14/04/2017 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

Le Festival de Phu Dây

Un dicton vietnamien dit "Thang tam giô cha, thang ba giô me" (l'anniversaire de la mort du père tombe dans la huitième mois lunaire et celui de la mère dans la troisième mois lunaire). Cela montre la gratitude respectivement à « Duc Thanh Trân » (Saint Trân) et «Thanh Mâu Liêu Hanh» (Déesse-Mère Liêu Hanh), selon la morale vietnamienne :«Uông nuoc nho nguôn» (Lorsqu’on boit de l’eau, on pense à sa source).
La religion des Déesses-Mères, considérée comme la religion la plus âgée du Vietnam et la ville de Nam Dinh est considérée comme le centre avec quelque 400 lieux de culte des Déesses-Mères. Le temple Phu Dây est le point focal de cette croyance.
 

Le temple principal de Tiên Huong semble brillant pendant la nuit d'une procession aux flambeaux.
C'est le centre d'activités pendant le festival Phu Dây. Photo: Tât Son.



À la procession des flambeaux. Photo: Tât Son.


La procession des flambeaux se déroule dans le but de faire croire aux gens
et espère une vie heureuse et prospère. Photo: Công Dat.



L’air jovial s’exprime sur le visage  des participant lors de la procession des flambeaux. Photo: Cong Dat.


 
Phu Dây est splendidement décoré avec des drapeaux et des fleurs. Photo: Cong Khanh.


Les dragons faits de ballons vollants, qui symbolisent trois Déesses-Mères, sont libérés dans le ciel. Photo: Tât Son.


Le culte des pèlerins au temple principal de Tiên Huong. Photo: Tât Son.


La procession du palanquin de la Déesse de la Mère est dirigée par un Vénérable et 2 bonzes. Photo: Công Dat.


La procession du palanquin de la Déesse-Mère Liêu Hanh commence du temple Tiên Huong à la pagode Tiên Huong.
Photo: Công Dat.



La procession de Mâu Dê Nhi (la deuxième Mère qui s'occupe de la forêt et de la région de la montagne,
l'habitat principal de diverses minorités ethniques). Photo: Trân Thanh Giang.



La procession de Mâu Dê Tam (la troisième Mère qui s'occupe des rivières et de la région de l'eau,
donnant des bénéfices pour la riziculture aquatique et la pêche). Photo: Trân Thanh Giang.



La procession de la Déesse-Mère Liêu Hanh. Photo: Trân Thanh Giang.


La procession attire un grand nombre de habitants et de touristes. Photo: Trân Thanh Giang.


La procession du temple Tiên Huong à la pagode Tiên Huong. Photo: Công Khanh.


La procession à la pagode de Tiên Huong. Photo: Tât Son.


La procession de la Déesse-Mère Liêu Hanh à la pagode Tiên Huong. Photo: Tât Son.


Pèlerins offrant des présents au Festival. Photo: Trân Thanh Giang.


La procession revient au temple Tiên Huong. Photo: Cong Dat.

Le festival de Phu Dây est organisé du 3eau 8e jour du 3e mois lunaire, en honorant la Sainte-Mère Liêu Hanh, la divinité du culte des Déesses-Mères. La Déesse-Mère Liêu Hanh a été adorée dans diverses localités, mais le festival Phu Dây est le plus grand et le plus original.
Les trois temples dans le culte des Déesses-Mères correspondent à trois régions différentes de l'univers, à savoir «Thiên phu» (Région du Ciel), «Nhac phu» (Forêt et région montagneuse) et «Thoai phu» (Rivières et des eaux). Chaque temple est dirigé par une Déesse-Mère, dont «Mâu Thuong Thiên» (première Mère) qui gère le firmament et maîtrise les pouvoirs surnaturels tels que nuages et pluie, vent et tempêtes, tonnerre et foudre; «Mâu Thuong Ngàn» (deuxième Mère), qui s'occupe de la forêt et de la montagne, principal habitat des diverses minorités ethniques, et «Mâu Thoai» (troisième Mère), qui prend soin des rivières et des eaux, pour la riziculture et la pêche.

Le festival dure plusieurs jours avec des activités diversifiées et «Hat van»(chant) et rituel«Hâu dông»sont le plus important. Ce sont des rituels aux couleurs profondes de la culture des esprits ésotériques, ce qui crée le caractère distinctif et la forte vitalité de cette croyance spéciale. Le festival Phu Dây est une composante importante d'un excellent chœur historique de Liêu Hanh. Cela montre que Phu Dây est le centre du patrimoine du culte des Déesses-Mères.
 
Phu Dây est un complexe d'architecture religieuse traditionnelle dans le village de Kim Thai, district de Vu Ban, dans la province du nord de Nam Dinh. Parmi les 21 œuvres architecturales du complexe Phu Dây, trois sont étroitement liées à la Déesse-Mère Liêu Hanh, dont le temple Tiên Huong (le principal Un), le temple Van Cat et le sanctuaire Lieu Hanh.
 
Au cours du festival, des milliers de personnes, y compris les habitants et les touristes, se rendent à Phu Dây pour prier pour le bonheur, la santé et la prospérité. Le festival de six jours présente de nombreux rituels traditionnels, des activités culturelles et des jeux folkloriques, tels que les spectacles Châu van, les danses de lion et de dragon, les spectacles artistiques au temple Cay Da Bong, une compétition "co nguoi" (échec à pions humains) et la lutte libre..
 
L'un des faits saillants du festival est une procession du palanquin de la Déesse-Mère et un cortège de torches au temple Tiên Huong.
Le Festival Phu Dây avec ses activités culturelles liées à laDéesse-Mère est une partie officielle du patrimoine culturel immatériel de l'humanité reconnu par l'UNESCO.


La procession des flambeaux se déroule dans la nuit du 3e jour du 3e mois lunaire afin de donner aux gens la conviction et l'espoir d'une vie heureuse et prospère. La procession commence avec une torche allumée au temple Tiên Huong et ensuite 1000 torches sont traitées par les habitants autour de Phu Dây. La procession des palanquins de la Déesse-Mère du temple Tiên Huong à la pagode Tiên Huong. Au cours du rituel, trois dragons faits de ballonnets volants sont relâchés dans le ciel./.
 

Le chaman Nguyên Tât Kim Hung interprète le rituel de Hâu dông, un ritue très spécial du culte des Déesses-Mères.
Photo: Trân Thanh Giang.



Le festival attire des milliers de touristes et de pèlerins. Photo: Trân Thanh Giang.


Lettre « Thiên » (Ciel) au Festival. Photo: Nguyên Long Hung.
 
Réalisé par Tât Son, Thanh Giang, Công Dat, Công Khanh & Nguyên Long Hung