09/02/2015 10:22 GMT+7 Email Print Like 0

L’ICEVN, un modèle d’insertion sociale des handicapés

Le siège du Centre des jeunes handicapés du Vietnam (ICEVN) est une petite maison située dans une ruelle de la rue To Ky, quartier de Tan Chanh Hiep, 12e arrondissement de Ho Chi Minh – Ville. De cette maison, de nombreux handicapés apprennent à s’intégrer à la société et à devenir autonome en fabricant des produits électroniques.
Depuis 2004, plus de 200 jeunes handicapés y ont bénéficié d’une formation professionnelle. Celui qui a construit cette « maison des rêves » est Tran Van Tin, docteur et homme d’affaires. Il est connu de tous et a été appelé affectueusement « Maître Tin ».

Né dans la commune de Binh Sa, district Thang Binh (Quang Nam), Tran Van Tin a obtenu en Russie un diplôme en électronique et télécommunications. Il a refusé de travailler dans des entreprises étrangères pour revenir au Vietnam et créer un lieu de travail pour les handicapés.
 
Tran Van Tin a partagé que les premières années, l’ICEVN a dû faire face à de nombreuses difficultés en raison de la concurrence avec les produits bon marché venus de Chine ainsi que la production massive de produits de contrefaçon. De plus, le centre manquait de personnel pour la promotion de ses produits, l’étude de marché car la plupart des travailleurs sont handicapés, voire déficients mentaux. Par conséquent, Tin et ses collègues ont cherché de nouvelles orientations pour se développer.
 

M.Nguyen Thành Tài, né en 1970 à Binh Duong, assemblant des pièces électroniques.


Les jeunes handicapés bénéficient d’une formation professionnelle.


Grâce à l’ICEVN, Tran Van Vo  a un travail .



Beaucoup de personnes sont surprises de la qualité des produits fabriqués par les handicapés.


A l’ICEVN, on fabrique des ampoules Led à économie d’énergie.


Des ampoules Led fabriquées au Centre.


Contrôle de la qualité et emballage des ampoules Led  avant la mise sur le marché.


Outre des produits électroniques, le Centre fabrique aussi des stylos à bille.

Les produits fabriqués au Centre répondent aux besoins de la vie quotidienne tels que ampoules LED à économie d’énergie, mini-générateur d’électricité, détecteur de faux billets, etc.,…Les apprentis suivant une formation professionnelle à l’ICEVN bénéficient d’un logement sur place. Pas étonnant donc qu’ils considèrent l’ICEVN comme leur deuxième maison.

Nguyen Thanh Tai, né en 1979 à Binh Duong, a été le premier travailleur au Centre. Il partage : « Je travaille au Centre et j’y enseigne en même temps. Le travail est dur mais aider des personnes dans la même situation que moi  est un bonheur et une source d’encouragement ».

Installé au Centre depuis 6 mois, Tran Van Vo, né en 1985, confie : « Auparavant, j’étais au Centre des handicapés du district de Hoc Mon. Quand j’ai été informé de l’existence du Centre du maître Tin, j’y suis venu. Je peux désormais gagner ma vie. »

L’ICEVN a développé des antennes dans d’autres provinces comme Kien Giang, Binh Duong, Lam Dong, Hue. En outre, il se prépare à construire un nouveau siège dans la commune Pham Van Hai, district de Binh Chanh (Ho Chi Minh – Ville), et une antenne au Cambodge.

Le succès et l’efficacité de l’ICEVN ont eu un grand écho. Beaucoup d’ONG ont accordé des soutiens importants. Des étrangers ont même décidé d’y passer quelques mois afin de donner des cours d’anglais, d’informatique. Des agences d’information internationales telles que CNN (Etats – Unis) ou Interfax (Russie) ont présenté l’ICEVN comme un modèle dynamique d’insertion sociale des handicapés./.
 
Texte : Nguyen Oanh – Photos : Dang Kim Phuong