24/06/2017 11:05 GMT+7 Email Print Like 0

Vietnam - France: Coopération dans la recherche et le traitement de la goutte

Un traitement négligeant de la goutte provoquera une situation encore plus grave, voire pourra entraîner la mort. Si un patient est atteint en même temps de la goutte, d'hypertension artérielle, il devra faire face aux risques de diabète, de maladies cardiaques et d’insuffisance rénale.

Dans le cadre du programme de coopération internationale autour de la goutte entre l’Université de Paris 7 et l’Hôpital de la Goutte, le Consulat général de la France à Hô Chi Minh-Ville, en coordination avec l’Université de Paris 7, l’Université de médecine et de pharmacie de Hô Chi Minh-Ville, l’Hôpital de médecine militaire 175 (relevant du ministère vietnamien de la Défense), le Centre de recherche de la goutte France - Vietnam et l’Hôpital de la Goutte ontorganisé dans l’après-midi du 20 juin un séminaire scientifique sur le thème «Goutte au Vietnam: Situation et équipements pour la recherche et le traitement».

Selon le docteur Pham Ngoc Nhu, directeur de l’Hôpital de la Goutte de Hô Chi Minh-Ville, des milliers de patients atteints de la goutte ont été enregistrés par cet établissement sanitaire ces derniers années, la plupart dans une situation alarmante.

Lors de la réunion, le professeur Thomas Bardin, co-directeur du Centre de recherche de la goutte France - Vietnam, a indiqué que la goutte était associée, bien que de façon inconstante, à une augmentation du taux circulant d'acide urique (hyperuricémie).
L'évolution sans traitement se traduit par un dépôt d'acide urique dans plusieurs régions de l'organisme avec une prédilection pour les articulations (arthrite goutteuse), la peau (tophus) et les reins (néphropathie urique), conduisant au pire à des destructions articulaires invalidantes et à une insuffisance rénale terminale potentiellement fatale.

Depuis 2011, le Centre de recherche de la goutte France - Vietnam collabore avec l’Hôpital de la Goutte, avec l’assistance du professeur Thomas Bardin et de l'hôpital Lariboisière, dans la mise en service de modèles de traitement efficaces. -NDEL/VNA/VI.
Articles Déjà publiés