28/08/2016 08:47 GMT+7 Email Print Like 0

À Thai Binh, le chèo sonne toujours les trois coups

 Situé dans le village de Khuôc, le berceau du chèo (théâtre populaire) dans la province de Thai Binh (Nord), le club Chieng réunit les passionnés de théâtre populaire chanté. Leur objectif : préserver et perpétuer cet art populaire ancestral typiquement vietnamien.


Le chèo fait partie de la vie quotidienne des villageois. Photo: bienphong.com.vn
“Nous répétons pour notre prochain spectacle. Notre club compte 16 adhérents, tous originaires du village de Khuôc”, explique Cao Thi Bac la responsable du club, âgée de 67 ans.

“A l’origine, nous souhaitions seulement regrouper les enfants des artistes de cheo et organiser des spectacles lors des fêtes du village. Mais notre club s’est agrandi petit à petit et aujourd’hui, nous sommes invités à nous produire dans d’autres provinces”, partage-t-elle.

“Même si nous ne sommes plus très jeunes, les spectateurs nous apprécient. Ces spectacles sont pour nous l’occasion de faire connaître cet art traditionnel de notre village et d’échanger avec les artistes et les gens des autres provinces”, poursuit-elle.

Pour faire connaître au plus grand nombre le chèo tel que pratiqué dans leur village, les membres du club ont réalisé des clips et les ont mis en ligne. Aujourd’hui, le club organise des spectacles pour les touristes étrangers.

Cao Thi Bac s'enthousiasme: “Avec les agences de voyage, nous organisons des spectacles pour les touristes. Nous leur apprenons à chanter le chèo mais comme le niveau de langue restreint nos possibilités d’échange, nous essayons de leur faire comprendre par des gestes. L’important c’est de garder un bon souvenir de cette expérience.”

Tous les membres du club ont une activité professionnelle mais si la troupe est invitée à se produire en spectacle, tous sont prêts à se réunir et à répéter ensemble.

Vu Le Nham, chef adjoint du club, indique: “Nous sommes en majorité agriculteurs ou commerçants. Nous sommes donc très occupés mais si on nous appelle, nous répondons toujours présents. Nous essayons d’être créatifs et innovants pour rendre nos spectacles plus intéressants.”

Quach Thi Thu est parmi les membres les plus actifs du club. Elle a décidé d’adhérer au club après le mariage de chacun de ses enfants.

“Malgré mon âge avancé, je me suis inscrite dans le club car je suis une passionnée de cheo. Je donne des cours aux jeunes pour perpétuer cet héritage traditionnel de mon village”, fait-elle savoir.

Pour le plus grand plaisir des villageois, ces passionnés de chèo se rassemblent et chantent ensemble après leur dur labeur. – VOV/VNA/VI