06/06/2017 15:04 GMT+7 Email Print Like 0

Les mystères de la Citadelle des Hô

Durant mon enfance, l'ancienne Citadelle des Hô trônant entre les rochers du district de Vinh Lôc (Thanh Hoa) était toujours auréolée de nombreux mystères.
Cette grandiose citadelle de pierre  a été reconnue comme patrimoine mondial par l'UNESCO et classée par CNN comme «l'un des 21 plus grands patrimoines du monde».
Le pays natal de ma grand-mère est situé à côté de la Citadelle des Hô, dans le village de Tây Giaï, commune de Vinh Tiên. A chaque fois que j’aillais chez elle, je jouais avec les enfants du village dans les fossés. Nous nous divisions en deux camps. Les buffles servaient de chevaux et les roseaux de drapeaux. Les attaquants cherchaient à prendre la citadelle et les défenseurs la protégeaient en jetant de la boue et de l’eau. J’ai subi plusieurs fois des entorses et des saignements lors de ces batailles rangées !  

La Citadelle des Hô est une structure en pierre unique en son genre au Vietnam. Hô Quy Ly l’a fait construire au printemps 1397. Appelée encore Tây Dô (ou Tây Giaï) pour la distinguer de Dông Dô (Thang Long, Hanoi), elle fut le centre économique, politique, culturelle et économique à la fin de la dynastie des Trân et la capitale du pays Daï Ngu pendant 7 ans (1400-1407).
Plus tard,  j’ai appris  à l’école qu’il y a plus de 600 ans, dans ces mêmes fossés, eurent lieu de nombreuses batailles sanglantes contre les agresseurs étrangers.

À l’époque, l’un des plaisirs des enfants était de creuser au pied  des murs de la citadelle pour attraper des grillons. Mais un jour, j’ai trouvé une boule de pierre grosse comme un pamplemousse, toute ronde. Je l’ai montrée à ma grand-mère. «C’est la balle de M. Trung», m’a-t-elle dit. Nous les enfants pensions à une fronde et imaginions que M. Trung devait être une divinité suprême pour utiliser des pierres aussi grosses!



Les quatre portes de la Citadelle des Hô regardent  vers les 4 points cardinaux Sud - Nord - Ouest - Est,
appelés Devant - Derrière - Gauche - Droite. Les portes sont en forme d’arches avec des blocs
de pierre de 7m de long et 1,5m de haut et pesant environ 15 tonnes.
En image : la porte Sud à trois entrées de 33,8m de long, 9,5m de haut,
15,17m de large. Photo: Thông Thiên.



L'ensemble de la paroi externe de la citadelle a été assemblé avec des pierres bleues empilées les unes
sur les autres. Certains blocs font 6m de long et pèsent plus de 20 tonnes. Selon les scientifiques,
la citadelle a nécessité 20 000 m3 de pierres. Photo: Công Dat.



Selon la rubrique Tourisme en ligne de la chaîne de télévision CNN (Etats-Unis), l'UNESCO a choisi
cette ancienne citadelle pour deux raisons: premièrement, la citadelle a existé seulement 
7 ans (1400 - 1407) dans une période mouvementée de l'histoire du Vietnam ; deuxièmement,
elle est un modèle exceptionnel de citadelle de pierre en Asie du Sud-Est et le plus grand dans le monde.
En 2015, la Citadelle des Hô a été classée comme «l'un des 21 patrimoine les plus
exceptionnels du monde.» Photo: Thông Thiên.



La paroi externe de la citadelle est composée de blocs de pierre bleue, le plus grand bloc de
26 tonnes. Les grands blocs sont  dans les murs Ouest, Sud et Est. Photo: Công Dat.



Selon les chercheurs, l'architecture des quatre portes principales de la citadelle est très scientifique, avec des
blocs de pierre bien ciselés, agencés comme les quartiers d’une pamplemousse. Bien qu’il n’y ait
aucun lien entre les blocs de pierre, ces murs ont traversé 600 ans. Photo: Công Dat.



Les remparts sont faits d’argile mélangée avec des graviers et du sable, avec une épaisseur
d'environ 60 - 70 cm. Photo: Thông Thiên.



La citadelle impériale a une forme presque carrée (870,5 m X 883,5 m). La route Hoa Nhaï («Route Royale»),
dallée de pierre et d’environ 2,5 km de long, va vers l’Esplanade du Nam Giao reliant
les deux portes Sud-Nord. Elle a été construite en août 1402. Photo: Công Dat.



Un correspondant de CNN a décrit lors de sa visite de la Citadelle des Hô: « ... une partie du mur
s’est affaissée ou est envahie par la végétation - chose inévitable, mais cela rend ce vestige
encore plus mystérieux. La citadelle est entourée de champs de maïs et de rizières,...».
Photo: Công Dat.



Une partie de la route principale à la porte du Sud est appelée route Caï Hoa, Hoa Nhaï ou Hoè Nhaï.
Lors des fouilles, on y a découvert les traces de l'ancienne route reliant la citadelle à la montagne
Dôn Son via la porte du Sud. Photo: Công Dat.



Le Comité  populaire de la province de Thanh Hoa compte attirer de plus en plus de visiteurs
à la Citadelle des Hô. Photo: Công Dat.

C’est bien plus tard que j’ai appris que M. Trung est le personnage historique de Hô Nguyên Trung (1374-1446), et également l'architecte du bâtiment et des boulets en pierre pour les canons.

Un des mystères pour moi était la paire de dragons en pierre sans têtes placée sur la route reliant les portes principale. Ma grand-mère m’a dit qu’il s’agissait des deux dragons sacrés de Hô Quy Ly et que l’on n’avait pas le droit de dessiner ou de monter dessus.

Le 27 juin 2011, lors de la 35e session du Comité du patrimoine mondial de l'Organisation de la Culture, de la Science et de l'Education des Nations Unies (UNESCO) tenue à Paris (France), la Citadelle des Hô a été reconnue  patrimoine culturel mondial. Elle comprend 3 parties : la citadelle La, la citadelle Hào et la citadelle impériale. Selon les documents historiques, dans le Hoàng Thành (Citadelle impériale), beaucoup d’ouvrages architecturaux magnifiques pareils à ceux de la capitale de Thang Long ont été construits, comme les palais Hoàng Nguyên, Diên Tho (résidence de Hô Quy Ly), Palais de l’Est, Temples dynastiques de l’Est et de l’Ouest ...  Malheureusement, à travers ses plus de 6 siècles d'existence, avec beaucoup d’impacts tant naturels qu’humains, la plupart des bâtiments de la citadelle ont été détruits.

Puis, elle m’a raconté une légende. Un jour que le village de Tây Giaï avait subi des incendies, un chaman qui  passait par le village affirma que ces catastrophes étaient dues aux deux dragons de pierre qui regardaient le village et exhalaient souvent du feu. C’est ainsi que les deux dragons furent décapités. Enfant, je pensais que Hô Quy Ly devait être un génie surnaturel pouvant utiliser les dragons comme montures.

Plus tard, j’ai appris que Hô Quy Ly (1336-1407) était le roi fondateur de l'Etat féodal du Daï Ngu, qu’il avait ordonné la construction de la citadelle et mené des réformes progressistes.

Et il y a toujours beaucoup d’histoires autour de la paire de dragons sans tête. L’une dit que les envahisseurs Ming, après avoir envahi notre pays,  les décapitèrent. Ou que les yeux des dragons étaient des perles précieuses qui ne pouvaient être prises sans couper la tête.



Le Dr Pham Van Dâu (Association d’Histoire de Thanh Hoa) estime les deux dragons en pierre de la
Citadelle des Hô comme les plus grands et les plus beaux encore visibles au Vietnam.
Ils représentent l’âge d’or de la sculpture des Trân. «Il n’existe aucune information dans
les annales historiques sur les raisons de la perte des têtes de ces deux dragons.
Mais l’hypothèse selon laquelle les Ming auraient décapité les dragons et auraient rapporté
les têtes chez eux est largement acceptée», a déclaré Dr. Dâu. Photo: Thông Thiên.



La paire de dragons a été sculptée  de manière très méticuleuse. Les corps sont recouverts d'écailles.
Chaque dragon a quatre pattes, chacune dotée de trois griffes avec des touffes de plumes.
Les têtes sont perdues, mais il reste encore une longue crinière à neuf plis. Photo: Công Dat.



A la porte occidentale a été gravé sur la roche un poème en caractères chinois composé par le chef de district
Nguyên Dao au printemps 1923, qui fait l'éloge des paysages autour de la Citadelle des Hô. Photo: Công Dat.



Lors des fouilles, les chercheurs ont trouvé des centaines de boules de pierre de la taille d’un ballon de 
football et d’autres de la taille d’une balle de rotin. Ces boules de pierre renforcent l’hypothèse
selon laquelle les travailleurs les auraient utilisées pour déplacer les blocs de pierre de la carrière
au lieu de construction. Avec un treuil et un remblai, ils auraient ensuite monté les blocs
les uns sur les autres. Photo: Công Dat.



En 2015, le Centre de conservation de la Citadelle des Hô, en coordination avec l'Institut d'archéologie
du Vietnam, a effectué des fouilles dans le Hào Thành, sur une zone de 2.040 m2.
En 2 mois, de nombreux objets en terre cuite tels que carreaux, tuiles… ont été découverts,
dont de nombreuses pièces marquées des noms de lieux de production et des
dates des dynasties Trân - Hô. Photo: Công Dat.



Lors des récentes fouilles, les scientifiques ont découvert de nombreux ouvrages et objets, dont un chemin
de pierre ancien considéré comme le plus beau du Vietnam. Photo: Công Dat.

Un jour, j’ai eu un débat houleux avec Ngoc, un garçon du village, sur la façon dont la citadelle de pierre fut construite. A mon avis, c’était Hô Quy Ly, ce personnage surnaturel, qui avait ciselé les blocs de pierre, puis les avait mis en place. Ngoc disait qu’il avait vu beaucoup de gens tailler des blocs  de marbre carrés dans la montagne Vàng (une montagne à Vinh Lôc), mais il ne pouvait expliquer comment ils avaient pu être empilés pour former la citadelle.

Les enfants du village de Tây Giaï ont suivi leur propre chemin. Si aucun d’entre eux n’a embrassé le métier d'historien, tous se souviennent avec nostalgie des discussions et joutes autour de la vieille citadelle. /.

_____________________________________________________________
 
De 2013 à 2020, la province de Thanh Hoa compte investir plus de 90 milliards de dông dans le projet de fouille le plus important jamais mené dans ce vestige historique. Les travaux sont effectués sur une superficie totale de 56.000 m2, dont 25.000 m2 dans la ville intérieure, 12.000 m2 dans la citadelle Hào, 5000 m2 sur les 4 portes et 14.000 m2 sur la route Hoàng Gia.

 
Texte: Thông Thiên - Photos: Công Dat, Thông Thiên