25/07/2016 09:51 GMT+7 Email Print Like 0

Le delta du Mékong opte pour l’élevage des canards maritimes

Le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural a récemment introduit l’élevage des canards maritimes dans le delta du Mékong. Ces canards vivent dans l’eau de mer et sont donc capables de résister à une forte salinité, ce qui, eu égard à la salinisation qui touche le delta du Mékong, les rend particulièrement précieux.

En 2014-2015, près de 300 canards maritimes ont été élevés à titre expérimental sur certaines îles de l’archipel de Truong Sa. L'essai ayant été concluant, c'est désormais le delta du Mékong qui accueille ces fameux canards, lesquels s'adaptent particulièrement bien à la sécheresse et à la salinisation qui sévissent dans les provinces de Kiên Giang, Tiên Giang et Bac Liêu. Encouragée par le succès de ces localités, la province de Cà Mau, elle-même touchée de plein fouet par la salinisation, a décidé, elle aussi, d’élever 2.800 canards maritimes, à titre expérimental dans un premier temps. Nguyễn Văn Tranh, le directeur-adjoint du service provincial de l’agriculture et du développement rural, estime que les canards maritimes se développent bien et qu'ils pourraient offrir des revenus stables et élevés aux éleveurs.

"Cà Mau vient tout juste de se lancer dans l’élevage des canards maritimes. Maintenant, on voudrait passer à 6.000 canards. Le canard maritime, c'est un animal qui s'adapte bien au changement climatique, alors on a intérêt à en profiter au maximum".

De l’avis de Nguyễn Hữu Tỉnh, directeur-adjoint de l’antenne de l’Institut national d’élevage au Sud, les canards maritimes ont une haute valeur économique. Non seulement ils résistent bien aux épidémies, mais en plus ils s’adaptent bien à tous types de milieux aquatiques, que l'eau soit douce, salée ou saumâtre.

"Les canes produisent une grande quantité d’œufs. La viande du canard maritime est délicieuse. Ce sont des animaux qui se développent rapidement et qui se vendent facilement. On peut les élever en permanence, à Truong Sa, sur des récifs où on ne trouve que de l'eau de mer. Cela étant, ce sont des canards qui peuvent vivre aussi bien dans l'eau douce que dans l'eau salée. On peut les élever dans les cages, dans les jardins fruitiers ou dans les mangroves".

Nguyễn Văn Trọng, directeur-adjoint du département de l’élevage au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, appelle les provinces littorales à faire en sorte d'adapter leurs filières d'élevage aux changements climatiques, les canards maritimes offrant évidemment une solution idéale, notamment dans le delta du Mékong, où ils peuvent être élevés à grande échelle.

Nguyễn Văn Trọng fait savoir : "À la base, les canards maritimes n'ont été élevés que dans deux établissements : le centre d’études sur l’élevage des canards de Dai Xuyên, au Nord, et le centre d’études sur le développement de l’élevage des volailles VIGOVA, au Sud. Ces deux établissements fournissent les canetons. Les localités du delta du Mékong doivent actuellement acheter leurs canetons à Hô Chi Minh-ville. Prochainement, nous allons construire un centre d'élevage de canetons dans la province de Soc Trang, à destination des éleveurs du delta du Mékong et du Cambodge".

Les canards maritimes garantissent donc un revenu élevé et stable aux éleveurs. Mais surtout, ils offrent à ces derniers l'occasion de faire face à la sécheresse et à la salinisation, des phénomènes avec lesquels il faut désormais composer. - VOV/VNA/VI
Articles Déjà publiés