôngs. L’une des œuvres les plus spectaculaires du club est « Neuf dragons luttant pour le jade », de 3.5m x 3.5m, faite à partir de racines de neuf arbres centenaires.

La sculpture sur bois a non seulement aidé de nombreux jeunes Khmers à se construire une vie meilleure, mais a également contribué à préserver un artisanat traditionnel. C’est pourquoi la pagode Hang est maintenant une destination intéressante pour les gens visitant Trà Vinh./.
 
Quelques sculptures en bois des artisans de la pagode Hang






 
Article: Nguyên Oanh - Photos: Nguyên Luân