29/07/2016 10:40 GMT+7 Email Print Like 0

Pham Kiêu Oanh et sa «communauté des affaires sociales»

Pham Kiêu Oanh, fondatrice et directrice générale du Centre de Promotion des initiatives sociales (CPIS), a été nommée dans la liste des «20 femmes influentes au Vietnam» par Forbes Vietnam, pour ses contributions exceptionnelles dans la formation et le développement d’une communauté des affaires sociales au Vietnam. Elle a été la première personne à avoir introduit au Vietnam ce concept de «communauté des affaires sociales».
Lorsque Pham Kiêu Oanh travaillait pour certaines organisations sociales et non gouvernementales il y a plus de dix ans, elle a bien compris le rôle important des entreprises envers la communauté, en particulier sur des questions  sociales sensibles comme l'aide aux enfants des rues, la protection de l'environnement, des femmes victimes de traite humaine, des groupes vulnérables. Sans le soutien des organisations sociales, l'Etat pouvait difficilement répondre tout seul à ces questions.

En participant à un projet sur la prévention de la traite des femmes et des enfants financé par un ami irlandais, Oanh a discuté avec lui de nombreuses questions au Vietnam. Cet ami lui a présenté des modèles d'affaires sociales nouveaux pour elle.
 


Pham Kiêu Oanh, fondatrice du CPIS, a été la première personne à avoir introduit le concept
d’affaires sociales au Vietnam.
 (mai 2016).


Pham Kiêu Oanh (gauche) anime le colloque «Entreprises sociales - une approche novatrice
pour les organisations de la société civile du Vietnam».



Pham Kiêu Oanh ( première à droite) prend la parole au Forum d’investissements sociaux en 2013. 


Pham Kiêu Oanh (deuxième à droite) à un colloque «Meilleur startup pour les entreprises sociales»


Pham Kiêu Oanh échange avec des collègues sur les actions des entreprises sociales.


Pham Kiêu Oanh avec des partenaires bénévoles lors d'une réunion sur le thème «Le CPIS et les amis».

Avec une amie, elle a visité quelques entreprises sociales d’Irlande et elle a été impressionnée par leurs actions durables, efficaces, proactives et créatives, bien différentes de celles des organisations sociales au Vietnam coupables de passivité, de créativité limitée et d’instabilité. A partir de ces modèles, Oanh a également compris qu’entre le monde des affaires et la société civile, il existe un modèle entre les deux: l'entreprise sociale qui fait aussi des affaires, mais qui agit aussi sur des questions sociales ou environnementales plutôt que de maximiser les profits à tout prix.

D’après elle, avant d’introduire le concept d’«Entreprise sociale» au Vietnam, il existait certains modèles économiques fonctionnant de manière similaire : les entreprises à but non lucratif. Lorsque la notion d'entreprise sociale a été introduite au Vietnam, elle a aidé les organisations existantes à participer à la création et au développement d’une communauté des affaires sociales.

Aujourd'hui, son désir est en partie matérialisé avec une communauté des affaires sociales de plus de 200 entreprises avec des milliers d'organisations sociales.

Depuis sa création il y a 5 ans, le Centre de promotion pour les initiatives sociales qu’elle a fondé avec des partenaires et des amis a soutenu 52 entreprises sociales, formé et contribué à changer la vie de 17.220 personnes et amélioré les conditions de vie de 205.000 autres dans le besoin par l'intermédiaire de services sociaux et de produits.

Le centre a injecté 630.548 dollars dans 52 entreprises sociales, qui ont également mobilisé 2.630.000 dollars. Cela signifie que pour chaque dollar investi par CPIS, quatre sont créé par les entreprises sociales.



Pham Kiêu Oanh avec des partenaires bénévoles 


Pham Kiêu Oanh (deuxième à droite) est honorée pour ses contributions envers  la communauté.

                                          Pham Kiêu Oanh, représentante du CPIS recevant le Prix NGO Vietnam 2014. 
 

En dehors des entreprises sociales, le CPIS a étendu ses soutiens aux organisations non-gouvernementales (ONG) et organisations de la société civile (OSC). Elle a également soutenu les entreprises inclusives qui exploitent un modèle combinant activités commerciales et objectifs sociaux, au bénéfice de communautés vulnérables via la création d'emplois, la fourniture de produits et services…

Oanh a aussi activement agit  pour que l'entreprise sociale figure dans la loi, en particulier la loi révisée sur l'entreprise datée de 2014. Outre son travail en tant que directrice générale de CPIS, Oanh est co-fondatrice du Réseau asiatique des affaires sociales, membre de l’Association de Charité de l'Asie, et fondatrice du Club des Affaires Sociales du Vietnam./.

 
Texte: Thao Vy - Photos: Trân Thanh Giang
Articles Déjà publiés