19/12/2014 08:02 GMT+7 Email Print Like 0

Les accords de libre-échange créeront de nouvelles opportunités

Une fois les accords de libre-échange (FTA) signés, de nouvelles opportunités s'ouvriront pour les deux parties, a souligné le ministre de l'Industrie et du Commerce, Vu Huy Hoang.


Aussitôt après la signature le 15 décembre dans le district insulaire de Phu Quoc, province de Kien Giang (Sud), de la Déclaration commune sur la fin des négociations sur l'Accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan (VCUFTA), le ministre Vu Hoang a accordé une interview à un correspondant de l'Agence vietnamienne d'Information (VNA) sur l'achèvement des négociations de certains FTA et les nouvelles opportunités après la mise en vigueur de ceux-ci, notamment dans l'économie, le commerce et l'investissement.


Pendant les derniers mois de l'année 2014, le Vietnam a achevé pour l'essentiel les négociations des accords de libre-échange avec l'Union européenne, la République de Corée et l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan. Il s'agit d'accords de nouvelle génération portant sur divers domaines dont le commerce des biens, l'origine des produits, le commerce des services, l'investissement, la propriété intellectuelle, les mesures phytosanitaires, les obstacles techniques au commerce, la concurrence, la propriété intellectuelle, le développement durable, les questions institutionnelles et juridiques...


Ces accords continueront d'être perfectionnés sur le plan technique et les procédures nécessaires seront parachevées pour être signés officiellement dans la première moitié de 2015, a annoncé le ministre Vu Huy Hoang.


Concernant l'Accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union européenne (EVFTA), le Vietnam et l'UE ont officiellement entamé les négociations de celui-ci en juin 2012 à Bruxelles, Belgique. Jusqu'à maintenant, dix tours de négociations officielles ont été effectuées sans compter celles de mi-mandat.


Le 13 octobre dernier, aussitôt après l'achèvement de la 10e négociation à Bruxelles, le Premier ministre Nguyen Tan Dung et le président de l'Union européenne José Manuel Barosso ont fait une discussion sur la clôture des négociations sur l'EVFTA sur la base des progrès et des accords dans tous les domaines négociés. En outre, ils ont défini les orientations pour le règlement des problèmes en suspens pour pouvoir achever les négociations dans les mois à venir.


Jusqu'ici, les deux parties ont convenu des contenus importants sur la douane et la favorisation du commerce, les barrières techniques dans le commerce, le règlement des litiges et la coopération... Actuellement, elles se concentrent sur les quelques questions clef pour achever officiellement les négociations.


S'agissant de l'accord de libre-échange Vietnam-République de Corée (VKFTA), les négociations ont été lancées le 6 août 2012 à Hanoi. Après huit tours de négociations officielles, huit à mi-mandat et des réunions de niveau de chefs de délégation, les deux parties se sont mises d'accord pour l'essentiel sur les contenus de l'accord qui, avec un niveau d'engagement élevé, assure un équilibre des intérêts en tenant compte des conditions de chaque partie.


Le 10 décembre 2014 à Pusan, le ministre vietnamien de l'Industrie et du Commerce, Vu Huy Hoang, et le ministre sud-coréen du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie, Yoon Sang-jick, ont signé le procès-verbal sur la fin des négociations sur l'Accord de libre-échange Vietnam-République de Corée, en présence du Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung et de la présidente sud-coréenne Park Geun Hye.


Cet accord porte sur le commerce, les services, l'investissement, la propriété intellectuelle, la sécurité alimentaire et la quarantaine vétérinaire et phytosanitaire, l'e-commerce, la concurrence, la coopération économique...


Aux termes de ce document, la partie sud-coréenne accordera au Vietnam des privilèges douaniers, favorisera l'exportation de produits majeurs du Vietnam dont produits agricoles et aquatiques, textile-habillement. Elle s'engage à promouvoir la coopération économique bilatérale, à accorder des assistances techniques dans plusieurs domaines. C'est la première fois que la République de Corée ouvre son marché à l'ail, au gimgembre, au miel et à la crevette du Vietnam.


La partie vietnamienne accordera des privilèges à la partie sud-coréenne pour ses produits industriels dont matériaux pour le secteur textile, matières premières de la plasturgie, matériel électronique, câbles électriques.


Concernant les lignes tarifaires, la Corée du Sud en a libéralisé 95,43%, et le Vietnam, 89,75%.


Outre des avantages pour l'exportation, l'Accord de libre-échange République de Corée-Vietnam contribuera à rehausser l'efficacité de l'importation, notamment de matières premières des secteurs du textile, de la chaussure et de l'électronique. Cela permettra d'accélérer la restructuration économique, d'augmenter la part des produits d'exportation à haute valeur ajoutée.


Cet accord contribuera également à attirer davantage d'investissements sud-coréens, notamment dans les hautes technologies, l'industrie manufacturière, à mieux relier les deux économies, à intensifier les échanges entre les deux peuples, permettant d'approfondir les relations de partenariat et de coopération stratégique Vietnam-République de Corée.


Selon les prévisions, après l'achèvement des négociations sur les questions techniques et les procédures, l'Accord de libre-échange devrait être signé début 2015.


Concernant l'Accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union douanière, les négociations officielles ont été lancées le 28 mars 2013 à Hanoi. Après huit tours, les deux parties sont convenues du contenu de cet accord qui, avec un niveau d'engagement élevé, assure un équilibre d'intérêts en tenant compte des conditions de chaque partie.


Le 15 décembre à Phu Quoc, province de Kien Giang (Sud), en présence du Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung, le ministre vietnamien de l'Industrie et du Commerce Vu Huy Hoang et le ministre russe du Commerce de la Commission économique eurasiatique Andreï Slepnev, également chef de la délégation de l'Union douanière, ont signé la Déclaration commune marquant la fin des négociations de l'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union douanière Russie - Biélorussie - Kazakhstan.


L'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union douanière (VCUFTA) porte entre autres sur le commerce des biens, les règles d'origine, le commerce des services, l'investissement, la propriété intellectuelle, les mesures phytosanitaires, les obstacles techniques au commerce...


L'Union douanière a décidé de favoriser les exportations vietnamiennes de produits agricoles et aquatiques, de textile-habillement, de chaussures et de bois. Le Vietnam a accepté d'ouvrir son marché à certains produits industriels et de l'élevage de l'Union douanière, tels que machines et véhicules. Les autres engagements concernant les services, l'investissement, la propriété intellectuelle, le traitement des différends et d'autres points, se basent sur les règles de l'OMC dans le but d'assurer l'équilibre des intérêts. Ils sont conformes aux lois vietnamiennes dans les secteurs concernés et n'affectent pas les autres négocations auxquelles le Vietnam participe.


L'Union douanière Russie - Biélorussie - Kazakhstan est un débouché traditionnel de produits vietnamiens. Elle recense 170 millions de personnes et dispose de grands atouts et potentiels. Les investissements vietnamiens y ont augmenté ces derniers temps. Il s'agit du premier accord de libre-échange que l'Union douanière signe avec un autre pays. Il contribuera au développement de la coopération ainsi que des relations économiques mutuellement avantageuses entre les deux parties. L'accord sera signé début 2015 après que les questions techniques restantes auront été traitées et les formalités nécessaires remplies.


Selon le ministre vietnamien Vu Huy Hoang, cet accord est intégral car il concerne divers domaines. Il permettra au Vietnam et à l'Union douanière de développer leurs relations, ainsi que les liens entre l'Union douanière et l'ASEAN. Une fois signé, il favorisera les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux, ainsi que la création d'emplois, pour le développement de toutes les parties. Le commerce bilatéral entre les deux parties augmentera en moyenne de 18-20% par an pour s'élever à 10-12 milliards de dollars en 2020 contre environ 4 milliards de dollars en 2014. -VNA/VI



Articles Déjà publiés