13/05/2015 13:33 GMT+7 Email Print Like 0

Le poivre du Vietnam

Depuis de nombreuses années, le Vietnam est le premier exportateur mondial de poivre. En 2014, il concentrait 58% des parts de marché dans le monde, 41% de la production mondiale et affichait un milliard de dollars d’exportation. 
Potentiels et perspectives

Le poivrier, Piper nigrum, est originaire d'Inde. Il a été planté au Vietnam au 17e siècle par les Français puis cultivé à Phu Quôc, Hon Chông et Hà Tiên (Kiên Giang) jusqu’à la fin du 19e siècle. Au début du 20e siècle, il est apparu dans le Sud-est du Nam Bô et le Centre.
Dans les années 1970 il n’y avait que 400 ha, qui produisaient 500 tonnes/an.

À l'heure actuelle, le poivrier est largement cultivé dans le pays, principalement dans six provinces que sont Binh Phuoc (12.148 ha), Dak Nông (11.154 ha), Dak Lak (12.082 ha), Bà Ria-Vung Tàu (9.074ha), Dông Naï (9.010 ha) et Gia Lai (11.245 ha). Les provinces des hauts plateaux du centre et du sud occupent le premier rang en termes de superficie et de production. Il y a aussi d'autres grandes régions poivrières comme Phu Quôc (Kiên Giang), Quang Tri…

L’exportation de poivre a considérablement augmenté, en moyenne de 15 à 20%/an. Le Vietnam  est devenu le premier exportateur mondial avec un volume total de 50.506 tonnes, d'une valeur de 90 millions de dollars en 2011. En 2014, le pays comptait 73.500 ha de cultures, une production de 140.000 tonnes et un volume d'exportation de 156.396 tonnes (qui comprend les importations pour la réexportation), qui a rapporté 1.204,98 milliards de dollars.



Fruits du poivrier à la "capitale du poivrier" de Gia Laï. Photo: Nguyên Luân


La terre bazaltique en province de Gia Laï est favorable à la culture du poivrier. Photo: Nguyên Luân


Contrôle de la qualité des terres pour la culture du poivrier. Photo: Nguyên Luân


Des jeunes pépinières de poivrier dans les familles à Gia Laï. Photo: Nguyên Luân


Système d'arrosage automatique. Photo: Nguyên Luân


Arrosage en saison sèche. Photo: Nguyên Luân


Soins aux poivriers. Photo: Nguyên Luân


Récolte des fruits répondant aux normes sur les poiviers. Photo: Nguyên Luân


Sélection après la récolte. Photo: Lê Minh


Séparation des fruits des grappes après la récolte. Photo: Nguyên Luân


Séchage des fruits de poivriers des agriculteurs à Lôc Ninh (provnce de Binh Phuoc). Photo: Nguyên Luân


Entrepôt de la SARL Huong Maï à Chư Sê, Gia Laï. Photo: Nguyên Luân

Le poivre du Vietnam est exporté vers 97 pays et territoires en Asie, Europe, Amérique et Afrique. La quantité de poivre de haute qualité exporté aux États-Unis et en Europe a augmenté ces dernières années. Les pays européens, qui représentent 40% des parts de marché, ont accepté la technologie de production de poivre du Vietnam et produits fabriqués à partir du poivre vietnamien.

En 2005, le Vietnam a rejoint la Communauté internationale sur le poivre et depuis l’adhésion du pays à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), il a pénétré encore plus profondément le marché international et a conquis des marchés exigeants comme le Japon, les Pays-Bas, les États-Unis, l'Allemagne et la France.

Pour en savoir davantage sur le secteur du poivre du Vietnam, nous sommes allés dans le district de Chu Sê, province de Gia Lai, Hauts Plateaux du Centre, surnommé la « capitale du poivre ». Cette région est connue pour son label «  poivre de Chu Sê »

Nous avons visité la ferme de Dông Quôc Bao, un natif de Hai Phong, dans le village de Luh, commune de Kong H’Tok, district de Chu Sê. Dông Quôc Baoa a commencé la culture du poivrier il y 10 ans et sa ferme compte maintenant plus de 7000 pieds, dont 2.000 productifs. Ses bénéfices annuels s’élèvent à quelques centaines de millions de dongs. Il est membre du Conseil exécutif de l'Association du poivre de Chu Sê et a aidé de nombreux planteurs de poivriers à. Il cultive aussi des centaines de plants de poivrier de haute qualité qu’il vend, fournissant des emplois pour de nombreux travailleurs locaux.

Dans le Sud-Est du Nam Bô, deux autres paysans sont experts dans la culture du poivrier et ont reçu le titre de «meilleurs producteurs de poivre du Vietnam ». Il s’agit de Trân Huu Thang, commune de Xuân Tho, district de Xuân Lôc, province de Dông Nai, et Nguyên Ba Thinh, commune de Lôc An, district de Lôc Ninh, province de Binh Phuoc.

Il y a 10 ans, Trân Huu Thang a commencé à cultiver le poivrier. Il a divisé son jardin en trois parcelles et expérimenté trois modes de culture. Il a ensuite choisi la meilleure. Il a loué  des terres pour étendre ses cultures et investi dans la production. Il a également été un pionnier dans l'application de l'arrosage et de sa fertilisation automatiques, transférés par le Centre de Xuân Lôc. Il obtient un rendement de 7 à 10 tonnes/ha chaque année, deux fois plus que lors des années sans ces techniques. Ses bénéfices annuels peuvent atteindre des milliards de dongs.

Dans la province de Binh Phuoc, Nguyên Ba Thinh est célèbre depuis nombreuses années. Son terrain de 3,5 ha a toujours des rendements élevés et est peu affecté par les insectes. Il a inventé un système d'arrosage, de fertilisation et de pulvérisation de pesticides qui lui a valut le premier prix au Concours de création technique de la province de Binh Phuoc et le troisième prix au concours national.

Maintenir la position de leader mondial


Depuis 14 années consécutives, le Vietnam est le premier producteur et exportateur mondial de poivre. Le poivre vietnamien est exporté vers 97 pays et territoires, en Asie, Europe, Amérique et Afrique.
(Dô Hà Nam, président de l'Association des producteurs de poivre du Vietnam)
À l'heure actuelle, environ 95% de la production nationale de poivre est exportée et le pays compte actuellement près de 200 entreprises de transformation et de commercialisation. Quinze concentrent 70% des exportations nationales, parmi elles cinq à capitaux étrangers qui occupent 30% des exportations nationales.

Malgré les technologies avancées aux normes internationales de l'ASTA, l'ESA et JSSA et la diversité des produits, tels que grains de poivre noir et blanc, poivre et petits paquets de poivre, le Vietnam exporte principalement du poivre brut, au prix de 7.738 dollars/tonne, soit plus bas que ceux d’autres pays.

L'Association des producteurs de poivre du Vietnam estime que si le Vietnam améliore le processus de production, la valeur ajoutée du poivre pour l'exportation va croître et son prix à l’exportation sera égal ou supérieur à celui d’autres pays producteurs.
 

Une usine de transformation du poivre bio de grande envergure de la Société par actions
Phuc Sinh dans la province de Binh Duong. Photo: Nguyên Luân


A l'intérieur de l'usine de transformation du poivre bio de la Société par actions INTIMEX. Photo: Lê Minh


Un coin de l'usine de transformation du poivre bio de la Société par actions Phuc Sinh. Photo: Lê Minh


Cotrôle de la qualité à la Société par actions Phuc Sinh. Photo: Lê Minh


Laboratoire de la Société par actions de Phuc Sinh. Photo : Archives


Mesure de l'humidité pour estimer la qualité. Photo: Nguyên Luân

La SA Phuc Sinh a reçu le titre de «roi de l’exportation de poivre » pendant cinq années consécutives. Ces dernières années, la société a exporté plus de 20.000 tonnes/an. Elle concentre 15-17% des exportations nationales.

Phuc Sinh a été créée en 2001, avec un capital modeste. Rapidement, elle a choisi des gros grains, des méthodes de traitement novatrices. Pour attirer plus de clients, en plus l'élaboration de programmes de promotion, la société a étudié la culture, les goûts et les exigences des marchés. La société a également investi dans des technologies avancées de traitement et dans un laboratoire, a appliqué les normes internationales. En 2010, Sinh Phuc est devenue la première entreprise du Vietnam à être choisi par l’Association des exportateurs de poivre du monde comme « excellent exportateur de poivre ».
Autre groupe puissant : la Compagnie par actions du Groupe Intimex. Avec près de 10.000 tonnes/an, Intimex se classe au troisième rang des exportateurs nationaux. Il a construit une usine pour traiter du poivre bio dans province de Binh Duong. Il a reçu le prix d’« excellent traitement de produit de poivre » par l'Association internationale du poivre.

Pour promouvoir le développement de ce secteur au Vietnam, l'Association des exportateurs de poivre du Vietnam a été créée en 2001. Elle sert de pont entre producteurs, organisations et entreprises, et joue le rôle de force motrice dans le développement de la production, du commerce et de l'exportation. L'association met en œuvre d'importants programmes nationaux, met à jour des informations sur les produits, encourage la production de poivre bio, relie entreprises et agriculteurs...



Colloque international sur les poivres. Photo : Archives


Stand exposant les produits de poivre de la Société par actions INTIMEX
à la Foire Sial Shanghai 2014. Photo : Archives


Stand exposant les produits de poivre de la Société par actions de Phuc Sinh à la Foire
internationale au Etats-Unis. Photo: Archives


Produitd de poivre de la Compagnie par actions de Phuc Sinh. Photo: Lê Minh


Les produits de poivre de Phu Quôc sont connus dans le pays et à l'étranger pour leur qualité. Photo: Lê Minh

Pour un développement durable du secteur de poivre du Vietnam, le pays devrait promouvoir la connectivité entre scientifiques, hommes d'affaires et agriculteurs. L'État devrait donner la priorité à la recherche scientifique sur les semis, l’entretien des arbres, promouvoir la production aux normes VietGAP dans les principales zones de culture. Les producteurs devraient investir dans la culture intensive, pour augmenter les rendements et la qualité, dans les technologies de pointe. Tous les secteurs devraient faire des efforts conjoints pour aider le poivre vietnamien à maintenir sa position sur ses « marchés traditionnels » et à en conquérir de nouveaux./.

Texte: Vân Quy - Photos: Lê Minh, Nguyên Luân et Archives