25/05/2016 09:28 GMT+7 Email Print Like 0

Un Néerlandais vendeur de saucisses à Hô Chi Minh – Ville

Impressionnés par son ouverture d’esprit, nous avons eu une conversation avec Cliford Alexander Van Toor, un Néerlandais qui tient un restaurant à Hô Chi Minh – Ville. Le quadragénaire s’est lancé dans la restauration rapide avec sa femme vietnamienne, et vend des saucisses et des hamburgers au pied du pont Nguyên Van Cu, dans le 8e arrondissement de la mégalopole.
Cliford a un diplôme d’ingénieur en mécanique et a 13 ans d’expérience en tant que marin. Un beau jour, il part en voyage au Vietnam avec un ami. D’abord Hanoï puis Hô Chi Minh – Ville, une ville dynamique qui le ravit.

De retour aux Pays-Bas, Cliford repense au Vietnam. Il regrette de ne pas avoir découvert suffisamment la vie des Vietnamiens. Il lui reste beaucoup de lieux à visiter. Il décide alors de quitter son travail pour s’installer à Hô Chi Minh – Ville. Là, il rencontre Lan Trinh, une Saïgonnaise, qui est aujourd’hui sa femmeLe couple tient depuis deux ans un restaurant de saucisses et hamburgers.


Le restaurant de Cliford est ouvert de 9h à midi et de 15h à 21h.


Ses saucisses sont importées d’Allemagne et sont grillées sur place.


Cliford et sa femme Lan Trinh ont une vie heureuse à Hô Chi Minh – Ville.


Le resto – rapide est placé sur un scooter.


Son restaurant attire de nombreux clients.


Les clients aiment la qualité des saucisses.


Un client ravi de parler avec Cliford.


Moment de repos du couple.


La vie simple à Hô Chi Minh – Ville procure à Cliford beaucoup de joie.

Nous demandons à Cliford pourquoi il a quitté son travail aux Pays-Bas pour s’installer au Vietnam. Il nous explique : « Ce travail me permet d’être en contact avec les gens, de mieux les comprendre et surtout d’apprendre le vietnamien. De plus, les habitants sont sympas, ouverts et s’entraident toujours. »

Ce restaurant rapide est ouvert de 9h à midi et de 15h à 21h. Les plats sont faits sur place. Les saucisses sont importées d’Allemagne et se vendent au prix de 35.000 dongs. Cliford parle souvent avec des clients en préparant des plats.

Selon Cliford, la vie au Vietnam est bien différente de celle aux Pays-Bas. « Le climat aux Pays-Bas est très froid. Les gens vivent chez eux. Mais au Vietnam, la vie dans la rue est animée. Les Vietnamiens sont sympathiques et hospitaliers. »

Ce Vietnamien de cœur adore les plats vietnamiens: pho, soupe Hu tiêu, soupe au bœuf de Huê, galettes de riz aux crevettes, saumure de poisson (nuoc mam), voire salaison de crevettes (mam tôm), durion… Il a voyagé au quatre coins du pays pour découvrir de beaux paysages ainsi que la culture et la gastronomie locales. Quant il retourne aux Pays-Bas, il partage avec sa famille et ses amis ses expériences pour qu’ils connaissent mieux le pays et la culture vietnamienne./.
 
Texte : Nguyên Oanh – Photos : Thông Hai