23/02/2015 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

L’école Hoa Sua

Créée en 1994, l’école Hoa Sua a pu, à son 20e anniversaire, être fière d’avoir accompli sa mission humanitaire, à savoir former des jeunes en difficulté, notamment pauvres et handicapés.
Autrefois simple école d’enseignement ménager pour 20 élèves, l’école Hoa Sua s’est affirmée comme un nom prestigieux de la chaîne des établissements de formation touristique du pays. Des cuisiniers de talent et des gestionnaires d’hôtels et de restaurants y ont été formés : Nguyen Thi Mai Nga, chef du section VIP de l’hôtel Inter Continental (Hanoi), Nguyen Van Thanh, cuisinier en chef de l’hôtel Flower Garden (Hanoi), Nguyen Nhu Hoang, cuisinier en chef de la chaîne d’hôtel My way, sans compter nombre d’élèves de l’école gestionnaires de supermarchés Big C, Metro, de grands hôtels… ainsi que des fondateurs de sociétés de pâtisserie renommée comme Anh Hoa, Phu My (Hanoi), Dung Anh de la province de Quang Ninh, Thai Nguyen …
 
« L’école reçoit chaque année plus de 300 élèves handicapés moteurs ou malentendants ou enfant en difficulté pour des formations en cuisine, hôtellerie, pâtisserie, couture, broderie », a fait savoir Le Thi Kim Phung, secrétaire du Comité du parti de Hoa Sua.
 
Cuisine et hôtellerie ne sont ouvertes qu’aux enfants malentendants ou handicapés moteurs. Les élèves issus de familles pauvres hanoïennes, d’ethnies minoritaires, les enfants infirmes… bénéficient de politiques spécifiques de l’école.
 
Outre la formation gratuite, l’école crée des formations à la demande des restaurants de Hanoi et de Sa Pa. L’école Hoa Sua est financé par de généreux donateurs : individus, organisations, partenaires vietnamiens et étrangers...


Un cours de broderie


Enseignante dans un cours de couture


Classe de couture


Un cours d’hôtellerie


Cours de cuisine


Les élèves de cuisine pratiquent leur métier


Un cours de pâtisserie


Les futurs pâtissiers préparent des gâteaux au four


Une étape de préparation des gâteaux 


Produits finis des pâtissiers

A un cours de broderie, l’enseignante Le Thi Thuy Hoa, qui donne des cours depuis 17 ans, apprend aux enfants l’usage d’une aiguille. « Comme ces enfants sont pour une partie handicapés moteurs, ils ont du mal à assimiler ce qu’on leur apprend, ils oublient vite, il faut donc avoir de la patience », nous confie-t-elle. Leurs broderies fait main sont mises en vente au supermarché Big C, et nombre d’enfants ont été admis dans des entreprises partenaires de l’école. Quelle émotion en écoutant Vo Thi Ha confier son rêve : « bien qu’handicapée, je suis déterminée à achever mes études à l’école Hoa Sua puis gagner de l’argent et seconder ma mère ».
 
Le cours d’habillement de Mme Nguyen Thi Thanh Ha réunit pour la plupart des enfants sourds-muets, handicapés, qui fabriquent des produits sur commande. A la différence d’autres petits infirmes, ces enfants ont confiance en eux-mêmes et sont passionnés par leur travail. A leur sortie de l’école, ils peuvent trouver un travail stable et bien gagner leur vie.
 
Une des caractéristiques de l’école Hoa Sua, c’est qu’elle forme des élèves compétents, motivés et confiants en eux-mêmes.  On peut citer par exemple Ta Van Tien, ancien élève de l’école, actuellement président du Conseil d’administration de la compagnie par actions de développement Phu My, connus pour sa marque commerciale Phu My Backery. Il a confié : « Deux ans d’études à l’école Hoa Sua m’ont permis d’étudier beaucoup de choses pour ensuite gagner ma vie tout seul. Quand on boit de l’eau, on pense à la source, dit un proverbe. Je n’oublierai jamais l’école Hoa Sua et ses enseignants qui m’ont formé avec cœur ».
 
Plus de 5.000 élèves ont été formés par l’école Hoa Sua dont des enfants en difficulté, orphelins, handicapés, sourds-muets. ….  Un des objectifs de l’école, c’est d’élargir ses activités, c'est-à-dire accueillir plus d’élèves, leur donner un refuge et puis les aider à réaliser leur rêve. L’école appelle toute la société, les organisations, individus vietnamiens et étrangers à la seconder pour que les rêves de ces enfants deviennent réalité.

Ses efforts ont été récompensés par le « Prix des Droits de l’homme » de l’ambassade de France et le satisfecit « pour les activités de socialisation » du Comité populaire de Hanoi./.
 
Texte :  Nguyen Manh Tien – Photos : Trinh Van Bo