11/01/2015 09:31 GMT+7 Email Print Like 0

Des balades en charrette pour découvrir le Sud autrement

Les sites touristiques des provinces de Tiên Giang et de Bên Tre (Sud) proposent des balades en charrette. Une activité désormais incontournable, qui contribue à la lutte contre la pauvreté.

«Ma situation familiale s’est améliorée grâce aux chevaux», raconte Lê Van Hoài, qui habite le hameau 8, dans la commune de Tân Thach, district de Châu Thành, province de Bên Tre. Et d'ajouter qu'"auparavant, ma famille avait des difficultés financières. J’ai dû emprunter de l’argent pour acheter un cheval. Depuis huit ans, je propose un service de balade en charrette sur le site Huong Dua. Ma condition économique se stabilise petit à petit».

Chaque jour, il effectue sept ou huit promenades, pour un salaire total de 200.000 à 300.000 dôngs. Les jours fériés, son revenu est plus important. «J’aime ce métier car il n’est pas trop pénible et offre un gain stable. De plus, je rends les visiteurs heureux», commente Lê Van Hoài.

Les provinces de Tiên Giang et de Bên Tre comptent une soixantaine de chevaux utilisés pour les balades sur les sites touristiques. La commune de Tân Thach, district de Châu Thành (Bên Tre), détient le plus de chevaux (34). Vingt sont utilisés à Huong Dua. Le propriétaire du site a acquis 12 chevaux et les a confiés aux familles pauvres. Chaque cheval, âgé entre 3 et 10 ans, coûte environ 20 millions de dôngs. On dénombre 12 chevaux dans la commune de Quoi Son, district de Châu Thành.

Dans la province de Tiên Giang, seule la commune de Thoi Son, ville de My Tho, offre un service de balades en charrette. Elle possède 12 chevaux. Leur propriétaire, Dang Van Lôc, explique qu’il les a achetés au Cambodge l’année dernière. «Ils ont d’abord été domestiqués avant d’être mis au service des touristes».

Comprendre son cheval
Les touristes vietnamiens et étrangers apprécient ces balades. Les chevaux les emmènent à la découverte de chemins bordés de jardins et de cours d’eau. Ils peuvent ainsi profiter de l’atmosphère reposante de la campagne. Un contraste par rapport aux grandes villes.

«C’était la première fois que je faisais une balade en charrette. C’était inoubliable. Je pense que ce modèle devrait être élargi à d’autres sites touristiques», commente Trân Thi Chinh, de Hô Chi Minh-Ville.

Trân Tuân Kha, vice-président de la commune de Tân Thach, district de Châu Thành, province de Bên Tre, l’affirme : «Les balades en charrette sont devenues incontournables sur nos 18 sites d’écotourisme».

Selon les éleveurs, choisir un cheval adapté n’est pas facile. Il doit être calme et avoir belle allure. Ils soulignent aussi que les frais concernant les soins et le débourrage sont chers. Comprendre le comportement de son animal est aussi important.

«Les chevaux, comme l’homme, ont des sentiments, confie Tu Duy Son, habitant de My Tho. Si son maître le punit sans raison ou si la charge de travail est trop importante, il désobéira et sera désagréable. Il faut plutôt les encourager et les caresser». – VNA/VI