17/06/2016 09:30 GMT+7 Email Print Like 0

Créer un nouveau moteur pour un développement fort et durable de la capitale

Hanoi doit être déterminé à supprimer les obstacles entravant l'amélioration de son environnement d’investissement et la réforme de son appareil administratif, afin de créer un nouveau moteur d'un développement fort et durable de la capitale.


C’est en ces termes que s’est exprimé devant la presse le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc concernant le développement de la capitale ​dans le contexte des nombreuses opportunités ​que ​les accords de libre-échange (ALE) ​convenus avec plusieurs pays apporteront prochainement, à commencer par l’accord de partenariat transpacifique (TPP).


Hanoi est la première localité du pays à organiser une grande conférence sur la coopération au développement avec la participation des dirigeants de la municipa​lité, des ministères et des services, ​d'entreprises typiques, ​ainsi que d'investisseurs vietnamiens et étrangers, en suite de la conférence « Entreprises vietnamiennes – Moteur du développement de l’économie nationale » qui a eu lieu le 29 avril à Ho Chi Minh-Ville.


Des mesures ont été avancées pour améliorer l’environnement d’affaires et la compétitivité de l’économie nationale. Les autorités de Hanoi se sont engagées à accélérer la réforme administrative au service des entreprises. Le chef du gouvernement s’est déclaré convaincu qu’il s’agissait de bonnes prémi​ces ​d'une nouvelle phase de développement de la capitale.


Concernant les start-up ​à Hanoi en 2016, année considérée comme celle de cette catégorie d'entreprises, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a d​éclaré que la capitale devrait devenir un centre national pour les start-up, ​lui demandant de promouvoir l’esprit de ce genre d'entrepreneuriat chez les étudiants ​des universités, et, plus généralement, d’encourager les jeunes à se lancer dans une start-up.


Pour réformer de manière efficiente son appareil administratif, Hanoi doit mieux appliquer les technologies de l’information au service des entreprises et de la population, notamment dans le cadre de la simplification des formalités administratives.


Concernant le rôle de la capitale ​en termes de connectivité ​​dans la perspective du développement, notamment au sein de la région, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a estimé que Hanoi devrait valoriser s​a ​qualité afin de devenir une locomotive ​du développement de toute la région de la capitale, dont le plan a été récemment approuvé par le Premier ministre. Dans les temps à venir, avec la signature ou ratification de 12 ALE et du TPP, le Vietnam entretiendra des relations de libre-échange avec 55 pays, dont 20 appartenant au G20. Hanoi deviendra ​donc une destination importante ​pour ​nombre de projets d’investissement direct étranger dans les hautes technologies.


La capitale doit être en tête ​du renouvellement de la planification urbaine, en partageant les expériences et les opinions des entreprises, de la population, des ​spécialistes et des services concernés, a ajouté le chef du gouvernement ​s'agissant du processus d’urbanisation qui en forte progression dans le pays.


Ces derniers temps, la capitale a poursuivi son développement sur le plan socioéconomique avec un PIB ​de près de 27,6 milliards de dollars en 2015 et un revenu per capita d’environ 3.600 dollars, soit 1,8 fois de plus qu'en 2010. La participation au PIB des secteurs tertiaire est de 54 %, secondaire (industrie et construction), de 41,5 %, et primaire (agriculture lato sensu), de 4,5 %.


Hanoi a réussi à multiplier ses composantes économiques, ses types d'entreprises, et a connu une évolution positive de leurs ​implications dans l'économie locale, contribuant ainsi au perfectionnement des mécanismes d’une économie socialiste de marché.


Selon le Comité populaire de Hanoi, du 1er janvier à la fin mars 2016, ​la capitale a ​su recevoir 825,1 millions de dollars d’investissement direct étranger, soit 5,1 fois plus sur un an, dont 571,4 millions ​pour 90 nouveaux projets, et 66,9 millions ​pour 19 projets ayant augmenté leur investissement initial.


Le chiffre d'affaires du secteur de l’IDE ​s'est établi à près de 4 milliards de dollars, et ses exportations, à 1,29 milliard représentant une croissance de 1 % et 50,4 % des exportations de la ville. Enfin, les entreprises issues de l’IDE ont contribué d'environ 300 millions au budget de l’État, soit une progression de 6 %, ​et à 13,3 % des r​entrées budgétaires de la municipalité. -VNA/VI