01/06/2015 16:01 GMT+7 Email Print Like 0

A la mémoire de Chóe !...

Les 37 peintures du feu peintre Nguyên Hai Chi (1943 – 2003), renommé sous le pseudonyme Chóe,  réalisées en dernières années de sa vie, lors qu’il était presque aveugle,  sont exposées en France. Ces tableaux ont été présentés la première fois au public de Hô Chi Minh-Ville lors de l’exposition « A la mémoire de Chóe », tenue au restaurant SI (Hô Chi Minh-Ville), les premiers jours de 2015.
N’acquérant aucunes études universitaires en peinture, Chóe est un artiste autodidactique et ses tableaux étaient réalisés à l’huile, sur soie sur le papier dzó sont des caricatures qui, selon lui,  reflète elle-même la vie de façon joueuse et objective, comme son mode de vie. Il était considéré comme le 1er  peintre critique du Vietnam pendant la deuxième moitié du 20e siècle et critiquait des vices et défauts de nombreuses couches sociales du Vietnam à l’époque. Les toiles de Chóe, bien qu’elles soient des métaphores profondes, elles sont écrites dans un style comique et expansif. 


Portrait du feu peintre Nguyên Hai Chi (1943 – 2003)  – reconnu pour son pseudonyme Chóe. Photo d’archives


L’exposition “ A la mémoire de Chóe” tenue au restaurant SI (1er arrondissement, Hô Chi Minh- Ville)

A l’exposition “A la mémoire de Chóe”, les peintures à l’huile représentent des moments qu’il a vécu ou des histoires de sa vie telles que « Poissons et oiseaux » « Tour Eiffel », « Nid d’oiseau », « Masque », « Bois clairsemé ».. …

Dix premières peintures de Choé s’inspirent de sa femme et  de ses enfants  et notamment de  la femme vietnamienne qui représentent une majorité de ses œuvres. La collection à dix photos intitulée « Les femmes de mon pays » réalisée en 1995 et a été présentée à l’exposition « Peintures critiques d’Asie » au Japon.

Dix peintures critiques en aquarelle sur papier dzó, ont fait ressortir l’image d’une femme ou d’une mère parcimonieuse qui tient à soigner son mari et  ses enfants dont les œuvres intitulées « Planète et poubelle », « Mari et enfants », « Cyclo-pousse » reflètent l’endurance et de lourdes charges qu’une femme doit assumer.

Cette expostion était tenue par la famille du peintre Choé à son mémoire où les oeuvres inédites du feu peintre étaient présentées au public./.


Quelques oeuvres du peintre Choe 
 

« Cycle fermé »  


« Hamac »


« Bois clairsemé » 


« Signes interdites »


Assis sur les  chausse-trapes.


« Ligoté »


« L’Arc de Triomphe »


« Masque »


« Notre –Dame de Paris”


« Tour Eiffel »


« Nid d’oiseau »


« Supporteurs »

Tác phẩm “Mỹ nhân ngư”.



Et d'autres...




















Texte: Son Nghia – Photos: Lê Minh
Articles Déjà publiés