22/08/2015 08:45 GMT+7 Email Print Like 0

Plus de 18.000 prisonniers amnistiables au Vietnam en 2015

 Plus de 18.000 prisonniers réunissent les conditions amnistiantes requises, selon un rapport préliminaire du ministère de la Sécurité publique.



Le Conseil consultatif central pour l’amnistie 2015 qui s’est réuni lundi à Hanoi sous la houlette de son président, le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, a demandé au ministère de la Sécurité publique et au bureau gouvernemental de compléter les documents nécessaires à l’application de l’amnistie présidentielle de 2015.


Pour bénéficier de l’amnistie présidentielle, les détenus doivent avoir fait preuve de bonne conduite, avoir effectué au moins un tiers de leur peine, avoir acquitté leurs amendes et leurs dommages.


Nous devons effectuer le travail qui nous est confié avec diligence, de manière objective et en observant scrupuleusement la loi. Il faut garantir les droits et les intérêts légitimes des citoyens, ne pas amnistier ceux qui ne le méritent pas ni oublier ceux qui le méritent, a souligné le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.


La grâce amnistiante témoigne de la politique de clémence du Parti et de l’Etat et traduit la tradition humaniste de la nation vietnamienne pour les prisonniers qui les encourage à se repentir et à s’exercer pour redevenir des personnes utiles à la société, a-t-il déclaré dans un article écrit à l’occasion du 70e anniversaire de la Fête nationale (2 septembre).


Dans le même temps, l’amnistie est la reconnaissance des résultats de la bonne conduite des prisonniers et de leur rééducation, et manifeste l’étroite coordination entre l’établissement pénitentiaire, la famille et les organismes concernés, a-t-il indiqué.


L’Assemblée nationale du Vietnam a adopté la Loi sur l’amnistie en 2007. En application de la loi, le président de la République a décrété ces derniers temps nombre d’amnities, libérant avant terme les condamnés à temps et commuant la peine des condamnés à vie à l’occasion des grands événements, des grandes fêtes du pays ou dans des cas particuliers.


Le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a fait savoir que le travail d’aministie a enregistré des résultats positifs durant ces dernières années, évoquant les aspects social, économique et politique.


Le fait que la presse et les organisations internationales des droits de l’homme comprennent bien et reconnaissent la politique de clémence du Parti et de l’Etat vietnamiens contribue à lutter contre les points de vue incorrects des forces hostiles, a-t-il estimé.


Depuis 2009, le président de la République a prononcé cinq grâces présidentielles lors desquelles 63.499 prisonniers ont bénéficié d’une libération anticipée et 678 autres ont vu leur peine reportée ou suspendue.


Le taux de récidivité reste très faible, à 0,73% selon les chiffres du ministère de la Sécurité publique compilés un an après les amnisties de 2013.


Grâce à l’attention et la direction étroite du président de la République, du gouvernement, des ministères, secteurs et aux préparatifs actifs des organisations du Parti et administations à divers échelons, la quasi-totalité des graciés est revenue à leur lieu de résidence, faire un travail honnête et stabiliser leur vie, a conclu le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. – VNA/VI

Articles Déjà publiés