04/06/2014 13:35 GMT+7 Email Print Like 0

Séminaire sur la Mer Orientale en Belgique

Un séminaire sur les aspects juridiques et les conséquences sur le commerce des récents événements en Mer Orientale a eu lieu mardi à Bruxelles, en présence de personnalités vietnamiennes et européennes. Ce séminaire, organisé par la Chambre de commerce et d'industrie Belgique-Vietnam et l'ambassade du Vietnam, a vu la participation du vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Bui Thanh Son, de l'ambassadeur vietnamien en Belgique, Pham Sanh Chau, du président de la Chambre de commerce et d'industrie Belgique-Vietnam, Huynh Trang Long, ainsi que de députés européens et de juristes. Le vice-ministre Bui Thanh Son a informé les participants de l'implantation par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 dans la zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam, ainsi que des attaques de navires chinois contre des bateaux vietnamiens. C'est une grave violation de la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 dont la Chine est partie comme de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), a-t-il souligné avant d'ajouter que ces actes chinois menacent la sécurité de la navigation maritime dans la région. Bui Thanh Son a remercié tous ceux qui ont dénoncé ces agissements chinois avant d'affirmer la détermination du Vietnam à régler les différends de manière pacifique. Le député Marc Tarabella, de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays d'Asie du Sud-Est et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), s'est dit préoccupé de la situation. Selon lui, les tensions en mer vont affecter le commerce international. Il a affirmé que l'Union européenne jouerait un rôle de médiateur afin que les parties concernées engagent des négociations. D'après le président de la Chambre de commerce et d'industrie Belgique-Vietnam, Huynh Trang Long, si les tensions en Mer Orientale ne sont pas réglées, elles auront des conséquences non seulement pour l'Asie du Sud-Est mais aussi pour d'autres régions du monde. Début mai 2014, la Chine a effrontément implanté sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 protégée par des dizaines de navires, dont plusieurs bâtiments de guerre, et des avions dans les eaux vietnamiennes, 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et dans la zone économique exclusive du Vietnam. Les navires d'escorte chinois ont utilisé des lances haute-pression et délibérément percuté les navires vietnamiens chargés de faire appliquer la loi, en endommageant plusieurs et blessant de nombreux membres d'équipage. Les navires chinois ont encerclé, harcelé et pourchassé les bateaux de pêche vietnamiens, voire blessé et menacé la vie de pêcheurs vietnamiens. Le 26 mai 2014, le bateau de pêche chinois immatriculé 11209 a percuté et coulé un bateau de pêche de Da Nang dans une pêcherie traditionnelle de l'archipel de Hoang Sa (Paracel) du Vietnam. Fin mai 2014, la Chine a déplacé et installé sa plate-forme pétrolière à 15 degrés 33 minutes 22 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 36 secondes de longitude Est, à 25 milles marins à l'Est-Sud-Est de l'île de Tri Tôn de l'archipel de Hoang Sa du Vietnam, à 23 milles marins à l'Est-Nord-Est de son ancien emplacement, puis le 3 juin, à une position fixe à 15 degrés 33 minutes 36 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 11 secondes de longitude Est, mais toujours sur le plateau continental du Vietnam, continuant de violer les droits souverains et la juridiction du Vietnam. -VNA/VI
Articles Déjà publiés