21/12/2014 09:07 GMT+7 Email Print Like 0

5e Sommet de la coopération de la subrégion du Mékong à Bangkok

Le 5e Sommet de la coopération de la subrégion du Mékong élargie ayant pour thème "Parvenir à un développement durable et intégral dans la subrégion" a eu lieu le 20 décembre à Bangkok, en Thaïlande.


Les Premiers ministres vietnamien, laotien, cambodgien, thaïlandais, chinois, le président birman et le président de la Banque d'Asie pour le Développement (BAD), pour ne citer qu'eux, étaient présents.


Les participants ont dresser le bilan de la mise en oeuvre des mécanismes de coopération subrégionale et discuté des opinions pour matérialiser la vision de la subrégion du Mékong élargie (GMS).


Dans son allocution d'ouverture, le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, a estimé que la GMS doit exploiter au mieux le réseau de communications routières existant en valorisant l'efficience économique des zones économiques et commerciales frontalières pour développer fortement les échanges commerciaux et populaires. Elle doit continuer de perfectionner le système de communications routières, ferroviaires et maritimes, simplifier les procédures administratives, profiter des investissements des organisations et institutions financières internationales dans son développement, en encourageant ceux du secteur privé en considérant ces derniers comme un partenaire important pour le développement durable de la GMS.


Le Premier ministre vietnamien, Nguyen Tan Dung, a affirmé qu'en peu moins de deux décennies, la coopération au sein de la GMS avait obtenu des résultats encourageants, contribuant à la promotion du développement socioéconomique des pays membres ainsi qu'aux efforts pour lutter contre la pauvreté et augmenter le niveau de vie de la population.


Et de citer plusieurs exemples au Vietnam avec le succès de plusieurs projets de développement infrastructurel importants dont l'autoroute Hanoi-Lao Cai relevant du couloir économique Nord-Sud, le couloir littoral du Sud reliant Ca Mau et Kien Giang, le réseau d'axes et de ponts reliant le delta du Mékong.


Le chef du gouvernement vietnamien a souligné la nécessité d'introduire la Stratégie 3C : Connectitivité-Concurrence-Communauté dans l'objectif global de "Développement durable et intégral" de la GMS. La coopération au sein de la GMS doit également assister efficacement les pays riverains dans le processus de changement du modèle de croissance et dans la recherche des solutions pour les défis communs.


Dans cet esprit, M. Nguyen Tan Dung a indiqué qu'il faudrait assurer l'équilibre entre trois facteurs - économie, homme, environnement - dans la coopération régionale, avant d'estimer que dans son processus de développement, la GMS doit être confrontée à plusieurs grands défis relatifs à l'environnement, à la sécurité alimentaire, aux ressources en eau et d'énergie, au changement climatique et aux catastrophes naturelles. Reconnaître de façon objective et sérieuse ces défis est important dans l'optique de trouver les solutions appropriées.


Selon lui, la GMS devra accélérer les programmes et projets sur l'environnement et le développement humain pour qu'ils soient à la hauteur des activités menées au service du développement économique, prendre en considération l'assistance en faveur des pays membres dans le développement du modèle de croissance verte, et promouvoir la coopération et le partage d'expériences entre les pays dans la gestion de l'eau en zones urbaines, rurales, et de l'eau potable. De concert avec la Commission du Mékong, la coopération au sein de la GMS - seul et unique mécanisme fédérant tous les pays riverains du Mékong - pourrait jouer un rôle important pour aider les pays membres à améliorer leurs capacités et à collaborer étroitement dans la gestion et l'utilisation durable des ressources en eau du Mékong.


Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a demandé aux pays de la subrégion du Mékong de créer un mécanisme de coopération ouvert pour profiter des avantages de leurs partenaires et mobiliser davantage de ressources pour les projets de la GMS. Outre la coopération inter-gouvernements, il a également souhaité que les entreprises et les jeunes participent activement à la coopération au sein de la GMS et jouent un rôle de plus en plus important pour l'avenir de cette région. Il a appelé tous les pays membres de la GMS à faire preuve de responsabilité dans la gestion et l'utilisation durable des ressources en eau du Mékong.


Le 5e Sommet de la GMS a adopté la Déclaration commune et publié les documents sur le Plan d'action du Cadre d'investissement régional (RIF) pour la période 2014-2018, la création du Centre de coordination d'électricité régional (RPCC), la création de l'Association des chemins de fer de la GMS, le Rapport d'examen de la Stratégie de communications de la GMS (période 2006-2015).


L'assistance a approuvé à l'unanimité l'organisation du prochain sommet - le 6e donc - en 2017 au Vietnam.


En marge de ce 5e Sommet, ont eu lieu le Forum d'investissement, le Forum d'affaires, le Forum des jeunes, la réunion des partenaires de développement. Des événements où les participants ont appelé les gouvernements à intensifier la coopération pour faire face aux défis relatifs à l'environnement et au changement climatique auxquels la GMS est confrontée. -VNA /VI