19/02/2015 09:29 GMT+7 Email Print Like 0

Des célébrités nées sous le signe de la Chèvre

A l’occasion du Têt traditionnel (Année de la Chèvre), l'Agence vietnamienne d'information (AVI) présente quelques-uns des grands hommes de l’histoire vietnamienne nés sous ce signe. Personnalités politiques, généraux militaires, poètes ou empereurs.


Ly Thuong Kiêt, général militaire de la dynastie des Ly


Ly Thuong Kiêt (1019-1105), de son vrai nom Ngô Tuân, a vu le jour dans le village d’An Xa (actuellement arrondissement de Long Biên, Hanoi). Très jeune, il se passionne pour les études et l’art militaire. À 23 ans, il devient mandarin eunuque et général militaire de la dynastie Ly (1010-1225). Grand stratège et animé d’un ardent patriotisme, il se met au service des trois rois Ly Thai Tông, Ly Thanh Tông et Ly Nhân Tông.


Commandant en chef de l’armée royale, il contribue grandement à la lutte contre l’envahisseur chinois et à la répression des troupes rebelles sous les règnes de ces trois empereurs. Ly Thuong Kiêt est à l’origine du poème Nam quôc son hà (Montagnes et rivières du pays du Sud), lu sur les bords du fleuve de Nhu Nguyêt afin d’affirmer la souveraineté vietnamienne. Ce poème est considéré comme la première Déclaration d’Indépendance du Vietnam. Ly Thuong Kiêt figure dans la liste des 14 héros nationaux du Vietnam.


Nguyên Khuyên, ancien mandarin et poète


Nguyên Khuyên (1835-1909), de son vrai nom Nguyên Thang, est né dans le village de Van Khê (province de Hà Nam, Nord). Il était un élève intelligent et studieux. Aux concours royaux de littérature, Nguyên Khuyên remporte régulièrement des prix, se plaçant souvent à la première ou à la deuxième place. Sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), Nguyên Khuyên assure le poste de mandarin chargé des lettres. Mais la dynastie des Nguyên est rapidement bouleversée, au risque de s’écrouler et de tomber aux mains des colons français. Intellectuel et patriote, Nguyên Khuyên n’est pas satisfait de cette période d’échec pour les mouvements patriotiques. Il décide alors de démissionner.


En 1884, il se retire au village de Yên Dô (province de Hà Nam). Pessimiste et attristé par les affaires du royaume, il se consacre à la poésie. Il s’essaie notamment aux genres satiriques et lyriques. Outre les recueils Quê Son thi tâp (recueil de Quê Son), Yên Dô thi tâp (Recueil de Yên Dô) composés d’environ 200 poèmes en han (idéogrammes chinois) et de 100 poèmes en nôm (écriture démotique vietnamienne), l’homme est réputé pour trois poèmes sur l’automne: Thu diêu (Pêcher en automne), Thu âm (Déguster le vin en automne) et Thu vinh (Chanter l’automne).


Hàm Nghi, jeune roi en exil


Hàm Nghi (1871-1943), de son vrai nom Nguyên Phuc Ung Lich, est né à Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre). Il est le 8e souverain de la dynastie des Nguyên, dernière dynastie féodale vietnamienne. Hàm Nghi est intronisé en 1884, à l’âge de 13 ans et ne règne qu’une année, de juillet 1884 à juillet 1885. Avec les rois Thành Thai et Duy Tân, Hàm Nghi est considéré comme l’un des trois rois patriotes de la période coloniale française. Il a activement lutté contre les colons.


En 1885, il lance un appel à l’insurrection générale contre les Français, le mouvement prend alors le nom de Cân Vuong (Soutien au roi). Il est capturé fin 1888 et envoyé en exil en Algérie. Le jeune roi débarque à Alger en janvier 1889. Il a 18 ans. Là, il épouse une Française en 1904, Marcelle Laloë. Le couple a trois enfants. Hàm Nghi a ainsi passé les derniers moments de sa vie dans la capitale algérienne.

Lê Duân au poste de secrétaire général du PCV pendant plus de 25 ans


Lê Duân (1907-1986), Lê Van Nhuân de son vrai nom, est né dans le village de Bich La, dans la province de Quang Tri (Centre). Il est l’un des membres fondateurs du Parti communiste indochinois et a occupé le poste de secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV) de 1960 à sa mort, en 1986. Lê Duân a donc été secrétaire général du PCV pendant 25 ans et 303 jours.


De 1960 à 1986, il est le personnage politique le plus influent, après le Président Hô Chi Minh. Il est l’auteur de l’ouvrage Dê cuong cach mang Viêt Nam (Plan pour la Révolution du Vietnam), dans lequel il fait part de sa stratégie pour la mise en œuvre de la Révolution au Sud du Vietnam, pendant la guerre contre les Américains. Lê Duân était également député à l’Assemblée nationale du Vietnam de la IIe à la VIIe législatures. Il a été, entre autres, décoré de l’Ordre Sao Vàng (Étoile d’Or), distinction la plus haute de l’État vietnamien. - CVN/VNA/VI