23/03/2015 08:14 GMT+7 Email Print Like 0

Booster les liens dans les technologies de santé en Asie

 Les experts à un colloque tenu samedi à Hanoi sous la houlette de l’Université de Nagoya et du journal Nikkei (Japon) ont plaidé pour le renforcement de la coopération dans les technologies pour la santé santé en vue d’une Asie plus forte.

Le vice-ministre de la Santé Lê Quang Cuong a rappelé que le cancer constitue la première cause de mortalité dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l'OMS, on recense chaque année dans le monde près de 14,1 millions de nouveaux cas de cancer, et 8,2 millions de décès dus à cette maladie, et au Vietnam, respectivement, environ 150.000 et plus de 75.000 décès. Parmi ceux-ci, près de 50% des patients ne sont pas traités à temps en raison de leurs conditions de vie.
Appréciant l’efficacité des programmes de coopération établis entre les établissements, le vice-ministre Lê Quang Cuong s’est dit persuadé que la coopération dans la santé, notamment dans la lutte contre le cancer, entre les pays asiatiques en général et entre le Vietnam et le Japon en particulier continuerait de se développer, ouvrant de nouvelles perspectives de coopération.

Le maître de recherches et Docteur Nguyên Quôc Anh, directeur de l’Hôpital Bach Mai, à Hanoi, a fait savoir que l’Université de Nagoya est une des universités les plus prestigieuses avec six Prix Nobel.

Avec le soutien financier du ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, et l’aide technique de l’Université de Nagoya, le projet de création du Centre d’endoscopie digestive Vietnam-Japon a été inauguré en juillet 2014 à l’Hôpital Bach Mai.

Par ailleurs, un document de coopération dans la recherche, le transfert et le développement de nouvelles technologies de cellules immunisantes dans le traitement du cancer a été signé le 24 novembre à Tokyo entre la Faculté de médecine de Hanoi et le groupe Grandsoul Nara.

Le président du groupe Grandsoul Nara, Takahiro Tsujimura, s'est engagé à coopérer étroitement avec la Faculté de médecine de Hanoi dans la recherche, le transfert des technologies de cellules, la formation des ressources humaines pour la partie vietnamienne. –VNA/VI