29/08/2015 08:57 GMT+7 Email Print Like 0

Promotion touristique : efforts louables mais insuffisants

 Exemption de visa, amélioration de l’environnement, voyages à bas prix figurent parmi les nouvelles mesures pour doper le tourisme national. Des mesures efficaces certes, mais les problèmes demeurent, notamment la monotonie des produits touristiques.

L’exemption de visa pour des séjours de moins de 15 jours pour les citoyens de cinq pays européens pourrait redonner de la vigueur au tourisme national. « La promotion du tourisme ‘sur place’ est aussi la priorité. Une étude à montrer que 90% des touristes décident de voyager au Vietnam après avoir entendu parler du pays. Les guides touristiques, réceptionnistes et tous ceux qui travaillent dans le secteur du tourisme doivent faire des efforts pour donner des belles impressions aux touristes pour qu’une fois revenus chez eux, ceux-ci deviennent des sortes d’+ambassadeurs+ du pays», a déclaré Vu Thê Binh, président de l’Association vietnamienne des voyagistes.

Les autorités et habitants locaux ont aussi un rôle important dans la promotion touristique sur place via la création de souvenirs symbolisant leur localité, l’amélioration de l’environnement ou la préservation des traditions. « Si les touristes sont impressionnés, ils seront les meilleurs promoteurs de la région », a assuré Nguyên Van Tuân, directeur général de l’Administration nationale du tourisme.

Par rapport aux potentialités, les produits touristiques restent peu diversifiés et n’ont guère évolué depuis des années. « Les localités ne disposent pas encore de leurs propres produits. Les sites du bord de mer, par exemple, proposent tous baignade, parachute ascensionnel ou plongée sous-marine. Dans plusieurs sites touristiques comme la baie de Ha Long ou le parc national de Phong Nha-Ke Bàng, on peut seulement visiter, il n’y a pas d’autres activités récréatives. Conséquence, les touristes ne viennent qu’une fois. Le tourisme de villégiature reste très rare », a déploré le docteur Trân Dinh Thiên, directeur de l’Institut national d’économie.

Coopération touristique : différence Nord-Sud

Pendant que le marché du Sud est très animé avec, depuis le début de l’année, deux fois plus de clients achetant des tours par rapport à la même période 2014, celui du Nord et du Centre est plutôt morose en raison du manque de coordination entre voyagistes locaux, qui se traduit par peu de promotions. «On comptait faire une réduction d’au moins 10% pour tous les circuits mais les agences de voyage et les fournisseurs de prestations touristiques n’arrivent pas à se mettre d’accord sur une réduction commune du prix pour chaque groupe de clients», selon Nguyên Thi Huyên, directrice exécutive de la compagnie Vietrantours.

Depuis août, le nombre de voyages domestiques en famille diminue car les enfants ont repris l’école. Ainsi faut-il des mesures incitatives, comme la baisse des prix, des spectacles, la lutte contre certains problèmes notamment les prix exagérés, sans oublier de sensibiliser les habitants locaux à être le plus hospitalier possible avec les touristes. –CVN/VNA/VI

Articles Déjà publiés