23/11/2015 09:30 GMT+7 Email Print Like 0

Le PM demande de ne pas militariser la Mer Orientale

Le 18e sommet ASEAN-Chine, le 13e sommet ASEAN-Inde, le 3e sommet ASEAN-États-Unis et le 18e sommet ASEAN+3, ont eu lieu le 21 novembre à Kuala Lumpur (Malaisie).
En marge de ces sommets, la réunion entre les dirigeants de l'ASEAN+3 et le Conseil d'affaires de l'Asie de l'Est a également eu lieu. Le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung, ​à la tête de la délégation vietnamienne, a assisté à ces événements.
Les pays partenaires ont apprécié et insisté sur l'importance historique de la création de la Communauté de l'ASEAN ​à la fin de 2015, et se sont engagés à continuer de soutenir la mise en œuvre de la Vision de la Communauté de l'ASEAN pour 2025, ​ainsi que le rôle central de l'ASEAN dans la structure régionale en formation.
Les sommets précités ​ont évalué la situation de coopération et ​avancé les orientations de la promotion des relations entre l'ASEAN et ses partenaires, ​privilégiant les domaines d'intérêt commun comme l'économie, le commerce, la connectivité, la réduction des écarts de développement, ainsi que la résilience aux défis non-conventionnels et transfrontaliers. Les dirigeants ont également discuté de questions régionales et internationales d'intérêt commun, notamment des différends de souveraineté en Mer Orientale.
Lors du sommet ASEAN-Chine, les deux parties ont particulièrement apprécié les progrès de la mise en œuvre du Plan d'action ASEAN-Chine pour la période 2011-2015, et salué son successeur pour la période 2016-2020, récemment adopté.
Les deux parties se sont accordées pour promouvoir leur partenariat stratégique en accordant une priorité aux domaines d'intérêt commun tels que le commerce, l'investissement, la finance, la connectivité et la réduction des écarts de développement, l'environnement, la santé et l'éducation.
Elles sont également convenues d'œuvrer pour porter le commerce bilatéral à 1.000 milliards de dollars, et l'investissement, à 150 milliards de dollars d'ici à 2020. Par ailleurs, afin de célébrer en 2016 le 25e anniversaire du partenariat entre l'ASEAN et la Chine, elles ont ​décidé d'organiser un sommet et de proclamer 2016 l'année de coopération dans l'éducation, ainsi que d'organiser d'autres activités afin de promouvoir une coopération plus étroite en tous domaines.
Lors du sommet de ASEAN-Inde, les deux parties se sont félicitées des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d'action ASEAN-Inde pour la période 2011-2015, et se sont accordées pour continuer de renforcer leurs relations ​par la mise en œuvre effective d'un nouveau plan d'action pour la période 2016-2020, englobant, entre autres, la coopération dans l'économie, le commerce, la connectivité, les sciences et les technologies, les énergies renouvelables, la sécurité alimentaire, le tourisme, la lutte contre le changement climatique.
Elles ont également ​décidé d'intensifier leur coopération et leur connectivité ​en termes d'infrastructures, ​d'institutions et de populations, ​et de poursuivre le développement ​du commerce et de l'investissement, conformément à leurs potentiels, en vue de porter le commerce bilatéral à 200 milliards de dollars d'ici à 2022.
Lors du sommet de ASEAN-États-Unis, les deux parties ont convenu de porter leurs relations au niveau du partenariat stratégique et d'organiser un sommet extraordinaire en 2016. Les dirigeants ont apprécié les résultats de mise en œuvre du Plan d'action de l'ASEAN-États-Unis pour la période 2011-2015, et souligné que ​son successeur pour 2016-2020 ​constitue un cadre pour ​la poursuite du renforcement de leur coopération dans les secteurs politique, sécurit​aire, économique et socioculturel.
Les deux parties se sont engagées à coopérer pour prévenir et combattre la criminalité transnationale, notamment le terrorisme, la traite humaine, la piraterie, et la contrebande d'animaux et de plantes sauvages. Elles ont décidé de renforcer leur coopération économique, leurs échanges commerciaux et leurs investissements, de continuer à promouvoir leur coopération en matière de connectivité, de coopération maritime, de jeunesse, de résilience aux défis.
Les dirigeants ont souligné que l'achèvement des négociations ​de l'accord de partenariat transpacifique (TPP) ​rejoint les efforts de l'ASEAN dans la création de la Communauté économique. ​A la fin de leur sommet, les dirigeants ont adopté la Déclaration conjointe sur le partenariat stratégique ASEAN-États-Unis.
Lors du sommet ASEAN+3, les dirigeants se sont engagés à promouvoir la coopération intégrale en tous domaines sur la base de la mise en œuvre du Plan de travail ASEAN+3 pour la période 2013-2017. Les deux parties sont convenues de promouvoir la coopération dans les secteurs prioritaires que sont l'économie, le commerce, la connectivité, la stabilité financière, le tourisme, l'éducation, l'information, les sciences et les technologies, la santé, la gestion des calamités naturelles et l'atténuation des conséquences du changement climatique sur la production agricole, sylvicole et aquicole, la sécurité alimentaire, la sécurité énergétique, le règlement des problèmes environnementaux, en particulier la pollution transfrontalière, ainsi que d'intensifier les efforts pour assurer un développement durable au sein de la région, promouvoir la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes. Les dirigeants ont également convenu de renforcer la coopération pour faire face aux défis émergents en matière de sécurité traditionnelle et non-traditionnelle.
A l'issue de leur sommet, les dirigeants ont adopté le Rapport final sur la mise en œuvre des recommandations du groupe Vision de l'Asie de l'Est II, afin de continuer à promouvoir l'approfondissement de la coopération ASEAN+3.
Lors de ce sommet, les dirigeants ont également échangé leurs opinions sur la situation régionale et internationale, notamment les questions menaçant la paix et la sécurité dans la région. ​​La question de la Mer Orientale​ a été abordée à des degrés différents par les pays. Nombre d'entre eux ont partagé leurs inquiétudes sur les développements en Mer Orientale qui minent la confiance et menacent la paix, la sécurité et la stabilité dans cette zone maritime.
Ils ont souligné l'importance de maintenir la paix, la stabilité, la liberté et la sécurité de la navigation ​maritime et aérienne en Mer Orientale, ainsi que le règlement des différends par des moyens pacifiques, conformément au droit international, ​dont la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS), ainsi que par l'application ​pleine et entière de la Déclaration des parties en Mer Orientale (DOC) et l'élaboration rapide du Code de conduite en Mer Orientale (COC).
Lors de ces conférences, le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung a partagé les évaluations sur le développement positif des relations entre l'ASEAN et ses partenaires, ​ainsi qu'apprécié et recommandé​ aux pays partenaires de continuer ​de soutenir l'ASEAN dans l'édification d'une communauté ayant un rôle central dans la région.
En ce qui concerne les orientations destinées à intensifier les relations entre l'ASEAN et ses partenaires dans l'avenir, le chef du gouvernement vietnamien a proposé aux parties concernées ​de mettre en œuvre efficacement les plans d'actions déjà adoptés, à se concentrer sur les ​secteurs d'intérêt commun comme le commerce, l'investissement, la connectivité, la résilience au changement climatique, le règlement des questions transfrontalières, ainsi que la promotion d'un développement durable et égal dans la région.
S'agissant de la situation régionale et internationale, M. Nguyen Tan Dung a souligné que le maintien d'un environnement de paix, de sécurité et de stabilité était ​la condition préalable ​de la promotion ​d'une coopération réussie ​en tous domaines, demeurant qu'il est de l'intérêt et de la responsabilité commune de l'ASEAN comme de ses partenaires et, plus généralement, de la communauté internationale.
Il a partagé les préoccupations générales sur les développements complexes survenant en Mer Orientale, en particulier les activités de construction et d'agrandissement d'îlots et d'îles ​sur une grande échelle, lesquelles ont suscité de profondes préoccupations de la part de la communauté internationale, miné la confiance, augmenté les tensions et affecté négativement la paix et la sécurité dans la région.
Le dirigeant vietnamien a également souligné la nécessité d'intensifier les mesures ​d'instauration de la confiance et de diplomatie préventive, l'application stricte des principes de de retenue, de ne pas recourir à la force ou de menacer d'y recourir, et de régler pacifiquement les différends conformément au droit international, notamment l'UNCLOS.
Il a demandé ​à ce que les parties concernées s'engagent à suspendre la militarisation de la Mer Orientale, à ​appliquer la DOC et ​à négocier effectivement afin de parvenir au plus tôt au COC. Enfin, il a salué les propositions et contributions constructives des pays pour maintenir la paix, la stabilité, la liberté et la sécurité de la navigation maritime et aérienne en Mer orientale.
Le même jour, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a rencontré et discuté avec son homologue thaïlandais Prayuth Chan-ocha de plusieurs ​points ​des relations bilatérales, en particulier ​de coopération ​dans l'emploi et la pêche.
Le dirigeant vietnamien a engagé les deux parties à appliquer pleinement le mémorandum ​de coopération dans ​l'emploi et a proposé à la Thaïlande de faciliter les travailleurs vietnamiens à s'enregistrer en tant que salariés étrangers et à poursuivre leur travail. Il a également demandé aux ministères des Affaires étrangères des deux pays d'établir des mécanismes afin de discuter ​de la coopération dans la pêche. -VNA/VI
Articles Déjà publiés