31/12/2014 10:42 GMT+7 Email Print Like 0

Soirée en l’honneur de l’ao dai au Temple de la Littérature de Hanoi

L’Union des femmes du Vietnam a récemment organisé à Hanoi, au Temple de la Littérature, une soirée intitulée « Notre tunique traditionnelle, l’ao dai ». Trois cents modèles ont été présentés, de 17 stylistes venus de Hanoi, Hue et Ho Chi Minh-Ville.

Le Temple de la Littérature était illuminé, à cette occasion, par 500 lanternes en forme de lotus ; 5.000 bougies éclairaient le Pavillon de la Pléiade et le puit de la Clarté céleste ; des aires folkloriques s’élevaient dès l’entrée du temple alors que le long de l’allée qui mène au Pavillon de la Pléiade, de petites filles en ao dai exprimaient leur amour pour Hanoi en réalisant des dessins de la ville.

Depuis longtemps, les Vietnamiens sont fiers de leur ao dai, qui est désormais connu dans le monde entier et suscite l’admiration de nombreux étrangers.
 

Une ambiance magique a régné au Temple de la Littérature (Van Mieu- Quoc Tu Giam)
lors de la soirée intitulée « Notre tunique traditionnelle, l’ao dai »


De petits mannequins en scène


La collection « Parcours de l’ao dai » de Ha Duy


La collection « Lanternes» de Chu La


La collection « Les anciennes fenêtres et les vieilles rues » de Duyen Huong


La collection « Sen » de Viet Hung inspirée du lotus (hoa sen)


Des femmes enceintes et des enfants sur scène


Les stylistes et mannequins participant au défilé.

Au cours de la soirée, l’ao dai a été présenté dans des styles très diversifiés à travers 17 collections de 17 stylistes. Profondément marqué par ses souvenirs de jeunesse à Ho Chi Minh-Ville, le jeune styliste Cong Thuan a paré ses ao dai de dessins évoquant le quotidien de cette ville. Pour Chu La, un espagnol ayant longtemps vécu à Hanoi, l’ao dai brillait d’une grande clarté avec l’image des lanternes. Le styliste Duyen Huong a puisé son inspiration dans une œuvre littéraire de Tran Hau Yen The intitulée « les anciennes fenêtres et les vieilles rues ». Avec sa collection « Parcours de l’ao dai », Ha Duy a souligné l’évolution de l’ao dai à travers le temps.
Le lotus était partout présent dans la collection de Lan Huong, qui considère cette fleur comme symbolique de la femme vietnamienne, à la fois douce et pure.

Pour la première fois, des modèles réservés aux femmes enceintes et aux enfants ont été présentés. Les dessins rappelant les vieilles rues de Hanoi ou la fleur de lotus ont apporté une touche originale aux collections.

La soirée, organisée à l’occasion du 20 octobre – Journée de la femme vietnamienne – était aussi un cadeau offert à toutes les Vietnamiennes, qu’elles vivent au Vietnam ou à l’étranger.
 

La collection « Cœur rose » de la Miss Ngoc Han a été un message de son amour pour Hanoi

Les créations des 17 stylistes


La collection « Thanh » de Quang Nhat


Les créations gracieuses de la collection « Thanh »


L’ao dai embellit toutes les femmes, vietnamiennes ou étrangères


Modèles pour femmes enceintes



Les ao dai de Charming Lys avec sa collection « Pho co » (rues anciennes)


La collection « Sen lanh » de Minh Hanh


Avec le temps, l’ao dai a subi des changements continus mais il est toujours apprécié et à l’heure actuelle, plus que jamais honoré. Il fait partie de la culture des Vietnamiens qui savent que le préserver, c’est préserver la culture vietnamienne./.
 
Texte : Trinh Bo – Photos : Van Quyen