23/08/2015 08:49 GMT+7 Email Print Like 0

Tuyên Quang: Tân Trào, berceau de la revolution

 Tân Trào est classée «Site historique national spécial». L’ancienne capitale de la résistance est devenue la première commune de Tuyên Quang à répondre aux critères de la Nouvelle ruralité. Un succès digne de son passé.

Tân Trào se trouve dans une petite vallée du district de Son Duong, province de Tuyên Quang (Nord), nichée entre montagne et jungle.

En mai 1945, l’Oncle Hô quitte Cao Bang, proche de la frontière chinoise, pour s’établir à Tuyên Quang, à environ 150 km de Hanoi, afin de diriger le mouvement révolutionnaire national. Il choisit la commune de Tân Trào comme base de résistance avant la révolution d’août 1945.

Tân Trào fut aussi la capitale temporaire de la zone libérée. C'est ici que le Parti communiste du Vietnam convoque, le 13 août 1945, un congrès national pour décider de l’insurrection générale afin de prendre le pouvoir.
Le 16 août 1945, le Congrès national des représentants du peuple de Tân Trào (Assemblée nationale), en session dans cet endroit, approuve dix grandes politiques du Viêt-minh (Front de l’indépendance du Vietnam), choisit le drapeau national (rouge à étoile d'or) et l’hymne national - Tiến quân ca (Marche de l’armée). De plus, il élit le Comité de libération nationale du Vietnam, dit Gouvernement provisoire, avec à sa tête Hô Chi Minh.

Dans l’après-midi du même jour, à l’ombre du banian géant de Tân Trào, l’Armée de libération organise une cérémonie militaire en l’honneur du départ au combat, en présence de la population locale et de 60 délégués. Vo Nguyên Giáp prononce l’Ordre militaire demandant d’envoyer des troupes au combat. Une unité se met en marche pour libérer Hanoi.
Tân Trào, la base de résistance du pays

Le matin du 17 août 1945, au nom du Comité de libération nationale du Vietnam, Hô Chi Minh lit le serment sacré lors de la cérémonie de présentation dudit comité, avec ces mots immortels : «L’occasion favorable se présente. Même s’il nous faut tout sacrifier, même si nous devons brûler toute la cordillère de Truong Son, nous sommes résolus à reconquérir l’indépendance».

En août 1945, le Viêt-minh, profitant de la prise de contrôle de l’Indochine par les Japonais cinq mois auparavant, dans le contexte de la Guerre du Pacifique, prend le pouvoir de la colonie française. C’est la fameuse Révolution d’Août 1945. Mais le gouvernement provisoire de la République française ne tarde pas à envoyer un Corps expéditionnaire afin de reprendre en main «son territoire». La situation se mue rapidement en guerre ouverte entre forces du Viêt-minh et Français. Débute alors la guerre d’Indochine, qui se déroule jusqu’en 1954 et s’achève par la victoire de Diên Biên Phu (7 mai 1954).

Durant cette résistance de neuf ans, Tân Trào a été de nouveau choisi par le Comité central du Parti et le gouvernement comme base de résistance du pays, lieu de travail des ministères et des organismes centraux qui dirigeaient le peuple dans la lutte contre la présence coloniale française.

Compte tenu de la valeur symbolique et historique de ce site pour l’ensemble du peuple vietnamien, le 10 mai 2012, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a publié la décision N°548 classant Tân Trào dans la liste des «Sites historiques nationaux spéciaux». Il englobe de nombreux vestiges tels que le banian de Tân Trào, la maison communale de Tân Trào, où s’est réunie l’Assemblée populaire nationale les 16 et 17 août 1945, la maison communale de Hông Thái, qui servait de station de communication et de formation, etc.
Héroïque aussi sur le front du développement

Cette ancienne base de résistance, théâtre de nombreux événements historiques, a obtenu ces dernières années des résultats remarquables dans le processus d’édification de la Nouvelle ruralité. En effet, après plus de trois ans de mise en œuvre de ce Programme national, Tân Trào a atteint les 19 critères requis, ce qui en fait la première commune de la province de Tuyên Quang à avoir réussi.

Vinh Tân est le hameau le plus exemplaire. Son chef, Pham Ngoc Thanh, informe : «Le fait le plus marquant dans l’édification de la Nouvelle ruralité à Vinh Tân est la chute rapide du taux de pauvreté. Nous n’avons plus de famille pauvre, alors qu’elles étaient dix fin 2013, parmi un total de 109 familles». En particulier, le hameau a mis en place la Coopérative de production et de transformation de thé Vinh Tân, premier village de métier de la province. Cela a permis d’augmenter les revenus des villageois, qui atteignent actuellement 25-30 millions de dôngs/personne/an.
«Grâce à l’appui de l’État et à la plantation de théiers, de nombreux ménages du hameau ont pu sortir de la pauvreté. Leurs conditions de vie se sont améliorées. Il n’y a plus de maisons de fortune», se réjouit M. Thanh.

La famille de Nguyên Van Thuân est l’une des dernières de Vinh Tân à être sortie de la pauvreté. «Auparavant, nous vivions dans une maison en bois délabrée, léguée par mes grands-parents, confie-t-il. Elle menaçait de s’effondrer à chaque tempête. En avril 2013, nous avons bénéficié d’une aide de 32 millions de dôngs de la commune. Avec d’autres ressources financières que j’ai réussies à mobiliser, nous avons pu construire une maison en dur. Notre quotidien a bien changé».Améliorer les conditions de vie des habitants

On l’a compris, Tân Trào vit une véritable métamorphose. La totalité des routes communales et des axes principaux de la commune sont désormais asphaltés, 80% des chemins vicinaux bétonnés.

La bonne qualité des infrastructures socio-économiques a permis aux habitants de développer des activités génératrices de revenus. Le revenu per capita annuel en 2014 était de 16,8 millions de dôngs, soit près de deux fois supérieur à celui de 2012, année du début de la mise en œuvre de la Nouvelle ruralité (8,5 millions). Le taux de pauvreté a enregistré une chute spectaculaire, à 3% contre 16% fin 2012. La quasi-totalité des foyers ont accès à l’électricité. Toutes les écoles de la commune se conforment aux normes nationales.

Pour Nguyên Van Hoà, président du Comité populaire de la commune, Tân Trào se doit d’être exemplaire : «Nous faisons toujours tout notre possible pour améliorer les conditions de vie des habitants, pour être dignes de la glorieuse tradition révolutionnaire de ce terroir, qui eut l’honneur d’être choisi comme +capitale de la zone libérée+, +capitale de la résistance+». –CVN/VNA/VI
 

 

 

Articles Déjà publiés