30/12/2015 09:00 GMT+7 Email Print Like 0

AEC : Singapour est prêt pour « le grand terrain de jeu »

Considéré comme un centre de transit des marchandises de niveau régional et mondial, Singapour est prêt à accueillir les nouvelles opportunités de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC).


Selon des analystes de Singapour, l’AEC sera certainement un moteur pour l’économie singapourienne. Le directeur exécutif de HSBC Singapour, Guy Harvey-Samuel, a estimé que si l’AEC est correctement déployée, la croissance du PIB de Singapour pourrait atteindre 9,5 % en 2030.


Ce pays est en tête des membres de l'ASEAN dans la prise des mesures prioritaires pour l’économie et le commerce régionaux, avec un taux de 94,5 %.


Pays le plus avancé au sein de l’ASEAN dans les sciences, les technologies, l’éducation et les infrastructures, Singapour est considéré comme la future locomotive de la communauté en termes de compétitivité mondiale.


Selon Glenn Maguire, économiste en chef chargé de l’Asie du Sud, de l’ASEAN et du Pacifique de l’ANZ Research, l’intérêt à court terme de l’AEC est d’encourager les entreprises singapouriennes à délocaliser leur production de produits de faible valeur ajoutée dans les pays ayant une main-d’œuvre de faible coût.


La création de l’AEC apportera davantage d'opportunités de croissance de l'activité à l'étranger des entreprises, développera la circulation des biens et encouragera l’externalisation des projets dans d’autres pays.


Plusieurs entreprises du textile et de l’habillement de Singapour pourraient délocaliser leur production au Vietnam et en Thaïlande, et celle de produits électroniques, en Malaisie.


Guy Harvey-Samuel a estimé que la fondation de l’AEC permettra de développer les services et l'investissement de Singapour dans d’autres pays, ce qui contribuera à consolider davantage sa qualité de « centre financier ».


Selon les estimations, la délocalisation de la production des entreprises singapouriennes augmentera légèrement dans les deux années à venir, et plus rapidement encore à partir de 2018. Avec la prise de plusieurs politiques sur le libre-échange des biens et des services, les entreprises de Singapour auront des opportunités pour développer leurs activités à l’étranger. -VNA/VI