11/12/2015 09:25 GMT+7 Email Print Like 0

CEA et TPP : une concurrence sur le marché bancaire vietnamien de plus en plus âpre

 La Communauté économique de l’Asean (CEA) et l’Accord de partenariat trans-pacifique (TPP) ouvriront de belles perspectives au Vietnam, mais ​entraîneront également une âpre concurrence ​dans le secteur bancaire vietnamien.


C’est ce qui ressort du colloque «Développement socioéconomique et du secteur bancaire ​vietnamien dans le contexte d’une intégration profonde ​au monde», organisé le 8 décembre à Hanoi.


Les participants ont abordé de nombreux points concernant, entre autres, les ​conséquences des accords de libre-échange sur le développement socioéconomique du Vietnam, de l’intégration nationale de plus en plus profonde et large ​au monde, les influences des économies puissantes du monde sur l’économie vietnamienne et plus particulièrement les entreprises vietnamiennes, les opportunités et les défis pour le secteur bancaire en cette conjoncture...


Selon un ​spécialiste du secteur bancaire, la CEA et le TPP ​donneront de grandes opportunités ​aux organis​mes bancaires et financi​ers au Vietnam, notamment, de plus nombreux partenaires stratégiques, ​une clientèle plus diversifiée, un fort développement des activités à l’étranger...


Selon le gouverneur adjoint de la Banque d’État du Vietnam (BEV), Mme Nguyên Kim Anh, le gouvernement a ​accepté de relever à 30% le plafond de participation d’un investisseur étranger dans une banque vietnamienne, et ​à 49% ​dans les secteurs de la bours​e et des assurances. Cependant, selon les engagements de libéralisation ​des services de la CEA, à partir de l’année prochaine, les pays ​de la communauté devront ouvrir tous les secteurs des services de leurs marchés aux investisseurs au sein de la CEA, avec un plafonnement de participation de 70 % selon la réglementation.


Concernant le TPP, Mme Nguyên Kim Anh, a souligné : «une fois le TPP en vigueur, les opportunités de ​choix ​​dans les services et les produits financiers et bancaires par les consommateurs vietnamiens seront immenses. Car les engagements concernant le secteur financier et bancaire du TPP permettront aux investisseurs des 12 pays partie à cet accord de fournir des services transfrontaliers ​dans le cadre de cette zone de libre-échange, c'est-à-dire exploiter ensemble une clientèle. De plus, les consommateurs vietnamiens pourront bénéficier des services d’une banque implantée aux États-Unis ou ​d'une autre partie, et cette banque n'étant pas obligée d'ouvrir une filiale au Vietnam».


Selon la Banque mondiale et de la Banque asiatique de Développement (BAD), le taux de créances douteuses des banques commerciales du Vietnam était estimé à 3 % au 30 septembre 2015, ce qui est assez élevé !


En 2014, le taux de ROE (retour sur capitaux propres) des banques commerciales du Vietnam était de l'ordre de 5,5 %, un niveau bas au sein de l’ASEAN. En Thaïlande, ce taux est de 16,2 %, à Singapour, de 17,1 %, en Indonésie, de 18 %, en Malaisie et aux Philippines, de 13,5 %, selon le cabinet d'analyse SNL Financial. -NDEL/VNA/VI