17/05/2016 10:24 GMT+7 Email Print Like 0

Phu Yên – sa terre et ses hommes

Phu Yên, province côtière du Centre méridional du Vietnam, a de grands potentiels dans l’économie maritime et le tourisme. Elle a été le premier lieu dans le pays où a débuté la pêche hauturière au thon, qui a non seulement apporté des revenus conséquents à la population locale mais aussi contribué à la défense de la souveraineté du pays sur son territoire maritime et insulaire.
Potentiels économiques

"Chaque année, la province de Phu Yên exploite quelque 6.000 tonnes de thon et 3.000 tonnes de seiche. En 2016, elle prévoit de construire 185 nouveaux bateaux, ainsi que de fournir d'autres services de logistique et de remise à niveau de 465 bateaux anciens. En 2020, elle aura une flotte composée de 315 nouveaux bateaux et de 705 bateaux améliorés".
(Lê Van Truc, vice-président du Comité populaire de la province)
Phu Yên est largement connue à l'échelle nationale pour la pêche, notamment au thon. Le thon est appelé ici le « poisson vache bossue » parce qu’il a une bosse sur le dos et sa chair est rouge comme de la viande de bœuf.

En 1994, certains pêcheurs ont pris par hasard des thons au cours d’une pêche aux poissons-volants. Depuis, la pêche s’est développée, plus professionnellement, et a essaimé dans toutes les provinces côtières du Centre méridional.

Le thon vietnamien est exporté vers 90 pays et territoires, en tête États-Unis, UE et Japon. En 2011, le thon de Phu Yên a reçu le label « Phuyen Tuna » (Thon de Phu Yên) par l'Office national de la propriété intellectuelle, premier label du genre au Vietnam.

Pour développer la pêche hauturière, la province dispose d'une flotte de plus de 600 navires de grande capacité. Beaucoup de familles font la pêche au thon de père en fils. Le vieux pêcheur Phan Thuân est parmi eux. Cinquante ans de pêche, et maintenant il est président du Groupe de pêche du quartier 6 de la ville de Tuy Hoà. Ses cinq enfants sont également pêcheurs de thon.



Les flottes de pêche hauturière de thon de Phu Yên en mer contribue à protéger la souveraineté de la mer et
des îles de la Patrie. Photo: Lê Minh.



Phu Yên exploite annuellement environ 6.000 tonnes de thon. Photo: Archives de la Revue.


Le traitement préliminaire du thon à Phu Yên. Photo: Archives de la Revue.


Réparation des bateaux de pêche pour les longs voyages en mer. Photo: Lê Minh


Phu Yên a de nombreux avantages dans l’aquaculture : homards, crevettes à pattes blanches, escargots
doux et mérous. La production annuelle peut atteindre plus de 10.000 tonnes.. Photo: Thông Haï.



L'élevage de homard contribue considérablement au rendement de la pêche à Phu Yên. Photo: Thông Haï.


Traitement du thon séché pour l’exportations vers la Corée dans la Sarl Anh Minh Quân. Photo: Thông Haï.

Dans le village de pêche de Dông Tac, quartier de Phu Dông, les jumeaux Luong Công Dôngs sont surnommés les «loups de mer». Chacun est propriétaire d'un bateau de 400CV.

Outre la pêche, la province de Phu Yên a de nombreux avantages dans l’aquaculture : homards, crevettes à pattes blanches, escargots doux et mérous. La production annuelle peut atteindre plus de 10.000 tonnes.


Outre la pêche, la province de Phu Yên a de nombreux avantages dans l’aquaculture : homards, crevettes à pattes blanches, escargots doux et mérous. La production annuelle peut atteindre plus de 10.000 tonnes.
Débouché maritime naturel des Hauts Plateaux du Centre (Tây Nguyên) et bordée de localités dynamiques, notamment les provinces de Binh Dinh et Khanh Hoà, Phu Yên a de nombreux avantages pour son développement économique.

Ses trois parcs industriels, de Hoà Hiêp, An Phu et du Nord-Est du Sông Câu, ont attiré beaucoup d'investissements nationaux et étrangers. Ils fournissent des emplois à de nombreux travailleurs.  Les nouvelles technologies permettent la fabrication de produits pour l'exportation de haute qualité.
 
Selon Lê Van Thanh, chef du Conseil de gestion des zones économiques de la province de Phu Yên, lorsque le projet de construction de la raffinerie pétrochimique de Vung Rô sera achevé, la province attirera de nombreux autres projets dans des secteurs tels que les engrais, le pétrole et le gaz, etc. ., ce qui en fera  un immense pôle industriel du Centre du pays.

À ce jour, la province compte 39 projets étrangers en cours, d’un investissement total de 318,5 millions de dollars, et 114 projets nationaux, d'une valeur de plus de 9,7 trillions de dongs.


Potentiels touristiques

Côté tourisme, Phu Yên a aussi beaucoup à offrir. Ses plages, ses eaux turquoises, sa côte sauvage notamment. Citons comme lieux très courus le  « Ghênh da dia » ou « Gành da dia », une merveille géologique. Situé à quelque 40 km au nord de la ville de Tuy Hoà, il s’agit d’un amas de rochers prismatiques empilés, qui peuvent évoquer tour à tour des escaliers en pierre ou encore des nids d’abeilles. La lagune d’Ô Loan, également dans le district de Tuy An, attire les foules en raison de son ambiance romantique et de ses produits aquatiques spéciaux, dont l'Arca sanguinolente.

Nichée près de la paisible rivière Ba, l’église Mang Lang, avec près de 120 ans d'histoire, abrite un patrimoine national, le livre « Méthode d'enseignement 8 jours », le premier livre enquốc ngữ, l'écriture romanisée de la langue vietnamienne, imprimé par le prêtre Alexandre de Rhodes en 1651 à Rome.



Ghênh da dia (commune East An Ninh, district de Tuy An), où il y a un phénomène géologique unique
au Vietnam avec d'innombrables rochers pentagones, hexagones empilés. Photo: Trong Dat.



La Cathédrale Mang Lang avec près de 120 ans d'histoire est une œuvre d'empreintes culturelles à Phu Yên.
Photo: Thông Haï.



  La tour Nhan, un symbole culturel unique de Phu Yên. Photo: Thông Haï.


Paysages spectaculaires à la pente rocheuse du Phare, une commune An Chân, district de Tuy An. Photo: Thông Haï.


La lagune d’Ô Loan pittoresque, site national possédant le paysage charmant et des produits attrayants.
Photo: Archives de la Revue.

Le nombre de touristes dans la province de Phu Yên au cours de la période 2011-2015 a augmenté de 20% par an en moyenne, avec une hausse de 10% du nombre de visiteurs étrangers et de 30% de celui de touristes nationaux.
Rien qu’en 2015, 900.000 touristes ont visité la province, dont plus de 30.000 étrangers. Ce secteur a dégagé plus de 850 milliards de dongs de recettes.
Vers le sud, la baie de Vung Rô, commune de Hoà Xuân Nam, district de Dông Hoà, déploie ses eaux turquoises. Elle est cernée par le col Ca, la montagne Da Bia et  le Mont Hon Bà. Les visiteurs peuvent grimper la montagne Da Bia pour jouir d’un panorama exceptionnel.

Non loin de la baie de Vung Rô se trouve le Cap de Dai Lanh, le point le plus oriental de la partie continentale du pays.

Avec ses énormes potentiels maritimes et la beauté de ses sites naturels, la province de Phu Yên est face à d’immenses possibilités de développement./.

 
Texte: Nguyên Vu Thành Dat - Photos: Thông Hai, Trong Dat, Lê Minh et Archives