11/08/2016 10:37 GMT+7 Email Print Like 0

Contrôler adéquatement les politiques monétaires

Maîtriser la croissance de l’encours du crédit, d’abord dans les secteurs prioritaires, tout en assurant la stabilité du système bancaire, telles sont la politique monétaire de la banque centrale jusqu’à la fin de 2016, a affirmé le gouverneur de la Banque d’État Lê Minh Hung.

Selon un rapport de la Banque d’État du Vietnam (BEV), au 20 juillet dernier, une hausse de la mobilisation de l’épargne est observée depuis le début de l’année, de même que l’octroi de crédits. L’encours du crédit progresse à un taux de 8,02% et sa structure se rééquilibre nettement au profit de la croissance économique. Le taux de crédits à moyen et à long terme a augmenté pour atteindre 10% de l’encours, et les prêts immobiliers, 8,5%. Ce taux est tout à fait raisonnable, a estimé le gouverneur Lê Minh Hung. Tout récemment, en suite d’une directive du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, la BEV a annoncé la prorogation de l’enveloppe de 30.000 milliards de dôngs de crédits immobiliers à taux d’intérêts préférentiels, destinée à soutenir l’accession à la propriété d’un logement par les personnes de revenus faibles ou modestes.

Les instruments de règlement ont fortement augmenté, mais les taux d’intérêt restent stables, n’induisant aucune pression sur l’inflation, ce qui s’inscrit totalement dans les évolutions du marché monétaire, a estimé le gouverneur. Les crédits ont été accordés, pour l’essentiel, dans les secteurs prioritaires que sont la restructuration de l’agriculture et le développement de l’aquaculture, l’industrie auxiliaire, les entreprises d’import-export, les entreprises du secteur des hautes technologies, et les PME.

Depuis deux mois, après l’autorisation de reprise de l’octroi de crédits en devises aux entreprises exportatrices, le volume de ceux-ci a nettement progressé. Ce produit avait suspendu en avril par une circulaire 24 de la BEV relative au crédit à court terme pour les entreprises vietnamiennes fabriquant des produits pour l’export via les frontières terrestres, maritimes et aériennes. Par une circulaire 07, la banque centrale a levé cette suspension, décision largement soutenue par les spécialistes comme les entreprises.

Améliorer le traitement des créances douteuses
Les réserves de change du Vietnam ont atteint depuis le début de cette année un niveau record de 38 milliards de dollars, selon Lê Minh Hung. La banque centrale a pu acheter auprès des banques près de 9 milliards de dollars pour la réserve nationale, grâce à une offre abondante sur le marché résultant, notamment, de la suspension précitée. Le gouverneur considère, en outre, que les réserves de change augmenteront encore d’ici à la fin de l’année. Selon VPBANK Securities, ces réserves donneront à la BEV plus de latitude, bien sûr, dans sa gestion de la parité du dông en cas d’éventuelles fluctuations brutales de l’économie mondiale.

Fin mai 2016, le ratio de créances douteuses du système bancaire était estimé à 2,78%, soit en deçà de l’objectif de 3%. Toutefois, selon le gouverneur Lê Minh Hung, ce ratio est forcément plus élevé, car on doit tenir compte des créances déjà acquises mais non encore traitées par la Compagnie de gestion d’actifs du Vietnam (VAMC)... La BEV est sur le point de soumettre au gouvernement un plan de restructuration des organismes de crédit pour la période 2016-2020 au cœur duquel figure le traitement des créances douteuses. -CVN/VNA/VI