06/12/2014 07:33 GMT+7 Email Print Like 0

L’Ecole française d’Extrême-Orient et les sciences sociales au Vietnam

Un colloque international intitulé «L’Ecole française d’Extrême-Orient et les sciences sociales au Vietnam » a lieu les 5 et 6 décembre à Hanoi.


L’événement réunit de nombreux chercheurs en sciences sociales du Vietnam, de France, du Cambodge, d’Indonésie et du Japon. L’inauguration de ce colloque a été honorée de la présence de l’ambassadeur de France au Vietnam, Jean-Noël Poirier.


Tout au long du XXe siècle, l’Ecole française d’Extrême-Orient (EFEO) a contribué à édifier les bases scientifiques de nombreuses disciplines comme l’archéologie, l’ethnologie, l’épigraphie et la muséologie, a déclaré le Professeur Nguyen Van Khanh, recteur de l’Université des sciences sociales et humaines de Hanoi, l'un des organisateurs de ce colloque.


L’EFEO a promu et modernisé les sciences sociales et humaines classiques en les ouvrant à de nouvelles approches disciplinaires, qu’il s’agisse de l’histoire, de la philologie sino-vietnamiennes (han-nôm), des études de terrain sur la culture populaire et le folklore, sur l’architecture, sur la sculpture ancienne... L’EFEO a fondé un corps international de vietnamologues, principalement Français, et participé à la formation en sciences sociales d’une nouvelle élite vietnamienne. Elle a organisé des grands programmes d’études qui permettent d’éclairer de nombreuses facettes de la culture vietnamienne. Enfin, l’apport majeur de l’EFEO est la collecte raisonnée d’antiquités, d’œuvres d’art et de toutes autres formes de traces de cultures matérielles, puis leur conservation et leur présentation au public dans des musées créés dès la première moitié du 20e siècle.


Malgré les difficultés et les vicissitudes de l’histoire, l’EFEO est toujours restée un pont solide permettant à la recherche vietnamienne d’être en contact avec le monde en général, et la France et l’Europe plus particulièrement.


En une journée et demie de travail, les chercheurs vietnamiens, français, japonais, indonésiens et cambodgiens se consacrent à l’histoire de l’EFEO pendant la période coloniale, les échanges scientifiques et la formation d’une élite scientifique nationale, les activités du centre de l’EFEO au Vietnam depuis sa réouverture en 1993, ainsi que la coopération des institutions vietnamiennes de recherche et des musées avec le centre de l’EFEO depuis 1993.


Le colloque est organisé par l’Université des sciences sociales et humaines de Hanoi, l’Ecole française d’Extrême-Orient (EFEO) et l’Association des historiens du Vietnam.-VNA/VI
Articles Déjà publiés